Actes Sud

  • Un numéro spécial cuisine de la revue DONg ! De reportage en entretien, de portrait en rubrique métier, on découvre les coulisses des restaurants, celles de la cantine scolaire, on suit le parcours des produits. De quoi régaler les gourmands et gourmets.

  • Une légère tonalité américaine pour ce numéro de la revue DONG! qui sortira peu après l'investiture du nouveau président des USA. 10 séries pour comprendre les Etats-Unis, une correspondance entre New-York et Paris.
    Et puis Thomas Pesquet en invité-symbole de 2021, un reportage dans une maison familiale rurale pour rencontrer de jeunes passionnés d'agriculture, et une rencontre avec l'un des plus jeunes maires de France.

  • Dans le numéro 8 de DONG! on part avec notre reporter dans les Alpes, au chevet de la montagne. On rencontre un des derniers fabricants de Mappemonde, et l'on découvre une nouvelle lettre de Marie Desplechin à Greta Thunberg, un nouveau livre recommandé par un libraire, et un métier de passion : celui de lad !

  • Dans ce numéro de rentrée de la revue DONg!, on rencontre les apprenties footballeuses du FC Nantes et on part à Houlgate dans un centre d'accueil pour mineurs isolés où ceux-ci trouvent un foyer chaleureux. On découvre la vie d'un jeune artisan compagnon et on retrouve bien sûr la correspondance de deux adolescents en confinement, l'une à Paris, l'autre à Moscou.

  • Six nouvelles autour du thème de la révolte contre l'individualisme, écrites pendant la résidence d'auteurs de la collection Ceux qui ont dit non à Saint-Paul-Trois-Châteaux au printemps 2011. Le harcèlement au travail, le racisme quotidien, la dictature, la misère, une catastrophe naturelle sont autant de fléaux contre lesquels la solidarité peut gagner.

  • Dans ce numéro 6 de la revue DONg !, on rencontre un adolescent transgenre, on part en stage de survivalisme, on essaie de dresser l'état des lieux de la pollution par le plastique. Le portrait d'un artiste bidouilleur, celui d'une avocate pour enfants, la lettre de Marie Desplechin à Greta Thunberg, et une nouvelle chronique "librairie" d'Inès de la Motte Saint-Pierre complètent ce programme éclectique, aux aguets des tendances du monde. DONg ! est l'outil indispensable pour s'initier à l'actualité au long cours.

  • 4e numéro de la revue DONG !, la revue qui résonne, où l'on suit un club de théâtre venu dans la capitale pour jouer un spectacle sur le harcèlement, où l'on découvre un monde sportif différent : celui des jeux vidéo. On s'intéresse aussi à l'univers de la mode et l'on suit la correspondance d'une jeune Française et d'un jeune Algérien.

  • Dans ce numéro 2 de la revue DONG !, on part pour le Bangladesh à la rencontre des Rohingyas qui s'entassent dans l'un des plus grands camps de réfugiés au monde. On rencontre les jeunes d'un centre éducatif fermé, et on croise un chroniqueur judiciaire qui n'utilise que ses crayons et sa peinture. Une initiation au reportage et au récit de vie, avec des formats très variés : deux reportages longs, mais aussi des brèves et des rubriques récurrentes... De vrais rendez-vous tous les trois mois, avec des sujets actuels, exigeants, vibrants, singuliers pour des lecteurs de 10 à 15 ans. 

  • Dans ce numéro 3 de la revue DONG !, on rencontre des enfants en surpoids dans un centre spécialisé dans l'obésité. On part dans le Grand Nord faire une visite à des jeunes Samis et on s'initie au softball avec les bandits de Nogent, une équipe où les filles ont leur place ! Une initiation au reportage et au récit de vie, avec des formats très variés : deux reportages longs, mais aussi des brèves et des rubriques récurrentes...De vrais rendez-vous tous les trois mois, avec des sujets actuels, exigeants, vibrants, singuliers pour des lecteurs de 10 à 15 ans.

  • Dans le numéro 5 de la revue DONG !, on part à Eugene, une petite ville de l'Oregon, pour rencontrer des adolescents qui ont assigné le gouvernement des Etats-Unis au tribunal pour absence de politique climatique. On découvre en photos le quotidien d'adolescents de l'île d'Yeu. On retrouve les rubriques habituelles : autoportrait, entretien, métier, la traditionnelle correspondance et des brèves qui nous parlent des questions d'environnement.

