Sciences Humaines

  • À l'heure où les neurosciences cognitives font une entrée massive dans le monde de l'éducation, certaines idées reçues sont encore trop répandues.
    Cet ouvrage s'appuie sur les dernières recherches et une méthodologie rigoureuse pour combattre ces « neuromythes » et mieux relier la théorie sur le fonctionnement du cerveau avec des pratiques pédagogiques très concrètes.
    Les auteurs, des experts issus du monde enseignant et des neurosciences, s'appuient sur de nombreuses expérimentations conduites en classes auprès de 7 000 élèves et 600 enseignants pour illustrer le fonctionnement cognitif de l'apprenant, et ainsi lutter plus efficacement contre les difficultés scolaires. Les axes fondamentaux de l'apprentissage sont traités : mémorisation, compréhension, attention et fonctions exécutives, implication active.
    Plus de 80 fiches opérationnelles regroupent :
    - les objectifs officiels sur les apprentissages ;
    - les éléments scientifiques qui fondent les pistes pédagogiques préconisées ;
    - les pistes pédagogiques associées à des conseils pour leur mise en oeuvre ;
    - la description d'outils numériques adaptés ;
    - des témoignages des acteurs du terrain.
    Très pratique, l'ouvrage place l'enseignant en position d'expérimentateur, seul ou en équipe, pour faire émerger des solutions pédagogiques réalisables en s'appuyant sur des données scientifiques et de très nombreux témoignages.

  • Un panorama des penseurs de l'éducation à travers les siècles
    Penser les manières d'apprendre, de se former, de transmettre et de forger les hommes et la société
    Un guide indispensable pour tous ceux – éducateurs, parents, enseignants, formateurs... qui s'intéressent à l'éducation

    Depuis l'Antiquité, les grands penseurs de l'éducation sont loin d'avoir parlé d'une seule voix. Si, pour tous, philosophes, moralistes, théoriciens ou praticiens, l'éducation était la pierre de touche pour construire un monde répondant à leurs attentes, certains jugeaient nécessaire de façonner les jeunes générations, prônant parfois le formatage ou l'endoctrinement. D'autres, plus humanistes, ont défendu la liberté de l'enfant et un enseignement plus démocratique. Certains, tel Confucius, ont posé les fondements d'une éducation rigoureuse qui règle encore l'ensemble des rapports sociaux dans plusieurs pays d'Asie. D'autres furent des penseurs paradoxaux, comme Rousseau qui produisit un célèbre traité qu'il savait lui-même inapplicable. D'autres encore furent des sauveurs d'enfants comme Janusz Korczak durant la Seconde Guerre mondiale ou des militants animés d'un esprit missionnaire tel Ferdinand Buisson, apôtre de la foi laïque...

    Au xixe et au xxe siècle, des psychologues, des sociologues, des économistes et aujourd'hui des neuroscientifiques abordent les questions d'éducation à travers les théories de la connaissance, le développement de l'intelligence, le fonctionnement du cerveau ; ou de l'économie politique, sommée de faire face aux grands enjeux d'une éducation qui concerne maintenant l'ensemble des enfants de la planète.

    C'est aussi le moment où émergent au début du xxe siècle de grandes figures de la pédagogie comme Maria Montessori, John Dewey, Célestin Freinet...

    Un panorama des penseurs de tous pays qui ont proposé une conception robuste de la manière d'éduquer. Et qui tous ont quelque chose à nous donner à penser sur les manières d'apprendre, de former, de transmettre et en définitive de forger les sociétés humaines.

