PUG

  • Les Francs-tireurs et partisans (FTP), français ou étrangers, ont largement contribué à la Libération, notamment dans l'Isère et ses départements voisins.
    Loin de l'image des maquis combattant dans les montagnes, les FTP avaient fait de la ville leur principal terrain d'action. Sabotages, édition de journaux clandestins, lutte armée, autant d'opérations menées tout au long de la guerre par ce mouvement d'origine communiste, qui accueillera aussi au fil des années des résistants de tout bord. En Isère, en Savoie ou dans les Hautes-Alpes, Antoine Polotti, Marco Lipszyc et beaucoup d'autres se sont battus pour rendre sa liberté à la France.

    Cet ouvrage, qui réunit les écrits d'historiens, revient sur l'existence des FTP depuis les prémisses de leur mise en place jusqu'à l'après-guerre. Naviguant entre plusieurs territoires, il donne une vue d'ensemble à la fois démythifiée et incarnée de cette branche de la Résistance. L'histoire des FTP, de par sa singularité et les personnes qui l'ont façonnée, mérite bien toute l'attention des amateurs et des passionnés.

    Ouvrage dirigé par Olivier Cogne et Gil Emprin, avec les contributions de :
    Michel Aguettaz, Xavier Aumage, Claude Collin, Simone Devouassoux, Jean-Marie Guillon, Guy Krivopissko, Marc Mauberret, Jean-Pierre Pellegrin, Olivier Vallade.

  • Qu'est-ce que l'administration publique ? Ce dictionnaire réunit plus de 300 mots-clés pour comprendre les rouages de l'action publique.
    D'« académie » à « zonage », en passant par « européanisation », « métropole » ou « puissance publique », les notions et concepts présentés dans ce dictionnaire permettent de comprendre les caractères de l'administration publique et d'apprécier les défis auxquels elle est confrontée.
    Près de 90 auteurs, spécialistes de nombreuses disciplines (droit, histoire, économie, gestion, science politique, sociologie, etc.) ont contribué à cet ouvrage. Par l'enrichissement réciproque de ces diverses approches, le dictionnaire brosse un portrait de l'administration publique nourri des apports les plus récents de la recherche.
    Une oeuvre ambitieuse, totalement inédite, originale par son objet comme par sa méthode.
    D'« académie » à « zonage », en passant par « européanisation », « métropole » ou « puissance publique », les notions et concepts présentés dans ce dictionnaire permettent de comprendre les caractères de l'administration publique et d'apprécier les défis auxquels elle est confrontée.
    Près de 90 auteurs, spécialistes de nombreuses disciplines (droit, histoire, économie, gestion, science politique, sociologie, etc.) ont contribué à cet ouvrage. Par l'enrichissement réciproque de ces diverses approches, le dictionnaire brosse un portrait de l'administration publique nourri des apports les plus récents de la recherche.

  • Cet ouvrage se propose de présenter l'état de la recherche sur trois troubles psychiatriques résistant aux formes usuelles de traitements : la dépression unipolaire, les troubles bipolaires et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC). Il vise également à faire connaitre les avancées dans les prises en charge des personnes, les nouvelles formes de soins et d'accompagnement développées par les chercheurs et les praticiens. Il donne la parole aux diverses associations de représentants des patients qui témoignent à la fois de leurs difficultés et de leurs attentes à l'égard des politiques publiques, des chercheurs et des professionnels de la santé et de l'action sociale.

  • Cet ouvrage retrace les travaux du colloque international organisé à Grenoble par le CERDHAP du 19 au 23 mars 2012. Cette manifestation a réuni, autour des membres du CERDHAP, un grand nombre de chercheurs français et étrangers autour d'un thème général : le transfert des modèles politiques et juridiques. Confrontant leurs analyses, juristes, politistes, historiens, philosophes et sociologues ont décliné ce thème en trois axes :
    - Le premier axe est consacré aux réformes de la justice, de la police et de la sécurité dans un contexte de modernisation, de recours aux nouvelles technologies et de tensions budgétaires fortes.
    - Le deuxième axe est consacré au processus de réforme de l'État et des services publics, tant dans leur dimension théorique que dans leur concrétisation territoriale.
    - Le troisième axe est consacré aux droits de l'homme (« Les droits de l'homme entre réceptions et résistances : un modèle au crible de l'histoire »). En partant de l'analyse des questions complexes soulevées par la projection du modèle de la garantie des droits au-delà du cadre étatique, les contributions réunies dans la troisième partie de l'ouvrage contribuent ainsi à l'émergence d'un champ de recherche dont l'essentiel reste encore à explorer : l'histoire des droits de l'homme

