Éducagri éditions

  • Depuis quelques années, la question des relations entre les humains et les animaux de divers statuts (animaux de rente, de compagnie, nuisibles) suscite de nombreux débats sociétaux portés par des groupes influents, des individus passionnés ou encore des scientifiques engagés.
    L'ouvrage apporte un éclairage original sur ces débats en analysant, à partir de différents points de vue disciplinaires (anthropologie, géographie, histoire, sociologie, etc.) des expériences mises en place dans le cadre d'agricultures alternatives : des élevages bovins où les relations avec les animaux se trouvent transformées du fait de l'introduction de médecines douces ; un viticulteur qui utilise la flore (des haies, des arbres) et la faune (en introduisant des moutons dans ses vignes) pour assurer le devenir de son exploitation ; des éleveurs de moutons qui parviennent à revaloriser la laine comme co-produit, à côté de la viande et du lait ; l'usage de techniques douces pour réguler les animaux nuisibles, comme les campagnols : piégeage sélectif, aménagement des espaces, etc.
    Ces expériences constituent autant de manières de sortir de la dichotomie entre la domination violente de l'homme sur l'animal, telle qu'elle est pratiquée dans la production animale industrielle, et l'abandon de toute forme d'élevage tel qu'il est promu par le véganisme. C'est donc bien à l'analyse des dominations douces que s'attachent les textes proposés.

  • Venez découvrir des expériences d?agroforesterie en Inde, de développement de l?agriculture biologique en Alsace, de certification participative au Brésil, ou de groupements d?achats alimentaires en Belgique? A travers le prisme des sciences sociales, on s?interroge sur le rôle des paysans, des consommateurs, des territoires? et sur les régulations assurées par les pouvoirs publics.

  • Jardin partagé, potager urbain, jardin de quartier ou de pied d'immeuble, jardin communautaire,... les jardins collectifs sont de plus en plus variés et nombreux en ville, alors que 73% de la population française est urbaine. Mais de quoi s'agit-il ? Ce sont des jardins gérés par des habitants. Ils peuvent être potagers ou non, en parcelles collectives cultivées à plusieurs, ou parfois divisés en par- celles individuelles.
    Le terme de jardin collectif inclus les jardins familiaux (anciennement dit jardins ouvriers), les jardins d'insertion et les jardins partagés. Des jardins ouvriers du XIXe siècle à la reconquête des friches du New-York des années 1970, les racines et inspirations des jardins collectifs sont diverses. Ce phénomène s'inscrit dans un contexte de crise écologique, économique et sociale, de recherche de liens sociaux, de retour à la nature et du besoin de reprise de confiance vis-à-vis du système de production de notre alimentation. Quelles sont les différentes formes de jardins collectifs, et à quelles aspirations de la société ? Quels rôles écologiques et de préservation patrimoniale les jardins collectifs peuvent-ils jouer ? Quelles pratiques culturales y sont mises en oeuvre et en quoi peuvent-elles être expérimentales et innovantes ? En quoi les jardins collectifs questionnent-ils la ville ? Face à la crise, qui touche notamment les plus pauvres, les jardins collectifs peuvent-ils remplir une fonction alimentaire ? Quelles sont les principales difficultés rencontrées par les jardins collectifs, et quelles sont les pistes d'action pour y remédier ? Il s'agit dans cet ouvrage d'aborder les jardins collectifs dans le cadre de la crise écologique et économique nous traversons, et donc de mettre un accent particulier sur les potentielles fonctions alimentaires et d'expérimentations culturales pour pallier aux contraintes du milieu urbain. Nous parlons bien ici de fonction alimentaire dans son ensemble (et non pas de production alimentaire), c'est à dire : sensibilisation, formation, échanges de savoir-faire, valeur nutritionnelle des légumes et, dans une certaine mesure, production alimentaire.