  • SOMMAIRE Introduction : Si loin, si proches, le retour de trois pensées critiques (C. Halpern) ; La French Theory, métisse transatlantique (F. Cusset) ; L'affaire Sokal?: pourquoi la France?? (N. Journet) Michel Foucault (1926-1984) Michel Foucault, l'insoumis (C. Halpern) ; La quête inachevée de Michel Foucault (M. Lallement) ; À propos de Histoire de la folie à l'âge classique (C. Halpern) ; À propos de Surveiller et Punir. Naissance de la prison (M. Fournier) ; Microphysique du pouvoir (C. Lefranc) ; Le gouvernement de soi (Frédéric Gros) ; Sous le regard de la critique (Jean-François Dortier) ; Petit vocabulaire foucaldien (encadré) ; Foucault et l'anthropologie (entretien avec M. Abélès) ; Quel apport pour la sociologie?? (Bernard Lahire) ; Foucault et l'histoire (entretien avec A. Farge) Jacques Derrida (1930-2004) La passion de l'excès (S. Camus) ; Citoyen Jacques Derrida (M. Gaille) ; Une éthique impossible (E. Rimboux Le rire de l'écriture (M. Goldschmit) Gilles Deleuze (1925-1995) Le libertaire (C. Halpern) ; Le « ?sale gosse? » de l'histoire de la philosophie (F. Streicher) ; À propos de Différence et Répétition (F. Streicher) ; Libérer les flux du désir (C. Halpern) ; L'anti-OEdipe vu par la psychanalyse (entretien avec É. Roudinesco) ; Deleuze à travers ses oeuvres (encadré) ; À propos de Qu'est-ce que la philosophie?? (C. Maigné) ; Le devenir du rhizome (X. de la Vega) La pop'philosophie (entretien avec E. During)

  • Hyperactivité, timidité, troubles du langage, dyslexie, anorexie, autisme, précocité, phobie, violence... Un état des lieux des savoirs autour des troubles infantiles.
    Enfant turbulent, angoissé, asocial, surdoué, timide, violent ; mauvaises notes ou sommeil perturbé : il existe mille raisons de s'en remettre à un psy. Les familles en espèrent une aide, un diagnostic, quand elles n'en attendent pas secrètement un pronostic. L'école elle-même y envoie à tour de bras les élèves faibles ou récalcitrants, comme pour mieux se délester des (lourdes) attentes qui pèsent sur elle.

    Quels sont les comportements pathologiques et ceux qui ne le sont pas ? Ceux qui relèvent de la psychiatrie et de l'éducation ? Où commence la souffrance psychique chez l'enfant ? Quand et qui consulter ? Faut-il, dès le plus jeune âge, étiqueter et médicaliser les comportements atypiques ? Ces questions se posent un jour ou l'autre à tout éducateur. Plus largement, elles concernent la société dans son ensemble, car elles interrogent notre rapport à la norme et à la différence, à l'âge de l'innocence et de la construction de soi.

    Ce livre fait le point sur les savoirs concernant les troubles de l'enfant, des tout-petits aux enfants en âge scolaire. Il indique les nouvelles pistes thérapeutiques, les terrains à défricher, les théories à abandonner, avec toujours comme préoccupation première l'enfant lui-même.

  • Un panorama des théories de la société, d'hier à aujourd'hui, pour mieux comprendre le présent.

  • Portrait critique et regards croisés de sociologues et de spécialistes de l'histoire des sciences humaines sur l'oeuvre et l'héritage de Pierre Bourdieu.


  • Comment arrêter de fumer ? Réussir un concours ? Stimuler sa volonté ?
    L'essentiel à connaître sur les ressorts de la motivation
    Pourquoi l'élève s'investit-il à l'école ? Qu'est-ce qui fait courir le sportif ? Pourquoi s'engage-t-on dans un travail fastidieux ? Quelles forces guident nos choix, nos achats, notre vote ?

    La motivation représente l'une des plus grandes énigmes du comportement humain. Prenant racine dès l'enfance, elle est ce qui pousse à agir quand rien ni personne ne nous y obligent, mais aussi ce qui stimule la volonté au cœur de la difficulté et de l'ennui. Elle peut être suscitée – c'est le désir suprême de tout parent, tout prof, tout manager, tout thérapeute. Elle peut aussi être freinée voire anéantie par le stress, la fatigue, la dépression, le souvenir d'échecs passés.

    La recherche en sciences humaines a multiplié les théories et expériences depuis un demi-siècle, dans le sillon du béhaviorisme. Elle ne fournit pas la recette, et d'une certaine manière, heureusement. Mais elle parvient à dissocier, avec de plus en plus de précision, les ingrédients nécessaires : le sentiment d'efficacité personnelle, la façon dont on aborde ses propres contre-performances, l'interaction avec une personne de confiance, la capacité d'autodétermination, le besoin de reconnaissance...

