Coédition NENA/Diasporas noires

  • Il y a des seuils qui, une fois traversés, ne permettent plus de retour.
    Gravir une montagne maudite à la recherche de l'objet le plus précieux au monde est-il une preuve d'amour suffisante ? Oser l'impensable pour découvrir ce que l'on cache au plus profond de soi vaut-il la peine d'essayer ? Cheminer vers l'inconnu, armé de l'intime conviction que l'âme soeur le mérite, voila qui donne un sens à la vie d'Adam. L'histoire se raconte, les épreuves se vivent. Que diriez-vous d'une randonnée philosophique jusqu'au fond de vous-mêmes ? Derrière les masques du quotidien, enseveli sous le mystérieux voile de nos multiples personnalités se cache un précieux trésor. Adam choisit de partir à sa recherche. Et vous ? Et toi ?
    Laissez-vous entraîner dans ce récit philosophique sous la forme d'une quête de soi !
    EXTRAIT
    Prisonnière de la clairière, la voix à peine perceptible du jeune homme sortait difficilement.
    « Sophia, tu es là ? Où est-ce que tu te caches ? Soooooophiaaaa ! Sooophiaa ! Il faut qu'on rentre, la nuit va tomber ! »
    Malgré le sérieux dans son appel, Sophia ne répondait toujours pas. Elle s'amusait à torturer son meilleur ami. Adam le boiteux, à sa recherche depuis près d'une demi-heure, en était complètement déboussolé. Cela faisait bien cent fois que tous les deux s'aventuraient dans le bois ; et il n'y avait sûrement pas une centaine de coins où l'on pouvait se camoufler indéfiniment ! Soudain la jeune fille leva subrepticement la tête derrière le buisson sous lequel elle avait trouvé refuge. Le temps d'une fraction de seconde ; le temps que l'enquêteur des bois entende les furtifs froissements de feuilles ; puis, c'était le retour au silence.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né à Dakar en 1983, Gayndé a grandi en Côte d'Ivoire puis au Canada. Ses voyages d'exploration le conduiront dans plusieurs pays du monde, notamment le Bangladesh, le Venezuela, la Jamaïque, ou encore le Mexique ; en plus des pays africains si essentiels à sa démarche d'activiste panafricain. Diplômé en sciences politiques, en diplomatie, en journalisme et en cinéma, son intérêt pour la philosophie va caractériser ses interrogations tant professionnelles que personnelles. Rentré au Sénégal depuis 2012, il enseigne la théorie politique ainsi que la géopolitique dans un établissement supérieur privé. Par ailleurs, il intervient comme conférencier sur les questions de développement personnel et renforcement de capacités.

  • Un parcours initiatique vers le bonheur
    Dior a des idées saugrenues : le bonheur, la liberté, l'amour, comme autant de droits absolus ! C'est une jeune femme volontaire, qui croit pouvoir agir sur son destin, qui croit pouvoir construire son bonheur, en jouant les apprenties sorcières, en rusant avec les règles établies pour être avec celui qu'elle aime.
    Ce livre parle de la détresse enfantine, de l'insécurité affective, du monde inquiétant des adultes, mais aussi de l'insouciance des jeunes gens, de leur naïveté face à l'intransigeance d'une société phallocentrique et de ses règles parfois hypocrites qui broient d'une façon ou d'une autre, toute individualité et toute velléité d'être heureux hors de ces règles...
    Dior est attachante dans sa volonté de bonheur, faite de révolte païenne et d'espérance aveugle.
    La volonté et l'acceptation sont-elles les deux faces d'une même médaille ?
    Un roman envoûtant qui véhicule un formidable message d'espoir à travers le personnage d'une femme déterminée
    EXTRAIT
    Elle était assise là dans ce fauteuil au bord de la fenêtre où elle semblait attendre quelque chose. Quelque chose d'important ! Elle avait un air emprunté, mais quelle élégance, quel orgueil ! Je la regardais de loin, curieuse et impressionnée. Je la trouvais belle comme une étoile. Tout mon être était tendu vers cette apparition, venue de je ne sais où, peut-être du fond de moi ! Comment savoir ? Elle dégageait de la souffrance, une souffrance pourtant invisible...
    Pourquoi m'apparaissait-elle alors, cette souffrance ?
    Une voix impatiente disait : « Viens ici, viens dire bonjour ! » et cette voix s'adressait à moi.
    Je l'avais certainement déjà vue, déjà aimée...
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Mame Hulo est Franco-Sénégalaise, consultante-chef de projet en organisation et en technologie de l'information, elle est devenue éditrice car passionnée d'écriture et de littérature, amoureuse de la langue française depuis sa plus tendre enfance, elle n'a jamais cessé d'écrire... Son écriture est d'une grande sensibilité. Elle a écrit il y a une quinzaine d'années, ce premier roman autobiographique pour une grande part, même si de nombreux faits sont romancés... Il se déroule dans les années 50-60.
    Elle est également passionnée de voyages et par toutes les cultures des différents endroits où elle a eu le privilège d'habiter (Sénégal, France, Ile de la Réunion, Québec...).

  • Ce pamphlet a pour but de lever toutes équivoques entre l'autonomie et l'autochtonie
    L'autochtonie est propice, dans sa définition comme du point de vue de sa finalité, à des dérives de type ethnique, xénophobe ou raciste. L'auteur cherche en effet à clarifier sa vision autonomiste ou fédéraliste pour le Sénégal, en tant qu'une formidable alternative à la logique de l'indépendance pure et simple de la Casamance, en proie à une rébellion indépendantiste incarnée par le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC) depuis décembre 1982.
    Un texte pour protester contre l'autochtonie en Casamance.
    EXTRAIT
    Il est un proverbe bien de chez nous, et d'ailleurs, qui veut que l'étranger soit roi. Aussi contemporain des générations actuelles qu'il ne l'est des origines de l'humanité ; si angélique du point de vue de la morale ou de l'éthique qu'il comporte ; si généreux quant à sa finalité présumée, ce proverbe n'en suggère pas moins, en substance, qu'aussi longtemps que l'étranger restera tel, il sera roi chez nous. Il est roi, chez nous, si et seulement s'il est étranger. Autrement dit, sous peine de devoir subir le supplice de notre xénophobie ou de notre racisme, il ne faudrait surtout pas qu'il ait la mauvaise idée de se fixer, de se sédentariser auprès de nous, parmi nous, pour être finalement des nôtres et, par conséquent, perdre sa couronne royale.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Marie François Biagui est le président-fondateur du Mouvement pour le Fédéralisme et la Démocratie Constitutionnels (MFDC-fédéraliste) et ancien secrétaire général du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC). Ancien Élève de l'École Supérieure Internationale d'Administration des Entreprises (ESIAE) - Rhône-Alpes (du groupe ESAE & EDC Paris), son sujet de Mémoire de fin d'études s'intitule : « De la question des besoins essentiels en Afrique Noire et des problèmes relatifs au transfert de technologie ».