  • En territoire rural aussi, l?art et la culture s?enrichissent d?un ancrage qu?animent des femmes et des hommes engagés. Des créateurs, des amateurs y font vibrer l?imaginaire. Ce livre montre que ces initiatives, peu médiatisées, contribuent à structurer les territoires. Elles donnent sens à une démocratie artistique et culturelle.

  • Protection de la nature, espaces protégés, technicien de rivière, Natura 2000, gestion des espaces naturels, compensation, étude d'impact... : qui n'a jamais entendu l'un de ces termes ? Depuis plus de vingt ans, la France met en oeuvre des politiques publiques de conservation d'espèces, de gestion ou de restauration d'écosystèmes dégradés. Ces activités, que l'on peut désigner par l'expression de génie écologique, sont pourtant parfois mal comprises parce que mal connues. Cet ouvrage se propose d'explorer ces activités, de permettre à chacun de mieux comprendre pourquoi et comment elles sont conduites, mais aussi de mieux faire connaître les contours d'un secteur professionnel naissant à travers des témoignages de personnes qui ont décidé de se former et de travailler au profit des espèces ou des écosystèmes.
    L'ouvrage s'organise en trois parties. La première partie étudie les principaux concepts du génie écologique et les secteurs professionnels qui lui sont rattachés. La deuxième partie présente quatre études de cas s'appuyant sur des témoignages de professionnels dans des champs professionnels variés, de la gestion d'espaces protégés à la réduction des impacts des infrastructures de transport. La troisième partie propose, à travers plusieurs témoignages, des éclairages sur la professionnalisation du génie écologique et sur son éthique. Car la compatibilité des activités économiques avec les écosystèmes est sans aucun doute la seule voie positive pour construire le monde de demain et sortir des crises : la vie est notre avenir, et le génie écologique, au centre de ces interrelations entre humanité et biodiversité, est au coeur même du développement de notre société.

  • Les travaux de recherche ne sont pas assez souvent pris en compte dans les directives pour l?enseignement et la formation professionnelle. Voici certains travaux sur l?apprentissage de savoirs en cours de validation, la référentialisation comme processus et enjeu de professionnalisation, les interactions entre la formation et le travail, l?étude et à la prise en charge des politiques éducatives par les établissements scolaires.

  • Ce livre témoigne du développement professionnel d?enseignants-chercheurs, formés initialement « à et par » la recherche, et de l''intérêt d''une formation ultérieure entre pairs, basée sur une démarche réflexive d''analyse de pratiques d''enseignement. Ces novices ont pris le risque d''exposer, de confronter et d''analyser leurs pratiques afin d''éviter l''écueil des opinions préconçues et des pratiques reproduites sans appropriation.

  • Cet ouvrage est la suite du premier tome « Comportement et Education du chien » (Educagri éditions, 2010). Son objectif est de porter à la connaissance de tous, passionnés et professionnels du monde canin, les informations nécessaires afin de mieux comprendre, connaître et entraîner les chiens.
    L'approche est interdisciplinaire ; ont été réunis : des acteurs de terrain éducateurs-comportementalistes, des cliniciens vétérinaires et psychologues, des journalistes, des scientifiques et des enseignants-chercheurs en anthropologie, sociologie, éthologie, et génétique.
    L'objectif est de présenter une vision holistique du bien-être et du respect des animaux de compagnie en général et du chien en particulier. C'est en réinterrogeant sans cesse le sens de nos actions à la lumière de la recherche scientifique, de l'expérience empirique et de la sensibilité de chacun que l'on contribue à l'évolution des relations à l'autre, au vivant.
    Le livre est réparti en quatre grandes parties :
    I/ Bien-être et bientraitance
    II/ Cognitions et organisations sociales du chien
    III/Approche interdisciplinaire des comportements du chien
    IV/ Approche interdisciplinaire des relations homme-chien
    Vous y trouverez des réflexions, des témoignages, des méta-analyses de la littérature scientifique mettant en avant des résultats de recherches, ainsi que des conseils et des applications pratiques.