    Recourant aussi bien à la psychologie qu'aux sciences de l'éducation ou à l'addictologie, ce livre dresse un état des lieux des savoirs actuels et dégage des pistes concrètes pour motiver les autres, et mieux se motiver soi-même, qu'il s'agisse d'arrêter de fumer, de lever des blocages professionnels ou de réussir un concours.

  • Un bilan des connaissances qui nourrissent les débats sur l'énigmatique question de la fabrication des identités sexuées.

  • Loin d'être un catalogue d'idées et de concepts, ce livre se propose de saisir la force et l'originalité de la pensée de chaque philosophe, d'hier à aujourd'hui. On y rencontre aussi bien des bâtisseurs de système, comme Leibniz, Kant ou Hegel, que des penseurs critiques, tels Nietzsche, Foucault ou Derrida. Les idéalistes côtoient les empiristes, les épistémologues croisent les penseurs du politique ou les philosophes de la sagesse.
    Pour faire écho aux présentations de la pensée des philosophes, des articles thématiques évoquent les grandes questions de la philosophie : la liberté, le bonheur, la morale, le pouvoir, la science. Ces questions sont abordées à la lumière des interrogations contemporaines majeures.
    Des textes et de nombreuses citations viennent étayer le propos et permettent de se " frotter " aux genres et aux styles philosophiques : des dialogues platoniciens aux propositions composées à la manière des géomètres de Spinoza, de l'écriture poétique de Nietzsche aux aphorismes de Wittgenstein, ces textes sont autant de balises et de repères pour arrimer la réflexion mais aussi des chemins de traverse pour penser aussi loin que possible.
    Un petit dictionnaire bio-bibliographique vient clore l'ouvrage.

  • SOMMAIRE Introduction Penser la filiation. Devenir parent aujourd'hui (V.Bedin et M. Fournier) Penser la parenté et la filiation À propos de Les Structures élémentaires de la parenté de C. Lévi-Strauss (J. Najoux) L'inceste, un interdit universel ? (N. Journet) Les limites d'une grande idée (Entretien avec L. Barry) Les cinq leçons de parenté de M. Godelier (N. Journet) Parenté : liens de sang et liens de coeur (A. Fine) À propos de La Famille en Europe de J. Goody (M. Fournier) Penser la filiation (I.Théry) Infans economicus (H. Le Bras) Les mésaventures du père (G. Neyrand) Famille : entre émancipation et protection sociale (J. Commaille) Comment peut-on être parent ?
    Une mosaïque de modèles familiaux (encadré) La parenté réinventée (M. Fournier) Des multiples manières de devenir parent... (encadré) Un métier qui ne va plus de soi (X. Molénat) Parentalité : un concept déjà ancien (encadré) Mères à bout de nerfs (C. Halpern) Le quotidien des mères lesbiennes (V. Descoutures) Nouveaux pères : peut mieux faire (X. Molénat) Redonner confiance : le soutien à la parentalité (V. Malochet) Le mythe de la démission parentale (encadré) Parents sans lendemain (A. Weinberg) Tyrannie des kids et « unparenting » (encadré) Parents-école : dialogue impossible ? (F. Yacine) À propos de À qui appartiennent les enfants ? de M. Segalen (M. Fournier) Ces parents que l'on choisit (encadré) Quand les enfants accouchent de leurs parents (M. Fournier) Débats et réalités Peut-on imposer la coparentalité ? (B. Bastard) Divorces : les sentiments pour solde de tout compte ? (A. Martial) S'apparenter dans une famille recomposée (A. Martial) Peut-on remplacer l'amour d'une mère ? (B. Pierrehumbert) Familles homoparentales en débat (X. Molénat) Adopter : un parcours difficile (encadré) Connaître ses origines ? Controverses bioéthiques (D. Mehl) Lois bioéthiques (encadré) Le lourd secret des origines (Entretien avec I. Théry) L'inéluctable quête (encadré)