  • Parfois, il faut toucher le fond pour aspirer au changement salutaire.
    Les personnages de ce livre sont puissants, on y raconte des tranches de vies contemporaines, des leçons de vie ; il y a des débats, politiques, métaphysiques, des visions qui s'affrontent, une quête de vérités portée par des personnages humains, touchants, lumineux... Une belle empreinte philosophique... Un tableau complet de tous les maux africains : des comportements politiques et religieux déviants, la cupidité, les manipulations en tout genre et de tous bords, les contraintes sociales, la déshérence des jeunes, la perte des valeurs africaines, les fléaux sociaux, etc... Et la solution proposée, une conscience de masse citoyenne, des mouvements citoyens, patriotes qui s'impliquent à tous les niveaux...
    Un véritable manifeste de renaissance sénégalaise, africaine et humaine !
    EXTRAIT
    Fred fixait tellement le quatuor de jeunes Africains débattant avec véhémence sur un sujet qui semblait passionnant, qu'ils s'étaient retournés instinctivement vers lui. Il se replongea dans sa lecture comme un gamin surpris en train de faire une bêtise, il sursauta presque. Les jeunes gens reprirent leur débat dans un langage plus feutré, ils semblaient s'écouter maintenant. Ce qui le poussa à tendre l'oreille finement, les yeux faussement rivés sur son bouquin, à quelques rangées de sièges. Pourquoi ne pas essayer de happer le sujet de ce débat passionné, et même quelquefois houleux ?!
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bocar Gueye est électronicien de formation, passionné des nouvelles technologies depuis sa plus tendre enfance, alors que ses professeurs l'encourageaient à suivre une série littéraire. Il a intégré une grande firme comme technicien, responsable contrôle qualité spécialisé sur les disques de freinage des motos GP et de la Ferrari Excellence, en Italie et en Allemagne. Bien qu'évoluant dans l'industrie automobile, malgré l'influence d'autres langues étrangères comme l'italien, sa passion pour la lecture et l'écriture en français reste intacte. Ainsi à travers ce roman, il a voulu rendre hommage aux africains de la diaspora et apporter sa contribution sur la réflexion nécessaire au développement de l'Afrique en tant qu'Africain et en tant que citoyen du monde. Autant sur le plan socio-culturel, religieux, philosophique, technique...que sur l'engagement citoyen et politique.

  • Traversées poétiques dans les abysses de l'âme humaine
    C'est une poésie magique, quantique, puissante au-delà de tout verbe, elle nous emprisonne, nous aveugle de sa beauté, mais en même temps nous guide comme un phare philosophique.
    Le verbe frissonne, murmure, chantonne, rythme le son de notre âme et nous fait découvrir
    Les secrets inaudibles
    Des langages mutiques,
    Qui gisent au fond de soi
    Nous sommes les captifs des méandres de son âme, nous sommes à la fenêtre de son intimité et nous nous laissons couler, happer aux fins fonds de son univers avec délectation
    Toutes mes envies d'ailleurs,
    Se sont évanouies.
    Entre mes doigts fébriles,
    Ruisselle plus que de l'or.
    Même lorsque tout n'est que douleur, son chant d'amour déchirant nous soigne le coeur, avant d'atterrir rassasiés et enivrés par son doux vin pros'éthique en merveilleuse compagnie...
    Ces Hymnes à la Vie immortelle, aux Morts qui ne sont pas morts, à l'Amour blessant mais transcendant, à l'Amitié éternelle, à l'Enfance lumineuse, à l'Humanité, font de nous des convives heureux et reconnaissants, de ce lieu entre deux mondes, de nous-mêmes, de ce livre magnifique « ÉCLATS de son âme, de notre âme »...
    Aux aubes éblouissantes
    Naissant dans tes prunelles
    Un recueil poétique envoûtant dans lequel on se perd volontairement
    EXTRAIT
    A mes pieds, sont couchées
    Mes défaites poétiques.
    Comme transi de froid,
    J'ai le verbe frissonnant.
    Plus aucun vêtement,
    Ni de masque esthétique,
    Il n'est que toi et moi,
    Dans le nous qui m'ébranle.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Chantal Epée est camerounaise et française, « Être écrivant » comme elle se définit elle-même, passionnée par les arts et cultures d'Afrique et de ses diasporas, travaille inlassablement à leur promotion, car elle est la fondatrice et présidente de l'Association Afrodiaspor'Arts Expressions of Black Cultures grâce à laquelle elle participe à mettre en lumière les littératures, musiques, arts plastiques et autres expressions artistiques et culturelles des mondes noirs.
    Elle publie simultanément deux recueils de poésie magnifiques aux Éditions Diasporas Noires et travaille activement à d'autres genres littéraires.
    Son talent flamboyant ne laisse aucun répit, il est là à chaque mot, chaque vers, chaque page, nous éblouit constamment.

  • « Je veux que ce soit toi, et personne d'autre, qui transcrive en français mon histoire du maquis... »
    Ces mots étaient du fondateur de ATIKA, la branche armée du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC), Sidy Badji. Il les avait prononcés en octobre 1997 devant une assistance tout acquise à sa cause, à l'intention de l'auteur qui venait de le rencontrer pour la première fois dans sa résidence surveillée, à Ziguinchor. Décédé le 26 mai 2003, Sidy Badji n'avait pu réaliser son voeu avec ce dernier, qui se vit alors investi d'une mission impossible. C'est donc par dépit, faute de mieux, que l'auteur propose cette esquisse d'une histoire de la rébellion casamançaise telle que Sidy Badji ne l'aurait pas contée, en tant que sa modeste contribution à l'écriture de quelque page de cette partie sombre de l'histoire de la Casamance, et partant du Sénégal, non sans fonder son espoir que des voix autorisées écriront un jour la véritable histoire de la rébellion casamançaise selon Sidy Badji.
    Esquisse d'une histoire de la rébellion casamançaise telle que Sidy Badji ne l'aurait pas contée, l'auteur est l'ancien secrétaire général du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC).
    EXTRAIT
    Il existe des signes annonciateurs qui n'augurent jamais rien de bon, tels que : les frustrations multiples accumulées depuis des années en Casamance par les populations face aux manquements républicains de l'administration à leur égard ; le manque de communication ou de dialogue francs et sincères entre les autorités et les populations casamançaises, outrageusement suppléé par le mépris à l'endroit de ces dernières de la part d'une administration nantie, dans la région Sud du Sénégal, de la fâcheuse particularité de n'avoir pas pour mission d'administrer la Casamance ; le tout, bien évidemment et fort malheureusement, exacerbé par un enclavement de la Casamance de plus en plus insupportable : la Gambie se dresse davantage comme un mur qui sépare littéralement la région Sud du reste du pays, alors que la desserte de la Casamance par les airs comme par la voie fluviomaritime devient plus que jamais un produit de luxe pour les usagers de tous bords.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Jean Marie François Biagui est le président-fondateur du Mouvement pour le Fédéralisme et la Démocratie Constitutionnels (MFDC-fédéraliste) et ancien secrétaire général du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance (MFDC). Ancien Élève de l'École Supérieure Internationale d'Administration des Entreprises (ESIAE) - Rhône-Alpes (du groupe ESAE & EDC Paris), son sujet de Mémoire de fin d'études s'intitule : « De la question des besoins essentiels en Afrique Noire et des problèmes relatifs au transfert de technologie ».

