Le Pommier

  • Une façon émouvante et joyeuse de découvrir les mille et une facettes d'un homme exceptionnel. Pour célébrer Michel Serres et la diversité de ses talents, il fallait au moins 50 voix ! Ces 50 voix se joignent aujourd'hui pour lui dire combien il a compté pour eux mais aussi combien son oeuvre les éclaire sur le grand bouleversement du monde auquel nous participons aujourd'hui et qu'il a décrit si précisément. Car l'oeuvre de Michel Serres, colossale (plus de 80 livres et un très grand nombre d'articles, sans compter des archives non encore déchiffrées), propose une lecture qui peut nous servir de tremplin pour construire l'avenir. Parmi ces voix, des écrivains, des enseignants, des philosophes, des savants, des historiens des sciences, mais aussi des artistes, des libraires, des amis et des membres de sa famille ! Des personnalités connues et des anonymes, des français et des gens du monde entier ! En vrai philosophe, tel qu'il se définissait lui-même, Michel Serres a fait les trois tours du monde : celui des savoirs, celui des paysages et celui des personnes. Ce livre reflète quelques-unes des multiples rencontres que ces voyages ont permis tout en nous faisant partager maint souvenir drôle, émouvant ou lumineux.

  • Voici un peu plus de cinq mille ans se produisait au bord des fleuves de Mésopotamie un événement majeur pour l'histoire du monde : des hommes écrivaient. Premiers dont on ait conservé des documents écrits, les Sumériens étaient sans doute loin de soupçonner la portée de leur nouvelle invention !
    Partout, chez les Égyptiens, les Mayas, les Phéniciens, les Aztèques, comme chez les Africains ou les peuples de la Chine et de l'Inde, l'écriture naît du besoin de fixer des messages et de consigner faits et pensées de façon durable. Elle fonde l'ordre social et politique.

  • De quoi parle-t-on lorsque l'on évoque la mémoire ? Longtemps, pour les scientifiques ou les philosophes, il s'agissait de la mémoire individuelle. À l'inverse, les historiens et les sociologues appréhendaient la mémoire collective. Aujourd'hui, ce clivage est dépassé : l'homme est (re)devenu un être social, complexe. Il n'est plus possible d'étudier la mémoire sans prendre en compte son évolution, ses pathologies, à petite et à grande échelle.
    Dans notre monde hyperconnecté, où des "événements-monde" bouleversent les devenirs individuels, une réflexion pluridisciplinaire s'impose. Les neurosciences et la médecine croisent ici la philosophie, la science informatique et l'histoire, pour mettre en lumière toute la complexité de nos mémoires - individuelle, collective et partagée.

empty