Denise Van Dam

  • Venez découvrir des expériences d?agroforesterie en Inde, de développement de l?agriculture biologique en Alsace, de certification participative au Brésil, ou de groupements d?achats alimentaires en Belgique? A travers le prisme des sciences sociales, on s?interroge sur le rôle des paysans, des consommateurs, des territoires? et sur les régulations assurées par les pouvoirs publics.

  • En visitant des institutions de formation dans différents pays francophones en Europe, Amérique du Nord et Afrique de l'Ouest, cet ouvrage explore les formations d'adultes sous deux angles : d'abord du point de vue des étudiants et ensuite sous un angle plus collectif en s'intéressant aux trajectoires sociales des étudiants et en situant celles-ci dans leurs contextes sociaux et économiques. Ces analyses débouchent sur des recommandations qui s'adressent à différents acteurs ayant en charge les formations d'adultes.

  • L'Alsace devient progressivement une région de pointe en matière d'agriculture biologique et pourrait être considérée comme une référence pour d'autres régions. Cet ouvrage analyse, à partir de points de vue divers, les conditions et les processus qui favorisent le développement du bio. S'appuyant sur une soixantaine d'interviews et de nombreux documents, les auteurs répondent à diverses questions : dans quelle mesure le bio répond-il à une nouvelle demande sociale ? Quel rôle jouent les émotions dans la mobilisation des acteurs ? Comment les collectifs contribuent-ils à la construction des savoirs ? Certaines contributions se penchent sur des dynamiques singulières, telle la place d'une coopérative laitière, ou celle d'une association de viticulteurs, ou encore la façon dont deux manifestations promotionnelles reflètent des sensibilités différentes. D'autres textes mettent en avant les disparités suivant les secteurs, les territoires et l'implication des individus, des associations ou des institutions. Au-delà de ces thèmes, la question des tensions entre modernité et tradition, entre individu et institution, entre mouvement social et institutionnalisation court tel un fil rouge dans les différents chapitres et montre la complexité du champ de l'agriculture biologique.

  • Un nombre important de recherches se développent depuis plusieurs années sur la question de la transition des systèmes agroalimentaires des pays d'Europe occidentale vers une plus grande durabilité sociale et écologique. À côté de nombreuses recherches portant sur les initiatives politiques, ou celles émanant d'individus, qu'ils soient producteurs ou consommateurs, ce livre s'interroge sur le rôle des collectifs agricoles bio. Ainsi se situe-t-il à un niveau d'analyse intermédiaire, relativement peu exploré à ce jour.
    Les collectifs étudiés sont de natures très diverses (coopératives, marchés, AMAP) ; cependant, tous sont situés « entre idéalisation et réalisation ». Car il s'agit ici d'analyser la confrontation entre, d'une part, les aspirations, les valeurs, les projets de leurs membres et, d'autre part, la réalité : celle de la gestion (première partie), du marché (deuxième partie), des institutions publiques (troisième partie), ou bien encore de leur identité propre (quatrième partie).
    Prenant pour objet une dynamique en cours et s'adossant au réel, ce livre est une contribution importante à la compréhension de la transition écologique et du rôle qu'y joue l'agriculture biologique, du type de changement qui s'y opère, ainsi que des valeurs qui lui sont associées et font partie de sa réussite.

empty