  • Éveil de consciences panafricaines
    Le but principal de ce livre est la conscientisation des jeunes Africains, renforcer leur optimiste et leur estime de soi, leur niveau de conscience politique, sociologique, culturelle et philosophique...
    Ce livre a pour but de vous galvaniser, de vous inciter à vous former, vous informer, comprendre le sens de l'histoire, les intérêts stratégiques, la propagande, comprendre le fonctionnement des méRdias internationaux, mais aussi de vous donner l'énergie, le courage et la détermination, vous encourager à vous battre, et vous qui êtes encore timides et hésitants, de vous prendre la main en tant qu'Ainée et vous dire « n'ayez pas peur ! Osez ! Vous allez accomplir de grandes choses ! Nous avons besoin de vous !». Comme le dit l'adage : « Le fleuve fait des détours parce que personne ne lui montre le chemin.». J'espère que ce livre vous évitera quelques détours, même si je sais que quoi qu'il arrive vous franchirez la ligne d'arrivée, triomphants, même si cela doit ou peut prendre un peu plus de temps.
    Je vous dis avec force « Prenez le pouvoir, prenez VOTRE pouvoir ! »
    D'abord le pouvoir sur vous-même spirituellement et intellectuellement, le pouvoir sur votre espace vital, le pouvoir sur votre destin personnel, le pouvoir sur le destin commun du peuple de Katiopa (L'Afrique Kama et sa diaspora mondiale) !
    Un essai engagé pour exhorter la jeunesse africaine à s'impliquer dans la vie politique, culturelle et sociale de son continent !
    EXTRAIT
    Ce livre a été réclamé par les jeunes panafricanistes lors des conférences que j`ai eu le grand bonheur d'animer à leur demande, au sein des universités de Saint Louis ou de Dakar, ou au Monument de la Renaissance dans le cadre des Rendez-vous de l'Afrique Consciente, conférences mensuelles que j'ai initiées avec le soutien de l'administrateur du Monument Abdoulaye Racine Senghor que je remercie infiniment ainsi que Georges Denis Diatta et Germain Coly ses collaborateurs.
    C'est une transmission de tout ce qui fait mon engagement d'activiste panafricaniste aux jeunes Africains, de la part de leur « Mama Africa » comme ils me surnomment si affectueusement.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    « Africaine du Sénégal », Hulo Guillabert est promotrice culturelle, conférencière, écrivain et activiste du panafricanisme. Elle est née au Sénégal et a vécu en France où elle a occupé des postes de responsabilité au sein de grandes entreprises comme consultante. Après des dizaines d'années, à Paris, à l'Île de la Réunion et à Montréal, elle rentre au bercail et abandonne sa carrière de consultante afin de s'engager pour l'Afrique. Elle crée la maison d'édition numérique Diasporas Noires, 100 % Africaine et militante ainsi que la Revue des bonnes nouvelles d'Afrique. Elle est l'initiatrice des conférences mensuelles « Les Rendez-vous de l'Afrique Consciente ». Infatigable, elle fonde également en 2014 le collectif DOYNA STOP à la mendicité des enfants.

  • Chantal Epée exprime en poèmes sa fierté d'être africaine
    Ce recueil est la fusion des passions de l'auteur pour les mots dont elle aime explorer la musique et pour l'Afrique.
    L'Afrique est dans mon souffle,
    Je suis dans son battement.
    Peu importe la distance,
    Elle m'est tatouée au coeur.
    C'est un chant d'amour d'une africaine à sa terre. C'est une africaine fière du courage de ses pères, du combat de ses valeureux héros, Thomas, Patrice, Ruben et les autres, fière de la résilience de ses frères, fière de ses femmes puissantes ; fière d'une Afrique debout en dépit de chaînes multi séculaires, des barbaries, des humiliations et des incuries. C'est une ode à l'Afrique, rythmes de tams-tams lointains, de transes et danses sacrées, une sérénade Bantu.
    Lancinante mélopée
    Qui traverse les lignes
    Tracées par une histoire,
    Qui n'était pas la nôtre
    Elle visite l'âme de l'Afrique et celle de ses fils dispersés, transpercés, et les met à l'unisson des premières aubes d'une reconquête de soi.
    Afrique, terre bien-aimée
    La nuit est avancée.
    C'est d'elle que surgira,
    L'aurore d'un nouveau jour
    S'il suffisait d'aimer...Je t'aime Africa...
    Un recueil qui résonne comme un chant d'amour, un cri du coeur et loue les beautés de l'Afrique
    EXTRAIT
    Sérénade Bantu,
    Chant d'amour à la terre.
    Perpétuelles racines,
    De ceux qui sont mes pères.
    Sérénade Bantu,
    Chant d'amour à mes frères,
    Par-delà les frontières
    Dessinées par des hommes.
    Cantique d'espérance,
    Crépusculaire complainte,
    Rythme de mes espoirs,
    Et escorte de mes pleurs.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Chantal Epée est camerounaise et française, « Être écrivant » comme elle se définit elle-même, passionnée par les arts et cultures d'Afrique et de ses diasporas, travaille inlassablement à leur promotion, car elle est la fondatrice et présidente de l'Association Afrodiaspor'Arts Expressions of Black Cultures grâce à laquelle elle participe à mettre en lumière les littératures, musiques, arts plastiques et autres expressions artistiques et culturelles des mondes noirs.
    Elle publie simultanément deux recueils de poésie magnifiques aux Éditions Diasporas Noires et travaille activement à d'autres genres littéraires.
    Son talent flamboyant ne laisse aucun répit, il est là à chaque mot, chaque vers, chaque page, nous éblouit constamment.

  • Il n'est pas de travail bien fait sans le savoir qui lui incombe
    Les institutions de microfinance sont dirigées par des organes dont les membres sont élus en Assemblée Générale. La nouvelle réglementation a sans doute renforcé d'une certaine manière leurs pouvoirs. Cependant, le problème majeur que nous constatons pour l'exercice de leur mission est le manque de formation et le déficit d'information.
    C'est pour pallier à ce manque que nous voulons mettre à leur disposition ce petit guide, qui contient les informations de bases sur la gouvernance, le fonctionnement et les prérogatives des organes d'administration et de gestion à savoir le Conseil d'Administration et le Comité de Crédit.
    Ce guide n'a donc pas la prétention d'être complet, mais nous voulons à travers lui apporter notre modeste contribution en notre qualité d'ancien membre de ces organes. L'étendue du sujet fait que son étude ne peut être épuisée dans le cadre d'un simple guide qui se veut un document de chevet que les membres d'organes pourront consulter à chaque moment pour se rafraîchir la mémoire.
    Un ouvrage instructif à destination des institutions financières dans un but de partage de l'expérience déjà acquise par les anciens
    EXTRAIT
    La microfinance est une offre de services financiers destinée aux populations les plus démunies, habituellement exclues du système bancaire traditionnel par manque de garanties (pas de revenus, pas de patrimoine).
    La microfinance a une longue histoire. Des systèmes de tontines existent depuis plusieurs siècles en Afrique et en Asie. En Irlande, Swift mit en place au XVIIIe siècle un système de prêts sans collatéral à des artisans. Des coopératives de crédit et d'épargne se sont aussi développées dès les années 1850 en Prusse avec le bourgmestre Friedrich Raiffeisen. Mais la microfinance s'est développée sous son aspect moderne dans les années 1970 seulement, au Bangladesh notamment avec Muhammad Yunus, mais aussi en Inde, au Brésil, au Kenya, au Ghana, au Togo...
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Né il y a 40 ans dans un petit village du Sénégal, Léopold Ndiaye est juriste de formation. Il est titulaire d'un baccalauréat littéraire en 1990, d'une licence en Sécurité et Sciences Criminelles, option Sûreté et Sécurité Aéroportuaire de l'Académie Internationale des Hautes Etudes de la Sécurité (A.I.H.E.S) de Dakar après un passage à la Faculté de droit de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Léopold Ndiaye a une grande expérience dans le mouvement associatif mais également dans la microfinance. Après avoir travaillé pendant 15 ans pour une ONG s'occupant d'enfants déshérités, il rejoindra l'Union des Institutions Mutualistes Communautaires d'Epargne et de Crédit (U - IMCEC), qui est un grand réseau de microfinance au Sénégal. Depuis mai 2011, il y assume les responsabilités d'Assistant aux Ressources Humaines. Cependant, il a auparavant dirigé cette institution comme Président du Conseil d'Administration et comme membre du Comité de Crédit.