  • Cet ouvrage constitue un véritable guide pour celles et ceux qui souhaitent concrétiser leur projet de ferme pédagogique, structure qui devient aujourd'hui l'un des principaux outils de communication de l'agriculture.
    Après une présentation du contexte français des fermes pédagogiques, les attentes des différents publics sont analysées. Une méthodologie de projet est proposée, permettant de construire son idée, étape par étape. Pour passer du projet à la réalisation, des apports réglementaires agricoles (mis à jour dans cette quatrième édition) et d'accueil du public sont complétés par des apports techniques, économiques, juridiques et pédagogiques.
    Ce livre accompagne le porteur de projet tout au long de sa démarche.

  • De nouvelles formes de distribution jouent sur la proximité entre producteurs et consommateurs. Ces circuits courts couvrent toute une gamme de pratiques, des traditionnelles comme la vente à la ferme ou les marchés forains, jusqu?aux AMAP ou la vente en ligne. En quoi se ressemblent-elles, divergent-elles ou se complètent-elles ? Et que peut-on en attendre, pour le monde agricole et pour la société en général ? Cet ouvrage fait le point.

  • Cet ouvrage propose d?approfondir la notion de biens publics, fournis par l?agriculture, et les différentes conceptions dont elle fait l?objet, d?évaluer le rôle des systèmes d?exploitation agricoles européens dans la fourniture des biens publics, du point de vue de l?analyse des systèmes agraires et de l?analyse sociologique, et enfin, d?analyser la prise en compte des biens publics par les politiques agricoles et les acteurs impliqués dans les débats sur la PAC après 2013.Ø

  • Comment la recherche en éducation peut-elle prendre en charge la demande sociale ? Pratique par les expériences dont il rend compte et ambitieux par les théorisations qu?il amorce, ce livre tente de répondre à cette question. L?hypothèse porte sur une meilleure organisation des démarches et s?appuie sur des expériences conduites dans l?enseignement primaire, l?enseignement spécialisé, l?enseignement agricole, la formation en entreprise, l?éducation populaire ou les collectivités territoriales.

  • Si de nombreuses vertus sont prêtées aux circuits courts alimentaires, cette proximité entre producteurs et consommateurs est souvent réduite à des critères matériels. Cet ouvrage pluridisciplinaire va plus loin, en explorant la polysémie de la proximité, et aborde : la qualification des relations entre acteurs de l''alimentation, leur rapprochement cognitif, la diversité des projets et des intérêts, mais aussi l''évaluation des impacts sociaux et économiques de ces circuits sur les territoires.

  • Cet ouvrage propose des alternatives aux horticulteurs pour les accompagner dans le passage d?un système de production conventionnel à un système durable. Il présente des propositions comme le concept d''agriculture écologiquement intensive et fournit des apports en gestion, en marketing et en sociologie des organisations.

  • Les champignons sylvestres symbolisent un fruit qu'il est de bon ton de ne pas trop partager. Enjeux d'une ressource aux intérêts multiples, loisir pour certains, complément de revenus pour d'autres, voire activité commerciale basée sur du pillage illégal... il était temps de proposer des alternatives pour faire des champignons sylvestres des vecteurs de développement.
    A partir de la recherche sur les relations complexes entre les arbres et les champignons, cet ouvrage suggère une gestion intégrant la biodiversité des forêts et la valorisation économique des champignons. Les exemples de l'Espagne et de la France montrent de nouvelles modalités de gouvernance locale pour mettre les champignons au coeur d'un projet de territoire.
    Les itinéraires méthodologiques présentés ici insistent sur le besoin d'expertise des sols, de la plante et du champignon et sur la construction d'un diagnostic territorial partagé. Pour y parvenir, les savoir-faire mêlent des connaissances scientifiques pointues à la mémoire des habitants et des cueilleurs de champignons.
    La mycosylviculture pourrait bien devenir une voie durable vers des débouchés territoriaux : restaurants mycologiques, mycotourisme...