  • La psychologie fait aujourd'hui partie de notre paysage au point qu'il est difficile de s'imaginer qu'elle est le fruit d'un long processus de confrontation d'idées, d'exploration scientifique, de maturation théorique. Faire un panorama de l'histoire de la psychologie, c'est permettre de mieux comprendre les différentes écoles, tendances, chapelles, qui ont construit la discipline. C'est aussi prendre la mesure des nombreux débats qui ont présidé à sa naissance et à son développement.
    Un point commun entre ces différents travaux, entre les différentes recherches : la passion de comprendre l'humain. Pinel et les aliénistes, Charcot explorant l'hystérie, Wundt construisant « la science des faits de conscience », Freud théorisant l'inconscient, Piaget découvrant les stades de l'intelligence de l'enfant, Binet et Simon s'efforçant de tester l'intelligence, Maslow et Rogers inventant la psychologie humaniste, Devereux fondant l'ethnopsychiatrie, Antonio Damasio introduisant les émotions dans le champ des neurosciences... mais aussi Fechner, Darwin, Milgram, Skinner, Dolto, Cyrulnik et bien d'autres encore... Tous ont contribué à faire de la psychologie ce qu'elle est aujourd'hui : un vaste continent de pratiques et de savoirs, sans cesse arpenté par de nouveaux chercheurs en quête de chantiers à explorer.
    Ce livre se propose donc de présenter un panorama de la psychologie, d'hier à aujourd'hui, à travers les grands noms et les grands débats qui l'ont animée. Un ouvrage de référence qui comprend également un petit dictionnaire des auteurs et des concepts.
    L'ouvrage est rédigé par des spécialistes de toutes les disciplines qui forment la constellation des « psy » : psychiatrie, psychologie du développement, psychologie clinique, psychologie expérimentale, psychologie de l'enfant, psychanalyse, neuropsychologie...


  • Développement personnel, neurosciences, émotions, intelligence, mémoire, cerveau, attention, conscience, vieillissement, troubles alimentaires, autisme...
    État des lieux de la psychologie aujourd'hui, une discipline en plein renouvellement
    Dans Google, le mot " psychologie " renvoie à 52 700 000 résultats. " Psychology " à 246 000 000. Si l'on y ajoute ceux qui se rapportent à des notions voisines de la psychologie comme " psychothérapie ", " troubles mentaux ", " psychanalyse ", " psychiatrie ", " personnalité ", " développement personnel ", et tant d'autres... Autant dire qu'un état des lieux comme celui que propose cet ouvrage est nécessaire.

    Ce livre fait le pari en effet de cerner les grandes lignes de la psychologie aujourd'hui, repérer les tendances, dissiper les malentendus, débusquer les clichés. En un mot, restituer la vitalité d'une respectable mais imprévisible discipline qui ne cesse de se régénérer. À la croisée des chemins entre tradition et modernité, alors que le divan voisine tant bien que mal avec l'imagerie cérébrale, la psychologie ne cesse d'explorer de nouveaux horizons et de nouvelles méthodes.

    Cet ouvrage réalisé par des spécialistes, psychologues et des universitaires, fait le point sur une discipline en pleine mutation et en plein élargissement.

  • Un panorama critique de la pensée française à travers les siècles (de Montaigne à nos jours).

  • Socrate, Platon, Aristote, Epicure, les sages de l'Orient, Spinoza, Kant, Marx, Sartre, Nietzsche, Cioran, Camus, les penseurs de la deep ecology...
    Les philosophes d'hier à aujourd'hui nous apportent bien plus que des recettes, une autre manière de voir le monde et de le vivre.
    Que peut bien nous apporter la philosophie pour la conduite de notre vie ? À l'heure où la psychologie, les religions, les techniques corporelles ou les régimes en tout genre prospèrent, la question mérite d'être posée. On ne peut attendre des philosophies (car elles sont plurielles) qu'elles nous donnent des recettes toutes faites ou des réponses univoques.

    De l'Antiquité à l'époque contemporaine, de Socrate à Martha Nussbaum ou Richard Shusterman, l'histoire de la philosophie nous montre que les voies de la sagesse sont nombreuses. Du reste, toutes ne recherchent pas le bonheur. Bien conduire sa vie peut, en effet, répondre à d'autres attentes : faire le bien, accepter l'absurde ou la vulnérabilité, vivre en accord avec ses convictions religieuses, être vertueux... Mais toutes nous aident à prendre du recul, à appréhender l'homme autrement, à repenser notre place dans le monde et à élargir notre horizon. Ce faisant, à dépasser une approche trop souvent individualiste de ces questions. Frustrant ? Non, tout simplement lucide et réaliste. Si la recette du bien vivre existait, nous l'aurions déjà trouvée... et tous adoptée.