  • Récit de vie et choc des cultures
    « Il a fallu que je sois déjà au beau milieu du Japon pour m'entendre dire qu'il faudra patienter six mois pour une place à l'école maternelle pour Fina et ne pas espérer de place en crèche publique pour bébé, tant que je ne serai pas employée ou étudiante à raison de quatre jours par semaine et quatre heures par jour minimum. Exclu le travail de distributrice indépendante de produits X. Un vrai travail s'entend. Une utopie pour une gaijin (étrangère) ne parlant pas japonais. Je n'ai pas de travail, je n'ai pas d'excuses. Je dois me coltiner les deux fillettes 24h/24, sans bonne sans personne. J'ai dû m'y faire, de mauvais gré. J'ai maugréé matin et soir. Je me suis plainte à lui tous les jours. Je lui ai seriné que trimballer les enfants partout, par tous les temps, sauf les rares fois où je les ai laissés à la coûteuse nursery privée que mon amie japonaise m'avait dénichée, m'énervait. J'ai perdu mes rondes joues à ce rythme, jamais enduré auparavant. Je me suis sentie fatiguée à l'extrême. Dépitée par ce pays de femmes instruites mais emmurées dans la maternité. »
    Le ton du récit est intimiste et l'écriture fluide, des tranches de vie contemporaine narrées avec une empreinte féministe, de l'humour, de l'autodérision.
    Un tableau des maux de femmes, comparant leurs contraintes culturelles en Afrique et au Japon.
    EXTRAIT
    La fin de ma vie de bourgeoise. Je ne me savais même pas bourgeoise. Je trouvais normal d'avoir une bonne qui travaille à plein temps pour mon bien-être à la maison. Cuisiner moi-même mes repas était l'exception réservée au dimanche. Mon ressenti n'était jamais bon, ces jours sans bonne. Il y avait une certaine petitesse, une asthénie presque, dans cette absence d'une autre personne avec qui interagir. Ici à Osaka, au Japon, ce malaise se déploie royalement, l'indifférenciation des lundis et des samedis étant devenue la règle. Depuis que le tandem bénéfique formé par ma bonne et moi n'est plus, je suis devenue la bonne. Je n'ai plus personne à complimenter et à remercier pour les bons repas. Tous les jours, je cuisine, en tâtonnant, je me félicite rarement du résultat. Je crée un bazar formidable avant et après chaque repas et mon humeur en pâtit.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Nina Wade est née à Nouadhibou en Mauritanie, elle vit à Dakar où elle travaille dans le secteur de la gestion de patrimoine. La découverte de soi et d'autrui est le moteur de son écriture, l'optimisme sa boussole.

  • Connaissez-vous bien l'histoire d'Haïti et les rôles des Africains dans la construction du pays ?
    Le passé d'Haïti est encore entouré d'obscurité à cause des contradictions sur l'origine de certains rebelles, sur la cérémonie de bois caïman et autres. Cet ouvrage se veut être une entreprise scientifique pour valoriser les origines et les rôles réels des Africains de la période esclavagiste à Saint-Domingue et définir l'origine du creuset de la culture haïtienne moderne.
    Cet ouvrage historique revient de manière rigoureuse sur les origines et les rôles des Africains durant la période d'esclavagisme ainsi que sur leur influence sur la culture haïtienne moderne.
    EXTRAIT
    Don Pedro est un grand sorcier dans les annales de l'histoire de la colonie de Saint-Domingue. Certains documents le nomment Don Juan Felipe (Jean Philippe) Pedro alias Don Pedro, francisé en "?Dom Pedre?"?; "?Pedro?" a fini par être francisé en "?Petro?". Moreau de Saint Mery nous a rapportés que Don Pedro était un nègre de Petit Goâve, dans la partie sud de la péninsule?; s'était un personnage qui avait des pratiques superstitieuses, courant les années 1760. Il avait transmis aux noirs l'idée d'une danse où les mouvements sont précipités, et pour lui faire produire encore plus d'effets, les nègres mettaient dans le tafia[192] qu'ils buvaient de la poudre à canon bien écrasée, assaisonnée avec de l'alcool de canne à sucre. Cette danse causait la mort à des nègres. Cette fameuse danse appelée danse à Don Pedro dira t-on, va donner naissance à un rituel dit rite "?Petro?", transformant la voyelle "?D?" en "?T?". Le rite Petro était-il donc au départ une danse?? Il est plus logique de considérer que le rite Petro se nommait Lemba et que Don Pedro ne l'aurait que développé et ce rituel finira par s'appeler "?Rite Petro-Lemba?". Gasner Joint, que nous avons précédemment cité a certainement eu raison de déclarer que Don Pedro n'est pas le fondateur du rite Petro aussi dit "?Petro-Lemba?". Ce dernier ne l'a que développé et son influence a fait précéder son nom francisé "?Petro?" devant le nom original qui est "?Lemba?", pour finalement donner "?Petro-Lemba?". L'ethnographie du rite Petro est sans conteste le rituel du Lemba du Kôngo et nous le verrons dans nos études sur le vodou et la cérémonie de bois caïman.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce livre n'est pas une prise de position intellectuelle ou idéologique, mais une entreprise scientifique pour éclairer le passé d'Haïti, notamment les contradictions sur l'origine de certains rebelles et sur la cérémonie de Bois Caïman. - Clément Ossinonde, Pages Afrik
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Arsène Francoeur Nganga- L'auteur congolais vit à Brazzaville. Enseignant-chercheur en Histoire ancienne, membre du laboratoire d'Histoire et d'Anthropologie de l'Université Marien Ngouabi de Brazzaville [Congo]. Chercheur associé auprès du CERDOTOLA [Centre d'étude et de documentation sur les traditions et les langues africaines] et membre de l'ICOMOS [Conseil international des sites et monuments historiques]. Il a été consultant auprès du conseiller à la Culture et des Arts du président de la République du Congo. Il est présentement consultant en tourisme de mémoire, auprès du Ministre du Tourisme et de l'Environnement de la République du Congo où il a participé à la reconstitution du tracé de la route de l'esclave et l'élaboration du circuit touristique de la route de l'esclave du Congo.

