Olivier Revol

  • Ils sont précoces, instables, surdoués, hyperactifs, phobiques ou déprimés. Certains sont si agités que l'école n'en veut plus. Les enseignants sont à bout. Les parents désemparés .
    « Pas si grave que ça » rassure le Dr Olivier Revol, un pédopsychiatre qui dirige depuis 18 ans un centre des Troubles de l'apprentissage à l'Hôpital neurologique de Lyon. Chaque semaine il reçoit en consultation, venus de partout, des enfants, des adolescents « malades de l'école ». Autour de lui, une équipe composée de médecins, de psychologues, d'orthophonistes, et même d'enseignants. Au prix d'une hospitalisation de quelques jours, si c'est nécessaire, ils établissent un bilan complet des compétences intellectuelles et physiologiques au cours duquel se révèlent les causes psychologiques, instrumentales, voire familiales de l'échec scolaire.
    Ce témoignage est un message d'espoir pour tous ceux qui, à défaut d'un premier de classe, rêvent de faire de leur enfant un élève comme les autres. C'est aussi un guide pratique qui livre des pistes pour repérer les signaux d'alerte et prévenir l'échec scolaire avant qu'il ne soit trop tard.

  •     Enfants agités, parents débordésAgités, incapables de fixer leur attention, insatisfaits chroniques, les jeunes tête-en-l'air sont d'autant plus difficiles à gérer que les adultes eux-mêmes participent à la frénésie ambiante : bouger, zapper, consommer, et plus que tout faire barrage à l'ennui. Tous hyperactifs ? « Cette agitation n'est pas une maladie mais elle peut le devenir » et, dans les cas les plus sévères, pénaliser toute une vie et conduire à la spirale de l'échec. 
    Sensible aux effets sur la santé des nouvelles technologies, hyperactif lui-même, le Dr Olivier Revol témoigne et appelle au calme. Résolument optimiste, il rassure cependant. Certains survoltés comme David Guetta, Maud Fontenoy, Florence Foresti ou le Dr Michel Cymes dont il analyse les cas, ont su faire de cette « hyperformance » l'atout de leur succès. 
    A tous, enfants comme adultes, il propose des stratégies pour s'adapter aux diktats de l'urgence. Il livre un manuel de survie à l'intention des familles concernées et révèle les dernières hypothèses sur l'origine de cette pathologie qui touche une personne sur vingt !

  • Affalé dans un canapé, sa musique en perfusion dans chaque oreille, il est « crevé ». Ranger ses affaires est au-dessus de ses forces. Et d'ailleurs à quoi bon ? 
    « On ne peut plus rien lui dire », « Il ne quitte plus sa chambre », « Il veut tout arrêter, les cours, le sport », « Il menace de quitter la maison », « Elle n'avale plus rien. » Désemparés, les parents ont l'impression d'être confrontés à une porte verrouillée dont le code aurait changé. 
    L'adolescence n'est pas une maladie. Mais elle peut le devenir. Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans. Tous les ans environ, 40 000 ados tentent de mettre fin à leurs jours. Pour surmonter ce cap difficile, cette métamorphose de l'enfant à l'adulte qu'il est indispensable de réussir, chacun, parents, médecins et l'ado lui-même ont un rôle à jouer. 
    Pédopsychiatre, lui-même père de famille, « c'est tellement plus facile avec les enfants des autres !», le Dr Olivier Revol reçoit chaque jour des appels au secours de parents déboussolés face à une planète ado qui leur échappe. Au travers de sa propre expérience de père et de médecin, il livre ici les clés de la réconciliation entre deux générations, parfois en crise l'une et l'autre, pour que cette période de mutation ne soit que ce qu'elle est. Pas une maladie.

  • Dans la première édition, nous avons partagé ce que nous savions sur les enfants à haut potentiel intellectuel, appelés aussi enfants intellectuellement précoces ou enfants surdoués, qui représentent environ 3 % de leur classe d'âge, soit 300 000 en France.

    Nous avons décrit leur profil « cognitif » particulier qui peut paradoxalement compliquer les apprentissages scolaires, et leur fonctionnement « affectif » spécifique qui colore leurs rapports avec leur famille, leurs enseignants et leurs camarades. Nous avons identifié leurs besoins éducatifs et pédagogiques particuliers, avant de proposer des solutions pour éviter qu'ils ne soient pénalisés par un sentiment pénible de décalage dans leur vie familiale, scolaire et sociale.

    En s'adressant à tous ceux (parents, enseignants, éducateurs, psychologues...) qui accompagnent ces enfants (un peu) différents, notre ouvrage initial proposait une prise en charge adaptée à leurs besoins spécifiques et des conseils pour favoriser leur épanouissement.

    Dans ce 100+ idées, nous avons souhaité enrichir notre propos avec les découvertes récentes sur le fonctionnement du cerveau des enfants à haut potentiel. Il nous paraissait important de compléter l'ouvrage initial en développant des notions moins connues comme l'association fréquente avec le refus scolaire anxieux, les migraines ou les troubles du sommeil. Nous nous sommes également penchés sur la gestion des émotions de ces enfants intenses, en décryptant leur étrange sentiment « d'intranquillité ». Enfin, nous nous sommes arrêtés sur les particularités des filles, chez lesquelles le haut potentiel s'exprime souvent différemment, afin qu'elles puissent être reconnues, accompagnées et stimulées à leur juste valeur.

    Une nouvelle édition plus riche, authentique, sans masque, dont l'objectif est de « déconfiner » les enfants « doués », en s'appuyant sur une conviction commune : le haut potentiel intellectuel est une vraie chance, surtout lorsqu'il est repéré à temps et compris par tous !

empty