Gérard Chasseigne

  • Cinq points importants y sont rapportés. Les deux premiers traitent du syndrome de fragilité des aînés. La perte d'indépendance fonctionnelle qui est liée à certains traits de personnalité est, contrairement aux maladies neurodégénératives, réversible, et ceci notamment par la pratique de l'activité physique. Le troisième insiste sur la spiritualité comme susceptible d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées atteintes de fibromyalgie. Le quatrième traite des aidants professionnels et des bénévoles face à la démence en adoptant une approche dite « globale » de la personne. Enfin, le cinquième propose le théâtre comme susceptible de constituer une piste intéressante pour la prise en charge non médicamenteuse des maladies neurodégénératives en EHPAD.

  • Ce nouvel ouvrage de la collection « Psychologie et Vie Quotidienne » est consacré aux communications et débats qui ont eu lieu lors de la 2e journée des psychogérontologues de la Région Centre (30 mars 2017), ainsi qu'aux réflexions qui s'en sont suivies. Cette journée qui avait pour thème « Le corps et la personne âgée » a été organisée à l'initiative de l'équipe « Gérontologie et vie quotidienne » du laboratoire de Psychologie des Âges de la Vie (EA-2114) de l'université de Tours. Les six contributions que nous présentons convergent toutes vers un même souci : celui d'imaginer, proposer et réaliser des environnements de qualité pour un bien-être toujours meilleur des personnes âgées, que celles-ci soient en relative bonne santé physique et mentale ou qu'elles soient atteintes par la maladie d'Alzheimer et les troubles associés. Ces contributions se font invitations à pratiquer régulièrement des activités physiques, à profiter des bienfaits de promenades en forêts, parcs et jardins, à considérer notre corps vieillissant comme constitutif inaliénable de notre identité, à se laisser guider à l'apaisement par la sensorialité, à favoriser la sexualité en EHPAD lorsque celle-ci est souhaitée, à naviguer judicieusement entre vouvoiement et tutoiement dans la relation de soin.

  • La "quête de beauté" sous toutes ses formes devient une thématique de recherche d´autant plus intéressante qu´elle est pluri-référencée : elle implique un large éventail disciplinaire allant de la médecine à la philosophie et renvoie souvent à des dynamiques explicatives incluant l´action simultanée de plusieurs variables. C´est un projet de cette nature qu´entend illustrer le présent ouvrage dont le titre rassemble trois termes entre lesquels il s´attache à mettre en évidence des synergies : Quête de beauté (finalité des conduites), pratiques culturelles (les différentes pratiques concrètes de recherche de beauté en relation avec des références culturelles et sociales) et risques (évaluation préalable des "bénéfices" attendus et des "désagréments" encourus). Il réunit des contributions venues d´horizons disciplinaires et géographiques différents entre lesquels se tissent les liens qui permettent la connaissance des processus opérants.

  • Le présent ouvrage collectif interroge ces trois composantes que sont le risque, le stress et la décision. Dans une première partie, B. Cadet introduit la réflexion sur la trilogie risque, stress et décision ; puis G. Missous et J.-M. Panoff abordent la réponse au stress en biologie. Dans une deuxième partie, A. Gómez-Mejía et A. Smida présentent une contribution relative au stress entrepreneurial ; N. Khelil et A. Smida proposent ensuite une identification des facteurs de risque d´échec des entrepreneurs. Dans une troisième partie, S. Laborde et F. Dosseville étudient les états de stress qui, chez l´athlète, peuvent perturber les processus de décision ; puis L. Collard pose la question de savoir si, comme on l´affirme souvent, les spécialistes des sports dangereux ont des comportements « irresponsables ». Dans une quatrième partie, I. Fernández et I. Cuadrado présentent d´abord une recherche sur le développement de la compétence sociale comme prévention des comportements perturbateurs à l´école, puis mettent en évidence ce que pensent les élèves d´un certain nombre de manifestations agressives ; J. Lebreuilly étudie quant à elle les évaluations de la délinquance en fonction de l´âge des enfants, et M. M. Laville et J. Leneveu étudient la gestion du stress chez l´enseignant confronté à l´utilisation de nouveaux moyens pédagogiques. La dernière partie regroupe deux chapitres illustrant des situations spécifiques : J. Louakima traite de l´endo- et de l´exogroupe dans la situation de risque d´accident en avion, et finalement S. Scaon, M. Montanini et G. Chasseigne se penchent sur le syndrome d´épuisement professionnel chez les soignants.

empty