  • Le combat des réparations de la déportation des Noirs et de l'esclavage qu'a initié il y a 20 ans le MIR (Mouvement International pour les Réparations) et bien d'autres, doit à présent se hisser, s'intensifier et se fédérer au niveau international. C'est pourquoi, en partenariat avec Diasporas Noires Editions, il a paru important au MIR de coordonner et produire cet ouvrage collectif international, reflétant le plus de voix possible, explorant l'ensemble des voies connues sur la thématique de réparation, et surtout, un ouvrage pédagogique traitant de toutes les formes qu'elle revêt : réparations culturelles, psychologiques, spirituelles, économiques, politiques...
    LISTE DES AUTEURS coordonnés par le MIR (par ordre d'apparition des contributions) :
    Garcin Malsa - Martinique
    Président du MIR International
    Mouvement international pour les Réparations
    Claudette Duhamel - Martinique
    Avocat et Vice-présidente du MIR
    Alain Manville - Martinique
    Avocat et membre du MIR
    Pr Coovi Rekhimré - Benin
    Égyptologue, Philosophe et Historien.
    Spécialiste de la Traite Négrière européenne
    Rodolphe Solbiac - Martinique
    Maître de conférences, habilité à diriger des Recherches
    Études anglophones caribéennes - Université des Antilles
    Rosa Amelia Plumelle-Uribe - Colombie
    Avocate et Historienne Colombienne
    Ecrivain spécialiste des traites et de l'esclavage
    René Louis Parfait Etile - Martinique
    Égyptologue Martiniquais
    Louis Sala-Molins - France
    Professeur de philosophie politique, spécialiste des pratiques de l'inquisition romaine et des codifications de l'esclavage des Noirs
    Mame Hulo (Guillabert) - Sénégal
    Ecrivain, Directrice de Diasporas Noires Editions,
    Membre du Mouvement Fédéraliste Pan Africain Ambassadrice Afrique du MIR
    Philippe Bessière - Ile de la Réunion
    Pour le Komité Rényoné Panafrikin & MIR Réunion
    Nita Brochant, Jaklin Jacqueray, Luc Reinette - Guadeloupe
    Le Comité de rédaction du CIPN Comité International des Peuples Noirs
    Gladys Démocrite - Guadeloupe
    Avocat - Membre du CIPN Comité International des Peuples Noirs
    Sa Majesté la Reine Mère Dòwòti Désir Hounon Houna II Guely - Haiti/Benin
    The AfroAtlantic Theologies & Treaties Institute
    Juliette Sméralda - Martinique
    Sociologue, écrivaine, chercheure
    Apa Mumia Makeba (Benoît Bechet) - Guyane
    Président de MIR Guyane
    Patricia Donatien - Martinique
    Professeur des universités
    Université des Antilles
    Joby Valente - France
    Présidente du Mouvement pour une Nouvelle Humanité
    Vice présidente du Collectif des Filles et Fils d'Africains Déportés

  • Devenir maman, une aventure unique !
    Vous venez d'apprendre que vous êtes enceinte et vous voilà, debout devant des dizaines de livres sur la grossesse et les bébés, vous demandant, accablée, lequel choisir.
    Ce livre, écrit par deux amies, est une conversation sur la grossesse et les premiers douze mois de la maternité. Elles partagent ce qu'elle ont appris au cours de ce parcours et relatent leurs expériences personnelles - celles de deux jeunes mamans afropolitaines et leurs 4 enfants - tirées de leur bagage culturel et traditions. Elles y racontent tout ce qu'elles ont ressenti, apprécié et ce dont elles ont souffert entre la grossesse et la première année de vie de leurs enfants. Tout ce que vous pensez que vous voudriez savoir (et ignorez mais devriez savoir) a été résumé avec bienveillance dans cet ouvrage qui vous accompagnera pour déchiffrer ce qui vous arrive, vous préparer à ce qui vous attend, vous préparer à l'arrivée de bébé, tant au niveau médical, logistique ou moral. Vous en saurez un peu plus sur l'accouchement (par voie basse et par césarienne), et pourrez ensuite suivre l'évolution de votre bébé tout au long de sa première année.
    Ce livre repose sur les conseils médicaux reçus ainsi que les pratiques culturelles de diverses régions du monde et prend en compte le bien-être de la mère et de l'enfant, tant au niveau physique qu'émotionnel.
    Pour finir, en working women, elles partagent avec vous leurs ressentis et la manière dont elles essaient tant bien que mal de trouver un équilibre entre vie professionnelle et la vie tout court.
    Un guide complet de la grossesse à l'usage des futures mères mais aussi des conjoints et des proches.
    EXTRAIT
    C'est officiel, le jury a délibéré, vous attendez un enfant. Félicitations, maman?! Assez curieusement, la nouvelle marque parfois le début de votre expérience de la grossesse. Oui, bienvenue à un tour sur les montages russes que nous baptiserons CALINE. CALINE est l'expérience la plus folle à laquelle vous ayez jamais pris part. Elle vous secouera de tous les côtés, et dévoilera une sensibilité en vous jusque-là inconnue. Elle vous rendra vulnérable et vous transformera. Mais, soyez tranquille, une fois que vous savez de quoi il retourne, vous pourrez agir en conséquence et même adorerez, en quelque sorte, cette montée d'adrénaline. Après tout, cela ne dure que trois mois (peut-être plus pour les moins chanceuses ou pas du tout pour les veinardes?!).
    À PROPOS DES AUTEURES
    Yacine Bio-Tchané est béninoise, économiste avec dix années d'expérience dans les secteurs de finances publiques et privées, du développement international et de la gestion des entreprises. Diplômée de Rutgers University avec un bachelor en économie et sciences politiques et d'un Masters en management du développement de la London School of Economics, elle a travaillé pour le gouvernement sud-africain avant de s'établir au Bénin dans un cabinet d'études et de conseil qui assiste les organisations et entreprises d'Afrique de l'Ouest. Yacine s'intéresse aux réformes économiques et sociales pertinentes et adaptées aux réalités africaines et à l'autonomie financière des femmes africaines.
    Aminata Ndiaye Tall est sénégalaise, économiste du développement et spécialiste du secteur financier à la Banque Mondiale à Washington. Elle est diplômée de Sciences Po Paris, de la London School of Economics, de Pace University et NEOMA Business School (ex ESC Rouen), titulaire de Masters en Public Affairs (MPA), Masters en Business Administration (MBA) et Master en management. Elle a travaillé à la Banque Africaine de Développement, en Banque Privée à New York, en Audit ainsi que dans des établissements financiers au Sénégal. Aminata est passionnée de bonne gouvernance et d'entrepreneuriat et s'intéresse aux problématiques de financement des PME et de l'accès aux opportunités économiques pour les femmes.

  • Les jeunes Africains sont appelés à bâtir, eux-mêmes leur continent, en tirant les conséquences de toutes les erreurs du passé de l'Humanité et en consolidant ce qu'elle a conservé de meilleur. Sont-ils et seront-ils à la hauteur des enjeux et défis d'aujourd'hui et de demain du continent??
    Tous les minerais raffinés sur leurs sites d'extraction, limitant l'impact environnemental et réduisant au maximum les coûts de production par la présence abondante d'une électricité écologique et bon marché, l'eau douce, issue du dessalement d'eau de mer, transportée jusque dans les terres arides de l'intérieur de l'Afrique, etc...
    Avant qu'il ne soit trop tard, une initiative citoyenne de la société civile, en 2020, peut amener à constituer SYMBOLIQUEMENT cet Etat Fédéral Africain.
    Les micro-États, issus du partage du monde à Berlin, ont atteint leurs limites et vont disparaitre au profit d'un seul grand ensemble?;
    KONGÉLA ! Rassembler ce qui est morcelé et éparpillé.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Emmanuel Ngombet Ditunga Otsaro est ingénieur et inspecteur en aviation civile. Selon les saisons et les circonstances, il vit à Brazzaville, à Dakar et en France.

