Éditions Awoudy


  • Un amour comme deux

    Amoureuse d'un garçon et contrainte à un mariage forcé avec un riche commerçant du village pour sortir sa famille de la pauvreté, Bouam va fuir avec son amant pour vivre leur histoire loin des oppositions. Mais c'est mal connaitre l'amour.


    La famille Néya


    La famille Néya, pauvre matériellement, n'avait pas décidé d'exploiter les ressources, les « jeunes chairs fraîches » dont elle disposait. Mais quand un banquier se présenta comme le bon samaritain pour aider les jeunes filles sur le point d'abandonner les études, la contrepartie s'imposa. Les conséquences aussi. Le raccourci vers le bonheur s'est transformé en un drame.

  • Serena, une jeune togolaise est déçue par son amoureux. Elle décide de ne plus tomber amoureuse. Deux années après, elle fait la connaissance d'un fou à la plage. Un jour, elle sauve le clochard des mains des jeunes qui le frappaient, le prenant pour un voleur. Plus tard, son nouvel ami lui apprendqu'il était un étudiant béninois et qu'il se nommait Kevin. Il s'était déguisé en fou pour échapper à certains problèmes familiaux ; L'amour naquitentre les deux jeunes gens et ils purent résoudre les problèmes de Kevin



  • Réfugiée dans un pays voisin pour troubles sociopolitiques, Légéra passe son séjour auprès de ses parents. En se promenant un jour sur la plage, elle fit la connaissance d'un garçon. La jeune fille ne tarda pas à tomber sous son charme et à l'aimer. Mais elle ne pouvait pas prévoir que le chant d'amour, né dans son coeur, serait chargé d'un drame qui changera le cours de sa vie. Mais par la magie de l'écriture, David Apéti Segnon réussira a créé un happy end, comme pour dire qu'être un handicapé physique n'est pas la fin du monde si la personne ne verse pas dans le fatalisme ou la victimisation. Légéra s'en sortira, plus tard, d'une cécité physique accidentelle par un recouvrement de vue sentimental.

  • Ils s'avancèrent ensemble et l'on sentait une symbiose remarquable, une véritable émulsion du couple. La réalité est bien meilleure que les images sur l'écran ou les supports physiques. Tous les regards, même le mien étaient figés sur eux, s'avançant pour immortaliser notre rencontre par une photo.

    Tous deux plus élancés que moi, Barack a le teint plus clair que Michelle. Séparément, Michelle est plus imposante que Barack et en couple, leur présence est décuplée. En réel, ils étaient comme moi : une tête, un tronc et des membres. Probablement du sang qui coule dans leurs veines. Ce sont des êtres humains normaux mais qui se distinguent par leur charisme et leurs accomplissements...

  • Notre Mère nous avait conçus chacun à midi, mes deux frères cadets et moi, et nous avait accouchés dans la nuit, dans la douleur. Notre vie de misérables desséchée par les rayons brûlants de midi, dégageait une puanteur acerbe que nul enfant de lumière ne désirerait. C'est le soleil qui m'a brûlée. Notre Père, nous ne le voyions qu'une fois la journée, les midis où il n'était pas vraiment à nous. C'est Notre Mère qui nous criait dessus tous les midis : « Allez-y accueillir votre Père qui est arrivé. » Puis il s'enfermait avec Notre Mère dans la grotte de noces afin de dépouiller les dossiers importants selon les propos hypocrites et mensongers des adultes. Il n'y en ressortait qu'après un long moment entrecoupé de silence, de murmures, d'assouvissements et d'inhalations de leurs odeurs réciproques, sourire aux lèvres, le corps très embaumé et détendu...

  • L'armée dans presque tous les pays au monde mobilise un fort taux de capital humain. Malgré son statut de grande muette, elle joue un rôle prépondérant dans la vie de nos sociétés : la sécurisation de nos frontières et les interventions internes dans les grandes crises sociales. Sa formation, spéciale, différente de celle des civils, met l'accent sur les valeurs cardinales d'une république et sur la discipline entre autres. Le militaire est avant tout un être humain c'est-à-dire composé d'une partie spirituelle qui guide le corps et d'une partie matérielle, le corps, qui porte la partie immatérielle. Malheureusement, la spiritualité n'est souvent pas prioritaire dans les curricula de formation, ce qui expose par effet de groupe ou de promiscuité les forces de défense et de sécurité à bien d'influences négatives, de déviations déplorables.

    L'auteur de cet ouvrage est homme de Dieu qui a pour vocation de penser à la santé spirituelle de tous les hommes. L'intérêt de cet ouvrage réside dans le choix de cette couche privilégiée de la société toujours serviable et exposée mais souvent incomprise ou lésée sur le plan spirituel.