  • L'Iliade et l'Odyssée résonnent du fracas du bronze ; l'or et l'argent nimbent les actions héroïques de lumière : sur le bouclier d'Achille, l'armure d'Agamemnon, dans le palais de Phéaciens et la demeure des dieux, le métal précieux est partout chez les puissants. Témoin de l'histoire parvenu jusqu'à nous, le métal raconte les histoires de ceux qui l'ont possédé : les élites guerrières ou marchandes, souvent porteuses d'évolution, de nouveauté, d'ouverture, et encore davantage leur monde imaginaire, celui des représentations dans lesquelles les métaux servent de métaphores, incluant alors le fer. Sur la base des travaux d'Isabelle Ratinaud-Lachkar, dont la recherche portait sur les technologies, les usages et les routes commerciales des métaux dans le monde grec de l'époque géométrique, vingt-trois chercheurs ont souhaité saluer sa mémoire en croisant leurs spécialités et leurs périodes pour développer cette approche historique originale autour de quatre cibles de recherches : la place sociologique des métaux (symbolique travail, objets), les stratégies des élites, la naissance ou la renaissance des villes, les échanges culturels.

  • La prédominance des logiques marketing dans les pratiques communicationnelles des organisations pose aujourd'hui question. Le souhait de voir évoluer et s'autonomiser les pratiques des professionnels en s'inspirant d'un renouvellement théorique et méthodologique a déjà été formulé dans les années 1990. Depuis, les pratiques ont-elles changé ? Quel état des lieux peut-on dresser ?
    En partant à la rencontre de professionnels de la communication, ce livre apporte de nouveaux éléments de réponse. Certains confirment des tendances émergentes dès la fin des années 1980, d'autres infirment au contraire des idées reçues qui ne résistent pas au travail réflexif mené sur le terrain.
    L'ouvrage s'adresse aux professionnels de la communication chez l'annonceur et en agence, consultants, enseignants-chercheurs en sciences de l'information et de la communication et étudiants des formations universitaires, technologiques et professionnelles en information - communication ; étudiants en IUT, BTS et écoles de communication.
    Ont également contribué à cet ouvrage :
    Christine Barats, université Paris Descartes - Guillaume Blanc, université Grenoble-Alpes - Patrice de la Broise, université de Lille 3 - Vincent Brulois, université Paris 13 - Bertrand Cabedoche, université Grenoble-Alpes - Jean-Marie Charpentier, AFCI - Alexandre Coutant, université de Franche Comté - Olivier Galibert, université de Bourgogne - Laurent Morillon, université Paul-Sabatier Toulouse - Lise Renaud, université d'Avignon et des Pays du Vaucluse.

  • La régionalisation à l'épreuve de la fusion, ou l'histoire d'une réforme.
    Cet ouvrage est né de la réforme de 2015 sur la fusion des régions, transformant deux, voire trois régions en une seule.
    Fusionner une région est une tâche colossale qui suppose d'harmoniser des centaines de dispositifs et de programmes d'action, les traitements des agents, des services qui se disputent la meilleure méthode. Comment s'y prendre ?
    C'est aussi fabriquer un nouvel espace, une identité, partagée par le plus grand nombre. À quelles conditions est-ce imaginable ?
    En réalisant une enquête au coeur de la fabrique d'une région, l'Occitanie, l'ouvrage nous dit de quoi la régionalisation à la française est faite, et quels en sont les défis

  • Paix et économie, un oxymore ? Et si tout simplement le projet de la paix économique est d'avoir la prospérité et la paix comme motivations dans cette activité majeure de nos sociétés ?
    L'intention de la revue biannuelle Envies de changer! est de faire connaître l'état de la recherche et des démarches concrètes mises en oeuvre dans des organisations variées pour favoriser la paix sous toutes ses formes : paix intérieure, la paix dans les relations, et la paix avec les parties prenantes.
    Matière à réflexion, elle témoigne des enjeux, des désirs, des difficultés, des résultats de la mise en oeuvre de transformations au sein des organisations avec la paix comme point de mire. Le tout vu par différents acteurs.
    /> Ce numéro éclaire les motivations et les démarches des managers qui changent l'économie dans les organisations et souhaitent faire valoir la paix et le bien commun comme des objectifs importants de leur travail.

  • Les médias et leurs productions, les médiatisations, ont envahi notre quotidien. Dans nos espaces privés, professionnels ou publics, nous avons affaire à leurs offres, qu'il s'agisse d'informations, de propositions de divertissement, de préconisations ou d'injonctions. Porteurs
    d'enjeux multiples, politiques, socioculturels, économiques, les médias sont aujourd'hui tellement discutés - souvent décriés - qu'il est urgent de poser un regard distancié sur les réalités médiatiques contemporaines.
    Comment les analyser ?
    Cet ouvrage apporte les clés pour se poser les bonnes questions, connaître les approches et recherches en ce domaine, et bénéficier de conseils méthodologiques.