  • Young Africans are called to build their continent themselves, by drawing the consequences of all the mistakes of humanity's past, while consolidating the best. Are they and will they live up to short-term and long-term challenges of the continent ?
    All refined minerals at their extraction sites, limiting the environmental impact and minimizing production costs by the abundant presence of ecological and cheap electricity, the fresh water, derived from seawater desalination, transported to the arid lands of the interior of Africa, etc.
    Before it's too late, a citizen's initiative by the Civil Society, in 2020, can lead to the SYMBOLIC constitution of this African federal state
    The micro-states, which came from the sharing of the world in Berlin, have reached their limits and will disappear in favour of a single large whole;
    KONGELA! Gather what is fragmented and scattered.
    The United States of Africa - USOA / United African States - UAE
    ABOUT THE AUTHOR
    Emmanuel Ngombet Ditunga Otsaro is an engineer and a civil aviation inspector. He shares his living between Brazzaville, Dakar and France from seasons to circumstances.

  • "Quitter l'Afrique à tout prix", plus qu'une expression, une idéologie. L'Africain n'a qu'un seul rêve, aller en occident, car la pauvreté a atteint son paroxysme. Celle-ci, engendrée par une certaine conspiration étrangère, qui freine l'émergence de l'Afrique au profit de ses détracteurs et pilleurs sous la houlette des dirigeants cupides et dictateurs. Ce rêve de l'Edorado occidental se bute à certaines réalités insidieuses et bien souvent catastrophiques. Emigrer en Occident à la recherche des conditions meilleures ? Rester en Occident en se contentant d'un semblant de luxe ? Rester et investir en Afrique et y gagner bien sa vie ? Les trois questions épluchées soigneusement dans ce livre retracent l'histoire de l'Afrique : en cassant le mythe de l'Eldorado, également en fournissant les 10 secteurs fabricants de nouveaux riches en Afrique.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Dan KAPEBWA TSHIPAMBA est un Congolais de 30 ans, né à Kinshasa. Il est Cogérant de KKM ALLIANCE SARL, président du mouvement social LOBI EKOLEKA LELO. Géoscientifique de formation avec un diplôme de master en géosciences appliquées aux ressources minérales et énergétiques. Il est également passionné d'entrepreneuriat, de développement durable et de management responsable, détenant ainsi des certificats de formation de niveau international. Eternel étudiant, l'Afrique est son champ de bataille, une Afrique riche, prospère et développée, son souhait le plus ardent.

  • Ouvrage de Diasporas noires en coédition avec NENA
    Écrivain, philosophe à la poésie lumineuse, Léopold Ndiaye est aussi un acteur de développement. C'est ce qui l'a poussé à s'investir en politique déjà à 14 ans, car pour lui la politique est un moyen puissant pour changer le quotidien de ses concitoyens et faire d'eux des hommes au plein sens du terme. Pour lui, il faut « rompre avec cette politique de la terre brulée et cette politique de l'autruche qui ne fait qu'enfoncer les honnêtes citoyens dans la pauvreté, la précarité et le sous-développement. » « il incombe alors à tous les intellectuels de tous bords de réfléchir sur la chose politique sans complaisance et de proposer des solutions pour des changements de comportements certains de tous ceux et celles qui prétendent gérer la cité au nom de leurs concitoyens. » dit-il. Ce livre est un recueil de ses convictions et de sa vision politique. C'est sa modeste contribution de citoyen sénégalais, fils du Djiéguème, qui, après trente ans sur le terrain politique, dont douze ans de mandature comme conseiller municipal, a pris un recul pour exposer son point de vue à travers une froide analyse des faits et actes politiques de sa localité, et au-delà, du Sénégal, c'est l'occasion de réfléchir globalement sur la gouvernance locale non dans ses aspects juridiques et/ou administratifs, mais plutôt en mettant en avant l'approche purement politique et sociologique.

  • Ouvrage de Diasporas noires en coédition avec NENA
    Les études qui constituent ce volume sont le résultat de recherches menées à l'origine, par une équipe de cinq enseignants- chercheurs1 de l'ENS de Maroua en réponse à un appel à projet initié et financé par la direction de cette institution. Qu'il nous soit permis d'exprimer notre gratitude et de remercier sincèrement cette institution et, particulièrement, son directeur, le Pr Saibou Issa. L'objet de la proposition était alors de réfléchir sur les problèmes posés par le concept d'identité considéré comme socle fondateur du sentiment d'appartenance et base d'une reconnaissance sociale et politique. Ce sujet est d'une brûlante actualité dans la mesure où l'Afrique en général, et l'Afrique centrale en particulier, sont en proie à des conflits générés par des crispations identitaires. Il s'avérait alors opportun de construire une intelligibilité et une lisibilité de l'histoire qui s'écrivait sous nos yeux. En raison de l'importance du sujet, nous avons sollicité et obtenu des contributions de collègues qui n'étaient pas membres de l'équipe première, le souci étant de construire une réflexion commune organisée autour de différentes approches théoriques sur les questions d'identité et de citoyenneté. Il s'est alors agi de mettre en relief les traits caractéristiques et les ramifications qui peuvent exister entre les concepts d'identité, de citoyenneté et de souveraineté dans l'espace africain. Que tous ceux qui ont bien voulu nous rejoindre dans cette aventure reçoivent, dans ces lignes, le témoignage de notre profonde gratitude. Nous ne saurions terminer ces lignes liminaires sans manifester notre reconnaissance à tous les experts ainsi qu'à tous les relecteurs pour le temps et l'intérêt qu'ils ont accordés à cet ouvrage.

  • Ouvrage de Diasporas noires en coédition avec NENA
    Ce livre captivant décrit un personnage charismatique, flamboyant, très habile [...qui aurait pu être propriétaire de brevets d'histoires alambiquées, visant toutes à embobiner son vis-à-vis...] évoluant dans un monde surréaliste, démesuré, peuplé de personnages politiques puissants, capricieux, concupiscents, totalement amoraux, disposant de la fortune publique illimitée ! Dégé est un haut commis de l'État, connu pour sa générosité proverbiale et sa grandiloquence débridée. Un bon vivant qui a abondamment profité des avantages liés à ses fonctions de Directeur Général de sociétés publiques. Mais plus dure et plus profonde sera la chute, y trouvera-t-il son humanité ? Au terme d'un long procès au cours duquel aucun détail de ses frasques ne lui est épargné, il prend perpète, avant d'être finalement condamné à mort pour haute trahison et exécuté sur la place publique. Après toutes ces péripéties, Dégé se surprend en vie. Plus vivant que jamais. Dans son pays, il appartient à la race des intouchables, qui ne craignent ni Dieu, ni encore moins les châtiments des hommes...