  • Le recueil de nouvelles issu de la résidence Ceux qui ont dit non à Château-Arnoux en 2015. Une révolte collective contre les ravages de l'intolérance.

  • Premier dictionnaire encyclopédique destiné à tous les publics, L'Europe s'adresse aux lecteurs à la recherche d'une histoire qui les aide à sortir des sentiers battus en repensant les époques proches et lointaines et les interférences entre espaces, sociétés et cultures. Composé par 438 auteurs européens, en ressort un portrait polyphonique et dynamique, raisonné et critique, d'une civilisation, une et plurielle, à bien des égards plus unie qu'on ne le croit, dont l'histoire tour à tour exalte, instruit ou désespère. Ce faisant, L'Europe offre le guide d'exploration nécessaire au moment crucial que nous traversons. Une invitation à la lecture vagabonde.

  • Terre de riz depuis Henri IV, la Camargue produit aujourd'hui sept riz qui sont autant de nuances à savourer en cuisine. Naturellement parfumé, blanc, complet, rouge, noir, rond à risotto et rond à dessert, ce sont les sept riz que ce livre propose d'accommoder en quarante-neuf recettes simples et saines. Car le riz est une céréale nourrissante, digeste et bon marché qui s'accorde avec tous les ingrédients possibles. Un grand classique qu'on ne finit pas de réinventer et dont ce joli livre rappelle les vertus !

  • Sur la notion d'inégalité à New York, et l'élargissement du fossé entre les riches et les pauvres, en particulier à travers le problème du logement commun à toutes les grandes villes du monde, une trentaine d'écrivains contemporains ont offert un texte, à l'invitation de John Freeman, ancien rédacteur en chef de la revue Granta. Ils s'appellent, notamment, Bill Cheng, Lydia Davis, Jonathan Dee, Junot Díaz, Valeria Luiselli, Colum Mc Cann, Dinaw Mengestu, Téa Obreht, Jonathan Safran Foer, Taiye Selasi, Zadie Smith, Edmund White... D'autres sont moins connus, mais tout aussi (im)pertinents. La diversité et l'acuité de leurs approches et de leurs visions composent un recueil d'histoires et d'expériences exaltant, combatif, rageusement vivant. Quand la littérature prend notre monde entre quatre yeux. Et en mains.

  • Parce que "le Sud avec ses héros défigurés, et le Nord avec ses héros héroïques partagent les mêmes racines", la publication de cette anthologie coïncide ouvertement avec le focus sud-coréen du salon du Livre de Paris en 2016. Plus largement, elle offre un panorama captivant d'une littérature qu'on ne saurait réduire aux prescriptions du réalisme socialiste, et qui frappe par son optimisme et sa défense des valeurs positives.

  • La recherche de la vérité, objet de la science désintéressée, face à l'opinion publique ? Les experts contre les profanes et, coincés au milieu, les "décideurs" ?Appliquée aux grandes questions reliant l'éthique, voire la simple survie des populations, et l'avancée technologique, la convergence entre les deux catégories d'individus ne va pas de soi ! Témoins les controverses sur le changement climatique, la vache folle, le principe de précaution contre la grippe aviaire, les nanotechnologies, les OGM, les antennes-relais, etc. Autant de pommes de discorde qui mettent en question tant la légitimité des experts que celle du citoyen et posent le problème crucial de l'information publique, puis de l'action politique.

  • Comment sciences, éthique et droit interagissent-ils et selon quelle dynamique ? Comment de nouvelles normes émergent-elles ? Les normes juridiques et éthiques sont-elles toujours décalées par rapport aux avancées de la recherche scientifique ?

  • Afin d'inspirer à tous des transformations profondes, ce pacte, qui aborde les grands enjeux que sont l'emploi et le travail, les inégalités et la pauvreté, la protection sociale, la transition écologique, énergétique et agricole, le logement, l'éducation, la santé et la justice, la reprise en main de la finance, sera soumis aux candidats et aux candidates des prochaines élections et mis en débat dans tout le pays.

  • CARICATURISTES-FANTASSINS DE LA DEMOCRATIE, grâce à ces douze fantassins lanceurs d'alerte (dont Plantu) armés seulement d'un crayon, dit bien l'état du monde d'aujourd'hui et  du combat pour la démocratie toujours menacée.