    C'est surtout un travail scientifique mené dans les règles de l'art, sur la base de recherches, de témoignages et d'analyses objectives par un diplômé de la FATAD-ESTAO en vue d'élaborer des formules adéquates d'enseignement visant la maturité spirituelle des militaires et la transformation des moeurs en cours au sein des armées.


  • Après le décès tragique de son père, tout bascule dans la vie de Sophia. Elle était obligée de faire des choix pour continuer ses études et les terminer. Alors, elle dut quitter le garçon qu'elle aimait profondément pour se marier avec un autre qui avait plus de moyens. Quelques années plus tard, les choix qu'elle avait faits la rattrapent. Son ex fit un retour fracassant dans sa vie, la mettant face à la réalité. Tout se complique dès lors pour la jeune dame. Elle devait choisir de rester avec son mari et leur enfant, ou repartir avec l'homme qu'elle avait jadis abandonné pour le confort matériel. Alors la jeune dame, prise entre le marteau et l'enclume, décida de ne choisir ni l'un ni l'autre. Elle emprunta une autre voie, elle avait croisé son âme soeur sur les réseaux sociaux. Elle ne le connaissait ni d'Adan ni d'Eve, mais il occupera tout son coeur, jusqu'à leur rencontre une année plus tard.


  • Au Togo comme un peu partout en Afrique, il n'est pas si loin le temps où chaque membre de la communauté exerçait son rôle de parent auprès de n'importe quel enfant côtoyé. Alors que font les enfants dans la rue, livrés à eux-mêmes, en bandes, dans les marchés ou des abris de fortune ? Vulnérables, ils sont à la merci de crapules malveillantes qui les utilisent à leur guise. Ils ne sont ni protégés ni éduqués, survivants dans un milieu hostile. Dans ce livre, Grétah Waklatsi témoigne de cette réalité. Un récit émouvant, instructif, réel et très engagé pour une cause des plus nobles. L'enfant est un trésor à ne pas bafouer.


  • Bénita et Benjamin, amoureux, viennent de terminer leurs études et sont dans la vie active. N'est-ce pas que «l'homme quittera son père et sa mère et s'attachera à sa femme, et les deux feront une seule chair » ? Ils y ont cru, mais c'était sans compter avec une belle-mère envahissante et résolument décidée à pourrir la vie à sa bru. Ce furent des hauts et des bas, désillusions, motivations ; si Bénita pouvait ne plus aimer son mari...


  • [...] Le démon de la politique, c'est tout simplement le génie du mal qui anime les acteurs politiques c'est-à-dire l'esprit malfaisant qui les met sous son contrôle et qui leur assigne la mission de détruire ou de s'autodétruire. Lorsqu'il s'empare des gouvernants, le démon de la politique demeure insensible et destructeur du bonheur des peuples parce qu'il refuse l'alternance c'est-à-dire le bon sens - la chose la mieux partagée. Or le sens du partage contribue au bien-être collectif et renforce la démocratie, autrement dit, la bonne redistribution des richesses du pays qui assure la justice sociale. [...] Le démon de la politique est un obstacle à la démocratie et au développement surtout pour nos pays africains, pays en développement, si fragiles, souvent influencés par des pesanteurs historiques et ethniques, pays sans défense, dangereusement et en permanence exposés à la convoitise et à la gourmandise de la puissance subversive de l'intelligentsia impérialiste des pays développés. En tout cas, à l'heure actuelle, le commun des mortels, le bas peuple togolais, ne peut percevoir dans la politique togolaise que l'image d'un démon qui a pris la place du génie du peuple togolais, un démon qui s'est insidieusement installé dans les consciences et dans les pratiques au point d'hypothéquer la destinée du Togo...
    En vérité, pour la réécriture de l'Histoire du pays et pour le bien des générations futures, le Togo a besoin beaucoup plus du triomphe perpétuel du génie bienfaisant que du règne sarcastique du démon destructeur. Le Togo doit à ses enfants la victoire sur le mal, notamment sur l'esprit de division et de destruction. L'évidence est que la dictature peut tuer tous les jours mais elle tombe toujours.




  • Coups de théâtre

    est un corpus de dix nouvelles inspirées de la vie quotidienne, ses surprises agréables et désagréables, du monde mystérieux et de la tradition, du clinquant de la débauche, de la "civilisation" et du délire de l'eldorado de l'Occident.


    La particularité de ce recueil est qu'il va d'un style courant à un langage poétique où s'entremêlent ironie et métaphore et où, derrière l'érotisme, se dissimulent des aspirations morales et éthiques.


  • Le grand amour arrive au moment où on l'attend le moins. Et quand le prince charmant se nomme Navid Amey, beau comme un dieu, séduisant, imprévisible et dirige la grosse structure d'architecture, Navid Corporation, Jennifer a toutes les raisons d'être aux anges. Mais, elle ne tardera pas à s'apercevoir que c'est trop beau pour durer, que malgré toute la volonté des amants, des plus belles histoires d'amour, surgit souvent un passé capricieux.

empty