  • Anatole Fogou, Flora Amabiamina et leurs collègues universitaires se penchent sur la question identitaire des africains mais aussi sur la problématique identitaire en général
    Cet ouvrage montre combien il est difficile de réclamer et de faire valoir une identité unique dans un monde en proie aux migrations et partant à diverses mutations ; en somme, la difficulté à déterminer l'unique à partir du divers, de la multiplicité, la difficulté de vivre en autarcie dans un monde ouvert, malgré les menaces et les risques de perte que la relation génère pour soi. Ainsi, le monde est désormais contraint au partage des identités en raison des circulations des hommes, des idées, des modes, des arts de faire et de vivre. Mais, même si l'heure est davantage à l'exhortation de l'établissement des relations, à la célébration de l'interculturalité voire de la multiculturalité, des transnationalismes et donc aux mixités qui bousculent la consubstantialité Nation-territoire-identité, il reste que les souverainismes s'affirment paradoxalement de plus en plus et révèlent, par ailleurs, des identités problématiques.
    La problématique identitaire dans un monde où les barrières autant géographiques qu'idéologiques se brisent et dans un contexte marqué « la société des flux », société dans laquelle les populations migrent constamment d'un pôle à l'autre du monde, est une préoccupation incontournable. L'envisager prend les contours d'un questionnement à la fois anthropologique, sociologique, psychologique, politique voire économique. Mais au-delà de ces dimensions, la question identitaire est, avant toute chose, une histoire d'hommes qui se retrouvent contraints de se rencontrer.
    Un ouvrage éclairant sur la situation actuelle des nations dans le monde et de l'évolution que provoque la rencontre des différentes cultures
    A PROPOS DES AUTEURS
    Titulaire d'une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) de l'Université de Lille 3, Anatole Fogou enseigne la philosophie moderne et la philosophie morale et politique au département de philosophie de l'ENS de Maroua. Il s'intéresse aux questions de gouvernance en Afrique en lien avec les héritages de la colonisation et de la décolonisation, de justice globale et de justice ethnoculturelle, d'identités, d'éthique et de bioéthique en étant à la fois attentif à l'évolution des débats philosophiques sur ces différentes questions et à la manière dont elles servent (ou pourraient servir) à questionner les situations concrètes, en Afrique et ailleurs. Il a publié plusieurs articles dans des revues et ouvrages collectifs tant au niveau national qu'international et est membre du comité de rédaction de la revue Kaliao.
    Flora Amabiamina est Maître de Conférences et spécialiste de littérature comparée. Elle enseigne au Département d'Etudes Francophones à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l'Université de Douala. Ses domaines de recherche concernent les problématiques relatives aux études postcoloniales (marginalité, minorités, genre, expressions culturelles). Elle est l'auteur de plusieurs articles. Elle est, par ailleurs, co-éditeur scientifique de la revue ABA, membre du comité éditorial des éditions Dianoia et de la revue Pax Academica du CODESRIA ; membre de comités scientifiques et de rédaction de diverses revues scientifiques (Kaliao, Terroirs, Mosaïques, Rhumsiki).

  • Alexis Bongo partage avec nous sa vision du monde et de sa nation aujourd'hui
    Dialogues de sourds entre l'Afrique et l'Europe, l'Afrique et l'Amérique ! En l'écrivant, Alexis Bongo a voulu apporter sa pierre à l'édifice africaine en reconstruction comme on dit ! C'est un cri du coeur d'Africain pour l'Afrique à l'endroit des Africains que nous sommes ! Une réaction qu'il estime légitime devant le bilan des 50 années d'indépendance africaine - le fameux Jubilé de l'Afrique et devant la marche actuelle du monde pris dans le tourbillon de la mondialisation !
    C'est son message tant à la jeunesse africaine qu'au reste du monde ! Sa réponse à tous ceux qui après des siècles de colonisation, et qui même après ces 50 ans d'indépendance ne veulent pas desserrer leur étau sur le cou de l'Afrique et s'entêtent à enfoncer leurs serres dans ses chairs pourtant sanguinolentes et même exsangues déjà !
    Un récit épistolaire captivant construit sur des métaphores et des anecdotes donnant une touche authentique
    EXTRAIT
    Lettre à Marie Cambet
    Je tenais trop à te parler, mais je n'avais plus rien à te dire vu qu'entre toi et moi ça n'a toujours été qu'un monologue ! Il me manquait donc un sujet de causerie ! Je ne pouvais tout de même pas insister sur l'amour, car, il est clair comme le soleil, que tu appartiens à quelqu'un d'autre ! Quelqu'un auquel, visiblement, tu tiens, et de qui personne ne pourrait jamais te séparer ! Soit, c'est ça aussi la force de l'amour ! Et c'est ça qui nous oblige à avoir plus de respect à l'égard de cet étrange phénomène qui nous dépasse infiniment ... L'amour ? Personne parmi nous ne prétendra en avoir la maîtrise ! Ce serait un simple mensonge qui ne dit pas son nom ! Il a donc fallu que je change de disque, le premier étant complètement usé !
    C'est pourquoi j'ai pris l'option, dans le souci de garder le contact avec toi, ce qui m'est d'une grande importance même si tu sembles ne pas t'en rendre compte, de te parler en quelques épisodes d'une histoire de chez moi ! Une histoire vécue par des milliers, voire des millions de gens, mais qui curieusement ne se trouve dans aucun livre d'histoire ! C'est à croire que tous les historiens du monde s'étaient concertés et avaient convenu de ne jamais en parler dans quelque livre que ce soit, ni ici ni ailleurs !...
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Alexis Bongo est du Congo Brazzaville, en France depuis 2 ans. Psychopédagogue et journaliste de formation, il a entre-temps écrit par accident comme il dit, un livre pour l'Afrique dont le titre dit à peu près tout : Histoire de chez moi en 2 tomes, sous-titrés : « Lettres à Marie CAMBET » et « Réponse à Dan BROWN ».