    Chacun emprunte sa voie mais gageons que les enseignements des philosophes peuvent aider à construire la sienne. Se décentrer, voir le monde et la place de l'homme sous un autre jour, pas simplement pour penser mais aussi pour vivre différemment. Avec un souci éthique : mettre en cohérence ses idées et son existence. Ce qui n'est en soi pas une mince affaire mais, sinon, à quoi bon penser ?

  • Il en va des religions comme des êtres humains : toutes se ressemblent, et toutes sont particulières. Toute la difficulté est de penser à la fois l'unité et la diversité. Dans ce livre, le phénomène religieux est abordé à partir de quatre éclairages : - les causes et les fondements du fait religieux, - l'évolution du phénomène religieux à travers l'histoire et les civilisations, - la religion et la modernité, - les frontières du religieux. Du christianisme au bouddhisme, des religions préhistoriques à l'islam contemporain, du vaudou au renouveau évangélique, cet ouvrage rassemble pour la première fois en un même volume les analyses du phénomène religieux, de son histoire et de ses formes contemporaines.

    Ont participé à cet ouvrage : Samir Amghar, Régine Azria, Jean-Pierre Bastian, Jean-René Bertrand, Stéfania Capone, Françoise Champion, André M. Corten, Sébastien Fath, Bernard Faure, Israël Finkelstein, René Girard, Vincent Goossaert, Jean-François Gossiaux, Bertrand Hell, Danièle Hervieu-Léger, Louis Hourmant, Gilles Kepel, Yves Lambert, Abderrahim Lamchichi, Pénélope Larzillière, Colette Muller, David A. Palmer, Isabelle Richet, Pierre A. Riffard, NeilAsher Silberman, Jérôme Souty, Jean-Paul Willaime... Ouvrage coordonné par Laurent Testot, journaliste scientifique au magazine Sciences Humaines, et Jean-François Dortier, rédacteur en chef du magazine Sciences Humaines.

  • Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Un livre illustré à découvrir- Un livre coffret à offrir L'Amour Un besoin vital-1000 façons d'aimer-Le couple réinventé Il nous enchante, nous sublime, nous passionne, nous brûle. Il donne des couleurs à la vie, démultiplie notre énergie sexuelle et notre potentiel émotionnel. Il nous rend empathiques, bienveillants, tolérants et booste notre estime de nous-mêmes. L'amour est l'un des plus puissants dopants de nos organismes au point que l'on souhaiterait pouvoir se l'injecter en perfusion ! La littérature, la chanson, la poésie, le cinéma, l'art en général puisent une grande partie de leur inspiration dans les histoires d'amour, heureuses ou malheureuses, tant le mal d'amour peut tarauder les humains. Car la médaille a son revers : la jalousie, l'infidélité, les souffrances devant l'impossibilité à se comprendre, l'incapacité à vivre ensemble en constituent la face sombre. Le monde occidental l'a décrit courtois, galant, libertin, romantique, et plus réaliste à l'ère de la modernité. Mais sur tous les continents, dans toutes les cultures, depuis la nuit des temps, l'amour est d'abord un grand récit qui constitue la trame existentielle de l'humanité. Philosophes, sociologues, écrivains, historiens, psychologues, se penchent sur l'amour. Avec les contributions de : Alain Badiou, Michel Billé, Michel Bozon, Malek Chebel, Sarah Chiche, Beate Collet, Jean-François Dortier, Pascal Duret, Helen Fisher, Martine Fournier, Eva Illouz, Nicolas Journet, Héloïse Junier, Jean-Claude Kaufmann, Pascal Lardellier, Florence Maillochon, Jean-François Marmion, Raphaële Miljkovitch, Xavier Molénat, Maud Navarre, Ruwen Ogien, Patrick Pharo, Emmanuelle Picaud, Romain Pigeaud, Jean-Philippe Raynaud, Michel Reynaud, Emmanuelle Santelli, François de Singly, Anne-Claire Thérizols, Tzvetan Todorov, Fabien Trécourt, Jean Verdon, Anne Vincent-Buffault, Agnès Walch, Yvane Wiart.