  • À l''aide de situations détaillées, de témoignages d''établissements agricoles ainsi que de ressources complémentaires via un site compagnon, cet ouvrage met en avant les démarches et les résultats de la recherche-action sur l'' « ancrochage » scolaire. Au travers d?exemples et de « démarches outillées », il fournit des pistes de réflexions à destination de l?ensemble des communautés éducatives qui désirent s?engager dans une démarche « ancrochante » pour leurs apprenants. Ø

  • L?intersection entre les savoirs professionnels et les savoirs scolaires est bousculée par les projets « Produire autrement » et « Enseigner autrement ». Ce livre expose l''évolution de quelques disciplines scolaires dans l''enseignement agricole (comment les objectifs d''apprentissage ont émergé entre le monde scolaire et le monde agricole ?) et observe les contours des disciplines scolaires en évolution (interdisciplines, pluridisciplines... ou indisciplines ?).

  • Partout fleurissent en France des projets d''ateliers de transformation collectifs (ATC). Ce livre, issu du projet Atomic, en dresse un état des lieux. On y découvre une dynamique de création et une variété de situations, ainsi que la conduite des projets, nourrie de nombreuses expériences. Enfin, on y mesure les impacts des ATC sur les territoires, les exploitations et sur la construction de systèmes alimentaires plus durables.

  • Partant de l''expérience d''accompagnements d''établissements pour mettre en place une démarche participative, ce livre détaille, depuis les questions des équipes de direction sur la nécessité d''un projet « maintenant » jusqu''à sa formalisation, la mise en place d''une organisation planifiée, d''animation de temps d''appropriation et de co-construction. Cette démarche est, pour l?établissement, un outil de gouvernance et l?opportunité d''explorer ses marges d''autonomie.

  • Le processus de changement est inscrit dans la nature même des « lycées agricoles ». Ce livre s?intéresse au changement tel qu''il est perçu par les apprenants, les enseignants, les équipes ou les coordonnateurs. Il l?étudie ensuite tel qu''il est planifié (réformes ministérielles, projets de l''établissement ou dispositifs de formation ou d''orientation) puis examine ses processus dans les établissements d?enseignement agricole.

  • Conserver la maitrise des ressources de l?agriculture est un enjeu de souveraineté alimentaire. La biodiversité cultivée intéresse des projets collectifs pour gérer in situ des semences encore principalement contrôlées ex situ par des sélectionneurs et des semenciers professionnels. Ce livre montre comment produire et diffuser des semences, nouvelles ou anciennes. Quatre expériences, autour du maïs et des espèces fourragères, et leur analyse aident à préparer un projet.

  • Les systèmes de culture s''adaptent à l''évolution des enjeux et des contraintes des filières et des territoires. Comment produire les références utiles aux agriculteurs et aux agronomes qui accompagnent ces transformations ? Cet ouvrage propose un panorama des savoirs et savoir-faire pour élaborer des indicateurs de durabilité, concevoir des modes de production innovants à l''échelle de la culture ou de la succession de cultures, ou encore évaluer leurs performances en situations réelles.

  • L?irrigation consiste à apporter de l?eau aux cultures en plus de leur environnement, le plus précisément possible. La tensiométrie permet de mesurer et d?analyser l?évolution de la tension de l?eau dans le sol afin d?ajuster les apports en dose et en fréquence. Ce livre éclaire les aspects d?une technique complexe et décrit les applications possibles.Ø

  • Ce livre rassemble les fruits de la recherche, des sciences des aliments au comportement du consommateur. Incontournable pour reformuler des aliments basés sur les recommandations nutritionnelles, il donne les bases de la perception des odeurs et des saveurs, le devenir des molécules responsables de la flaveur et, de manière accessible, les bases de la chimie des molécules odorantes et sapides, de la composition des aliments et de leur texture, ainsi que des interactions au sein de l''aliment.

empty