  • Une mise à l'épreuve aussi inattendue que révélatrice !
    Cette pièce de théâtre raconte l'histoire d'un jeune qui retourne au village faire part de sa volonté de se marier à son père. Ce dernier a sa méthode spéciale de réagir, car convaincu de l'immaturité de son fils, il le soumet à un élevage de truie pour le rendre à l'évidence. Le fils, après protestation, accepte de se lancer dans l'aventure afin de prouver à son père qu'il peut gérer un ménage. Au début, le fils entretient sa porcherie de façon exceptionnelle. Mais, rapidement, il se lasse et ne supporte plus les défauts de sa truie.
    Poussé à l'extrême, il en arrive à décapiter la bête qui venait de dévaster une plantation voisine. Il venait ainsi d'échouer à l'épreuve du mariage. Il n'avait pas pu se maîtriser devant les bêtises de sa truie. Son père lui fera comprendre que la truie est comme tout partenaire conjugal : à un moment donné du mariage, il/elle énerve au point où l'on a envie de le/la décapiter. Mais, seulement, il faut la maîtrise de soi pour continuer à vivre longtemps et à s'aimer. Cet ingrédient semble manquer aux gens qui subissent le mariage et c'est le cadeau que l'auteur veut leur offrir.
    Une pièce de théâtre captivante qui met en lumière l'importance de la maturité et de l'adage : « Tout vient à point à qui sait attendre. »
    EXTRAIT
    (Le fils, venu de Yaoundé, s'entretient avec son père)
    Monkam : Mon fils a-t-il fait bon pied la route ?
    Jack : En quelque sorte, papa. Ce n'était pas mal quand même. Seulement trop de tracasseries policières.
    Monkam : Même ici au village, les policiers, ces mange-mille, sont déjà partout. Mais tu sais, il faut seulement leur mouiller la barbe. C'est ainsi. Sinon, comment te portes-tu ?
    Jack : Rien à signaler pour l'instant, Papa.
    Monkam : Et ta tête ?
    Jack : Un grand soulagement pour l'instant. Le "Medick 55" est un bon médicament qui m'a beaucoup aidé.
    Monkam : Eh oui ! Moi-même, je ne reste pas à la maison sans ça. On nous vend déjà ça ici au village ! On trouve notre compte avec les vendeurs ambulants !
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Louis-Marie Kakdeu est né au Cameroun, il est ethnolinguiste et politologue spécialiste de la théorie du discours, de la démocratie africaine et de l'anthropologie politique. Il est aussi diplômé des écoles de communication et d'administration publique. A ce titre, il travaille comme chercheur, enseignant et consultant spécialiste du pilotage et de l'évaluation des politiques publiques. Il est actuellement auteur d'une vingtaine d'articles scientifiques, de trois essais, de deux pièces de théâtre et d'une centaine de communications et articles de presse. Ses intérêts de recherche sont : le populisme, l'analyse du discours, l'évaluation de la qualité de la démocratie, l'interculturalité et la construction de la nation. Son dernier ouvrage littéraire qui porte sur l'interculturalité dans le pays bantou s'intitule Un investisseur en déroute et son prochain essai porte sur la démocratisation de la démocratie en Afrique.

  • L'ambition donne du panache, mais point trop n'en faut lorsque l'on est une femme en Afrique...
    « L'ambition est un sentiment extrêmement noble. Ce qui la pervertit, c'est l'obsession » disait à juste titre le sage. Ainsi, dans ce recueil aux histoires cocasses, teintées de bonne humeur et parfois de drame, l'auteur met en scène des femmes africaines de tous rangs et couches sociales ayant en commun une ambition qui malheureusement, jamais ne s'assouvira. Divertissantes, toutes les histoires sont quand même un reflet de la société africaine et regorgent de plusieurs moralités à ne pas négliger...
    Un recueil de récits saisissants dont on ne peut se détacher avant d'avoir lu les derniers mots
    EXTRAIT
    La pluie battait encore les toits des maisons et il n'y avait plus personne dehors. Tout était si calme et si reposant. Je fermai les yeux. Deux grosses gouttes de larmes vinrent s'écraser sur mes joues. Je les essuyai à l'aide de mon mouchoir un peu trop humide. Enfin, l'homme de police m'ouvrit la porte de son bureau. Il me désigna un siège, s'assit en face de moi et croisa les bras.
    - Alors, Monsieur, j'espère que vous avez une bonne raison de venir ici si tard sous cette pluie battante. Que me vaut l'honneur de vous voir ici ?
    J'épongeai une nouvelle fois mes larmes et sortit de mon sac le couteau imbibé de sang que j'avais soigneusement emballé dans un tissu.
    - Monsieur le commissaire, j'ai tué Sylvie Nanou.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Regina Goueu est ivoirienne, l'auteur est née le 22 janvier 1987 à Yopougon, une commune située au sud d'Abidjan. Sa perpétuelle impression de solitude et de lassitude forge en elle depuis l'enfance cette envie d'escapades, de récits imaginaires, d'irréel et même de fantastique.
    Adolescente, elle rédige son premier manuscrit et participe à différents concours. A 18 ans, étudiante en deuxième année à l'Institut des Langues Étrangères Appliquées de Dakar, elle publie plusieurs de ses nouvelles dans différents magasines. Une année plus tard, elle devient chef rédactrice-scénariste pour le magazine Coeurs d'Afrique. Aujourd'hui mariée et mère de deux enfants, elle poursuit une carrière de journaliste web, tout en poursuivant sa passion, particulièrement inspirée des faits de nos sociétés africaines.

  • Laissez-vous entrainer par la philosophie bienveillante d'un poète lyrique et positif
    Léopold Ndiaye est un philosophe-poète flamboyant, il se pose rigoureusement, courageusement toutes les questions existentielles et essaie d'y répondre tout aussi courageusement mais avec humilité, générosité et bienveillance envers le genre Humain.
    L'intensité et la sensibilité de son écriture nous accompagnent au fin fond de nous-mêmes, tout en nous propulsant vers des horizons infinis, nous révélant le divin en nous, nous initiant à l'Amour inconditionnel, d'abord envers nous-mêmes et envers l'Autre, les autres... Il parle à notre âme avec un lyrisme puissant, une magie poétique, nous donnant souvent de doux frissons. Ce livre nous révèle notre richesse, notre puissance, notre lumière individuelle et collective, il peut nous aider dans de nombreux domaines, à nous réaliser et à regarder enfin vers un avenir positif et optimiste, malgré le chaos apparent dans le monde actuel en général et en Afrique en particulier.
    Un essai philosophique éclairant sur l'âme humaine
    EXTRAIT
    Je m'appelle Silence DORS mais je suis plein de paroles bruyantes qui réveillent les plus endormis et leur révèlent la vérité au grand jour. Sous mon silence couve le bruit éloquent qui touche le coeur, affûte l'esprit et le met en éveil constamment. Mon sommeil est réveil éternel. Il tapote sur l'épaule des endormis de la vie pour les mettre debout et éveiller leurs consciences au sens de la vie.
    Dans mon sommeil éveillé, je rêve et mon silence est plein de questions dont les réponses se bousculent dans mon esprit et dont je ne saurais attester de l'exactitude et de la véracité. Mais au moins j'ai des réponses. Je les assume et je les livre au tribunal de la conscience collective, non pas pour qu'il me dise la vérité, mais pour qu'il pèse et soupèse ces réponses et les confronte avec celles de la vie pour en tirer le fruit de la sagesse et du bonheur.
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    De son vrai nom Léopold Ndiaye, est né le 6 novembre 1970 à Bacobof un village de la région de Fatick au Sénégal. Il est juriste de formation, titulaire d'un baccalauréat littéraire en 1990 et d'une licence en Sécurité et Sciences Criminelles, option Sûreté et Sécurité Aéroportuaire de l'Académie Internationale des Hautes Etudes de la Sécurité (A.I.H.E.S) de Dakar, après un passage à la Faculté de droit de l'Université Cheikh Anta Diop.
    Il a collaboré durant 15 ans avec une ONG (Christian Children's Fund) s'occupant d'enfants déshérités, dans le cadre du Programme de Développement de l'Enfant et de la Famille (P.D.E.F). Il assume actuellement des responsabilités comme Assistant aux Ressources Humaines à l'Union des Institutions Mutualistes Communautaires d'Epargne et de Crédit (U-IMCEC), grand réseau de microfinance au Sénégal, institution qu'il a précédemment dirigée comme Président du Conseil d'Administration et membre du Comité de Crédit. Il est aussi 3ème adjoint au maire de sa ville Thiadiaye, où il vit avec sa famille.

empty