  • Que faire aujourd'hui de l'oeuvre de Michel Foucault ? Quelle est sa cohérence, sa pertinence, sa portée ? Sans allégeance ni défiance, les auteurs de cet ouvrage construisent ici un bilan critique, honnête et fécond. Michel Foucault L'homme et l'oeuvre Héritage et bilan critique Faire une oeuvre dans sa vie, faire une oeuvre de sa vie : l'un et l'autre des desseins de M. Foucault - décédé du sida il y a plus de trente ans -, ont fini par se confondre. De lui subsistent mille facettes. Philosophe critique, historien de la folie, penseur du sujet, militant des prisons, fossoyeur de l'humanisme, précurseur des gays studies, bricoleur de concepts, reporter en Iran, star médiatique, adulé et honni. Il fut tout cela à la fois, symptôme de ce vingtième siècle français qui porta aux nues la figure de l'intellectuel. Et après ? On changea d'époque, de préoccupations, de paradigmes. Le marxisme quitta la scène, le structuralisme se périma, la folie trouva de nouveaux porte-voix, le monde devint multipolaire. L'histoire aurait pu se contenter de ranger la pensée foucaldienne au rayon des affaires classées. Elle aurait pu la momifier et la canoniser. Mais Foucault ne se laisse pas enterrer si facilement. Cette pensée, labile et rebelle, connaît un destin singulier ; elle s'est émancipée des livres qui l'ont enfantée. On peut l'affirmer aujourd'hui sans exagérer : il existe un nouveau Foucault. Des textes inédits ont été publiés. Cours au Collège de France, émissions de radio retranscrites, conférences dans des universités à travers le monde. On lui découvre de nouveaux thèmes, d'autres méthodes. Telle une herbe folle et sauvage, cette oeuvre continue ainsi à pousser, se déplacer, se ramifier, changeant de physionomie au fil du temps. Parallèlement, sa réception prend un tour inattendu. Il existe un Foucault français, italien, américain, japonais. Des psychologues, juristes, médiateurs, médecins, architectes, politistes se réclament de lui. La parole de Foucault se promène même sur les planches, captée par des metteurs en scène. Ses concepts circulent partout, ils sont brandis, branchés, mais il n'est pas certain que Foucault soit vraiment lu et compris autant qu'il est cité. Que faire aujourd'hui de cette pensée ? Quelle est sa cohérence, sa pertinence, sa portée ? Autant de questions qui animent cet ouvrage. La plupart des auteurs appartiennent à une nouvelle génération de chercheurs. Sans allégeance ni défiance, ils construisent ici un bilan critique, honnête et fécond. Ouvrage coordonné par Héloïse Lhérété avec les contributions de : S. Baldassarra, M. Behrent, G. Bellon, J.-F. Bert, P. Bonditti, P.-H. Castel, F. Dubet, D. Fassin, É Fassin, A. Garapon, F. Gros, G. Le Blanc, J.-C. Monod, L. Nicolas, M. Potte-Bonneville, P. Raynaud, J. Revel, M. Senellart...

  • Un panorama complet sur les religions d'hier à aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs, réalisé par une soixantaine de spécialistes. Sous la direction de Jean-François Dortier et Laurent Testot. Les Religions. Des origines au IIIe millénaire Toutes les sociétés humaines connaissent des religions : les cultes des peuples de chasseurs cueilleurs (chamanisme, totémisme, animisme), les cultes polythéistes de l'Antiquité que l'on retrouve en Égypte, en Grèce, à Rome, mais aussi chez les Incas, les Aztèques, les Mayas, les spiritualités d'Orient (hindouisme, taoïsme, bouddhisme...), les grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam). D'où vient le besoin de croire ? Comment expliquer l'omniprésence des religions dans l'histoire humaine ? Et qu'est-ce qu'une religion ? Dans ce livre, le phénomène religieux est abordé à partir de trois éclairages complémentaires : o La première partie s'interroge sur le " pourquoi " des religions. Les sciences humaines apportent de multiples réponses à cette question. Sociologues et anthropologues invoquent des causes sociales. Psychologues et psychanalystes se penchent plutôt sur le " besoin de croire ". o La deuxième partie explore les formes du phénomène religieux à travers l'histoire. Des religions de la préhistoire aux Églises et " grandes religions " modernes, l'histoire n'a cessé de recréer de nouvelles configurations qui s'adaptent, se figent, déclinent et renaissent tour à tour. o La dernière partie s'interroge sur les liens entre religion et modernité. Alors que le xixe siècle avait prophétisé la " mort de Dieu " vouant ainsi

