Mercure de France

  • Crimes passionnels, meurtres motivés par la vengeance ou la jalousie, accidents tragiques, petites et grandes misères du quotidien... Dans le fait di- vers, au drame s'ajoute souvent le tragi-comique, parfois même le cocasse. Il englobe tout ce qui étonne et fait frémir, sans coïncider exclusivement avec le crime, mais recouvrant aussi l'anecdote, l'insolite. Les faits divers composent une histoire populaire de l'humanité et fonctionnent comme un catalyseur des peurs et des interrogations du temps. Débat sur la peine de mort, sur la réci- dive, erreurs judiciaires : la récupération politique est constitutive du fait di- vers.
    Le goût du fait divers mêle intérêt pour la vie et passion pour la fiction.
    C'est déjà du roman, mais du roman vrai. On commet un crime, mais on ra- conte un fait divers. C'est d'abord un récit. Il est la matrice du genre roma- nesque, embrayeur littéraire, tremplin sur lequel prennent appui les roman- ciers et les poètes. Le goût du fait divers, c'est le goût de la littérature.

  • Avec sa plage à perte de vue, ses lumières et l'omniprésence des chevaux, Deauville n'a jamais laissé indifférent. Depuis cent soixante ans, son casino, ses planches, ses festivals, ses grands hôtels, ses villas et ses résidents secondaires célèbres suscitent la curiosité et stimulent l'imagination.
    François Bott, Belinda Cannone, Arnaud Cathrine, Régis Debray, Frédérique Deghelt, Colette Fellous, Jérôme Garcin, Max Genève, Paul Giannoli, Jean-Louis Gouraud, Patrick Grainville, Stéphane Héaume, Philippe Labro, Christine Orban et Vanessa Schneider y ont vécu des moments marquants, intimes et inoubliables. Ils nous livrent quinze textes inédits comme autant d'immersions et de restitutions dans un Deauville cher à chacun. Autant de souvenirs personnels, de récits singuliers et de témoignages qui traversent
    ces cinquante dernières années, en réveillant, parfois, d'illustres fantômes...

empty