  • Décrochage scolaire, absentéisme, éducation à domicile, école privée hors contrat, difficultés de l'inclusion scolaire, etc., les refus d'école interrogent de façon pressante le monde éducatif contemporain. Ce livre propose de revenir sur ce long processus, qui prend ses racines dans un siècle et demi d'histoire. Il donne ainsi les clés pour comprendre et analyser les problématiques actuelles. Ponctué d'exemples concrets et de données chiffrées, il propose une approche globale qui prend en compte la totalité des acteurs : refus de l'éducation nationale, refus des élèves, des familles.

  • Quels sont les liens entre culture et économie sociale et solidaire ? Quels enjeux cela représente-t-il pour les acteurs cultuels d'une part, et ceux de l'ESS, d'autre part ?
    Si les acteurs culturels sont restés jusqu'à présent très étrangers au monde coopératif et l'ESS s'est peu appuyée sur le secteur culturel, il n'en reste pas moins que de nombreux exemples concrets se sont déployés ces dernières années.
    Cet ouvrage en dresse un état des lieux à travers les thèmes des territoires (ruraux, urbains), de la gouvernance et de l'international.
    Pour cela, il procède d'abord par l'exemple pour ensuite monter en généralité.
    Ainsi, il met en avant de nouvelles perspectives pour ces deux mondes à la recherche d'émancipation et de bien vivre.

  • Parce qu'il est directement influencé par les conceptions politiques, morales, éthiques ou religieuses en vigueur dans la société, le droit de la famille est un droit vivant, en constante mutation. Jamais ces dernières années il n'a connu autant de mutations et il s'apprête encore à connaître de nouvelles réformes.
    Une réflexion d'ensemble sur les mutations récentes du droit de la famille est nécessaire. C'est ce que propose l'ouvrage à travers les deux notions fondamentales qui le composent : la filiation et le couple.

  • Cet ouvrage interroge l'action sur le non-
    recours aux droits sociaux comme un ensemble de réponses aux tensions sociales et aux transformations politiques qui remettent en cause la cohésion
    sociale aujourd'hui.
    En discutant les solutions proposées, il cherche à comprendre le sens de l'action sur le non-recours dans une société de droits en pleine mutation. Il montre la diversité des scènes politiques de l'action sur le non-recours dans l'objectif de démontrer l'étendue des questions sociales que le phénomène au non-recours recouvre.

  • Que sait-on des métiers de la vigne et du vin ? Qui sont les milliers d'acteurs qui participent à la production du raisin, à sa transformation en vin et à sa commercialisation ? Qui sont ceux qui participent à la régulation de cette activité, à l'élaboration des valeurs marchandes, à la transmission des savoirs et des savoir-faire ? Quelles sont les transformations professionnelles qui accompagnent aujourd'hui les mutations du marché du vin ?
    Cet ouvrage aborde des thématiques aussi diverses que la différenciation entre vigneron et viticulteur, la transmission des exploitations, le passage au « bio » et l'incidence du changement climatique, l'évolution des métiers, le travail et la place des femmes, les carrières des oenologues et leur rôle au sein de la filière.
    Il amène le lecteur en Chine, en Argentine, au Japon pour dépayser et enrichir le regard.
    Il donne également la parole aux représentants d'organisations professionnelles.

  • Qu'est-ce qu'une prothèse ? Comment fonctionne-t-elle ? Comment entre-t-elle en interaction avec notre corps ? Dans quels contextes utilise-t-on une prothèse ? À quoi sert-elle ? Sociologues, philosophes, médecins, roboticiens, kinésithérapeutes mais aussi patients et personnes implantées tentent de répondre à ces questions avec leur regard de scientifique, de professionnel ou d'usager. Qu'il s'agisse de prothèses auditives, de prothèses de membres ou encore d'appareils pour faciliter l'écriture ou la parole, l'ouvrage apporte un éclairage nouveau, pragmatique et réaliste, sur la relation corps-technologie et ses enjeux dans les situations de soin et les usages quotidiens.

  • Les sociétés occidentales connaissent aujourd'hui un déclin de la religion et un progrès de la sécularisation. Mais qu'en est-il du phénomène non-religieux ? Quelles sont les formes de la non-croyance ? Comment évoluent-elles dans les différents contextes culturels et socio-économiques ? Historiens et sociologues politiques analysent ici les différentes facettes de ce phénomène, grâce à des focus qui permettent d'illustrer le propos. Au-delà, c'est la question de la cohésion sociale, du mieux-vivre ensemble qui est posée par le prisme de l'indifférence religieuse et de l'athéisme militant. En filigrane, se pose la question de faire société aujourd'hui, au moment où les valeurs du christianisme ne sont plus partagées par tous.

empty