  • L'entreprise est au coeur d'un paradoxe qui apparaît aujourd'hui avec force. Attendue pour développer l'emploi, créer des richesses, participer au développement des territoires, elle est perçue dans le même temps comme un facteur de risques économiques, sociaux et écologiques majeurs.
    À travers ce paradoxe, ce sont les représentations de l'entreprise qui ne laissent pas d'interroger. La réduction de l'entreprise à un dispositif financier ordonné à la valeur actionnariale n'a en effet été possible qu'en raison d'une construction scientifique défaillante, sinon inexistante, de l'entreprise. Ce constat conduit à l'hypothèse fondatrice du présent ouvrage : l'entreprise est restée, jusqu'à très récemment, un point aveugle des sciences sociales. L'ouvrage propose de revisiter les rapports des sciences sociales à l'entreprise. Il met en lumière, à travers ses différentes contributions, de nouvelles façons de penser l'entreprise et sa gouvernance.

  • Penser la reconnaissance : Les philosophes de la reconnaissance (encadré)/ Axel Honneth et la lutte pour la reconnaissance (C. Halpern)/ à propos de Parcours de la reconnaissance. Trois études de P. Ricur (C. Halpern)/ Sous le regard des autres (T. Todorov)/ La reconnaissance au cur du social (E. Renault). La reconnaissance dans la sphère publique : La reconnaissance au travail (J.-P. Brun)/ La question de la dignité (J. Ion)/ Les conflits sociaux sont des luttes pour la reconnaissance (Rencontre avec A. Honneth)/ Les dilemmes de la justice sociale (Rencontre avec N. Fraser)/ À propos de Reconnaissance et redistribution, de N. Fraser (C. Halpern)/ La recherche de la notoriété en politique (P. Braud). Reconnaissance et estime de soi : Soif de reconnaissance et inégalités volontaires (J.-F. Dortier)/ Se comparer aux autres (L. Friedmann)/ Lestime de soi au quotidien (C. André)/ Identité contre égalité (Rencontre avec F. de Singly)/ À propos de Séparée. Vivre lexpérience de la rupture, de F. de Singly (M. Fournier)/ Reconnus comme victimes (V. Duviard-Marsan). Index/Contributeurs

  • Un panorama de la sexualité à travers les âges.
    La pulsion sexuelle obéit à bien dautres appels quà celui de la survie de lespèce, et témoigne, par les actes quelle induit, dune grande diversité dobjets, de formes et de sens. Quelques repères dans lhistoire des moeurs humaines, allant de lAntiquité à nos jours, permettent de le constater : en dépit de luniversalité des pratiques, ni leur forme, ni leur signification, ni les limites quon leur donne ne sont restées les mêmes, à travers lhistoire et les cultures, comme le montre la première partie de cet ouvrage. Aujourdhui, beaucoup de pratiques sexuelles qui, avant les années 1970, restaient problématiques voire réprouvées, sont ouvertement revendiquées et font lobjet de nombreuses études. On sinterroge sur la libido du mâle nouveau et sur les formes de la sexualité féminine. On scrute les pratiques des adolescents comme celles des personnes âgées. On inventorie les comportements pornomaniaques, les paraphilies Ces nouveaux comportements sont tantôt qualifiés comme les éléments nécessaires dune libéralisation des moeurs, tantôt, au contraire, comme un danger menaçant lintégrité de chacun, et même de la société. Cet ouvrage croise les regards de spécialistes de toutes disciplines historiens, sociologues, sexologues, psychologues pour former un panorama de la sexualité à travers les âges.

empty