Editions Universitaires

  • Une réflexion incontournable sur les soins palliatifs pour éclairer les débats actuels sur la fin de vie.Une réflexion incontournable sur les soins palliatifs pour éclairer les débats actuels sur la fin de vie.Jean-Frédéric Poisson, très actif dans le débat politique sur la fin de vie, signe ici un essai clair et grand public pour comprendre et découvrir le sens et la valeur des soins palliatifs pour notre société.

    « J’ai souhaité retracer l’histoire des soins palliatifs et de leurs références éthiques, et aussi religieuses, en montrant qu’il a toujours été difficile, en tout temps, de faire leur juste place aux mourants. J’ai compris qu’il faut sans cesse rappeler la médecine à ses obligations d’origine, et la science à sa modestie, en particulier lorsqu’elle fait croire à l’homme qu’il peut s’affranchir de la mort. J’ai découvert le formidable trésor d’humanité qui se dévoile dans l’accompagnement des mourants, et tenté de montrer que ce trésor est sans cesse à protéger. Alors que se profilent en France de nouveaux débats sur la fin de vie, il est essentiel que tous prennent part à la défense et à la promotion des soins palliatifs, comme une des plus belles preuves de fraternité. Puisse ce livre aider tous ceux qui souhaitent travailler à cette belle cause. »

  • Des histoires vraies. De tous les jours et de toutes les couleurs. Illustrant le monde de l'Enfance. Des anecdotes multiples et variées déclenchant un regard nouveau sur la vie des enfants à la crèche, à l'école, au sein de leur famille... ainsi que sur les relations possibles entre nous, adultes, et ces personnes nommées "enfants", souvent mal connues, qui nous entourent. Une façon comme une autre de remettre, si besoin est, nos pendules à l'heure de l'enfance. Loin des théories stéréotypées et des méthodes "idéales" d'éducation.Des vertes et des pas mûres: un livre-témoignage, outil destiné à vous qui êtes aujourd'hui concernés par les enfants, quel que soit leur âge.

  • Ils sont philosophes, juristes, psychanalystes, professeurs, hommes politiques, simples citoyens.
    Ils ont souhaité présenter leur point de vue sur le mariage homosexuel, sans préjugé ni tabou.
    Ils veulent vous inviter à la réflexion sur un sujet essentiel pour tous.À l'heure où chacun réalise qu'il est concerné par ce projet de loi de "mariage pour tous", ils veulent vous en faire mieux comprendre les enjeux.Ils sont une parole. A votre tour, prenez la parole.

  • 1902 : L'École de la République supprime la "classe de rhétorique". 1995 : la rhétorique fait sa rentrée officielle au baccalauréat de français par une épreuve d'argumentation.Étrange éclipse et juste retour dans notre société de communication : entourés de messages et d'injonctions multiples, il nous importe plus que jamais de décider, plaider, négocier en toute lucidité ; autant d'actes qui supposent une maîtrise de l'argumentation et de l'art qui en traite, la rhétorique. Pour ce faire il convient de revenir aux sources. Observateur critique de la première démocratie athénienne, Aristote conçoit, dès le IVe siècle av. J.-C., le premier grand traité d'argumentation. Recensant systématiquement les formes de preuves et les modes de raisonnement persuasifs, sa Rhétorique nous ouvre la voie d'une argumentation méthodique et motivée.Dans ce parcours initiatique, la littérature ne saurait être de reste : intimement liée à l'histoire de la rhétorique, miroir critique du monde social, elle constitue un remarquable simulateur des pratiques argumentatives. C'est la raison d'être des seize études littéraires en seconde partie de cet ouvrage : montrer la valeur méthodologique de l'argumentation pour l'analyse des textes et discours, et témoigner du rôle essentiel de l'enseignement littéraire dans l'éducation moderne.

empty