  • Psychologie et libertés, ce n'est pas un slogan, ni un titre le temps d'un congrès. Mais, le temps d'un congrès, des psychologues, dont on lira dans cet ouvrage les communications, ont montré à quel point il est quotidien pour eux de s'interroger sur l'utilisation de la psychologie et de ses pratiques. La psychologie se développe à notre époque, de façon telle qu'elle imprègne la société au point de modifier, non seulement notre vision du monde et du comportement des individus, mais aussi notre appréhension de l'évolution de l'être humain : le risque est donc permanent que les concepts de la psychologie soient utilisés à des fins contraires aux droits de l'homme. Le Syndicat national des psychologues a organisé le Congrès Psychologie et libertés pour que des psychologues prennent la parole sur ce qui est fondamental et commun dans leurs pratiques : notre propos, dans ce congrès, a donc été d'examiner les conditions matérielles, sociales, juridiques, pour que l'exercice de la profession de psychologue ne soit pas aliénant, tant pour les usagers que pour les psychologues eux-mêmes. Car, être psychologue c'est, bien sûr, user d'outils que sont les savoirs et techniques de la psychologie, c'est avoir une formation universitaire du 3e cycle, c'est, surtout, avoir avec autrui un rapport qui ne tente pas de l'orienter, ni de l'éduquer, ni de le guérir, mais de le rapporter à ses propres sources, à son être intime. Les psychologues sont les dépositaires de ce qu'autrui leur exprime : c'est donc la responsabilité de tout psychologue de maîtriser par qui, et pour quoi, sont utilisées les observations qu'il peut faire et formuler. L'enjeu pour les psychologues apparaît clairement au fil des communications de ce Congrès Psychologie et libertés, il n'est pas différent de celui dont tout homme est l'objet : il ne s'agit pas de prendre le pouvoir mais de le dévoiler, surtout quand il use de la science psychologique pour s'avancer masqué.

  • Le désamour du public pour les sciences en général, qui va jusqu'à la remise en question de leur légitimité, pose la question des sciences dans la cité et de l'information du citoyen touchant les rapports d'expertise (climatologie, développement durable, OGM, etc.). Ce qui met en jeu un effort de traduction de la complexité des sciences et pointe, également, des méthodes souvent archaïques d'éducation (formatage, faible accent mis sur la créativité, etc.). La dernière partie du livre présente un ensemble d'expertises internationales dans les pays développés et en voie de développement.

  • Les valeurs de la République semblent aujourd'hui ébranlées par une succession d'événements qui bousculent notre vivre ensemble.
    Jours de Gloire nous invite à la réflexion, à penser la société dans laquelle nous souhaitons vivre et quel héritage nous désirons léguer à nos enfants. Cette oeuvre nous raconte ce qu'ont été les idéaux et les valeurs de la République française, de sa naissance à aujourd'hui : valeurs de liberté, de justice sociale et de fraternité. Elle dépeint les aspirations qui ont guidé nos aînés, et retrace leurs combats pour la sauver et la faire vivre aux travers d'extraits de textes fondamentaux.
    Des lettres, des discours ou des textes de loi mis en musique, et pour lesquels il lui a fallu 5 ans de travail pour les faire interpréter par des concitoyens parmi les plus célèbres : Abd'Al Malik, Akhenaton, Grand Corps Malade, Camélia Jordana, - M -, Reda Kateb, Sophie Marceau Michel Aumont, François Berléand, Jane Birkin, Michel Bouquet, Louis Chedid, Jacques Frantz, François Morel, Sabrina Ouazani, Denis Podalydès, Oxmo Puccino, Muriel Robin, Karin Viard
    Tous ces ambassadeurs ont lu un texte, et prêtent donc leur voix aux écrits de Jean Jaurès, Victor Hugo, Olympe de Gouges, Charles De Gaulle, Albert Camus, Joséphine Baker... Et dépoussièrent l'héritage républicain, qui devient une fierté actuelle et humble.

  • DU 15 JANVIER AU 3 FEVRIER AU THEATRE DU ROND-POINT (PARIS). Cinq femmes parlent du corps des femmes : malaises, culpabilités, préjugés. Les Filles de Simone saisissent l'anatomie féminine, objet des canons de beauté, des hontes : corps malmené par lui-même et par le corps social, médiatique ou politique.

  • Créée en 2015, l'association SOS MEDITERRANEE a pour vocation de porter assistance à toute personne en détresse sur mer, notamment aux hommes, femmes ou enfants, migrants ou réfugiés, qui se retrouvent en danger de mort lors de la traversée de la Méditerranée. Son bateau L'Aquarius, dont Laurent Gaudé a écrit qu'il était l'Antigone de l'Europe - qui transgresse les lois humaines pour mieux respecter celles des dieux - est aujourd'hui à quai, faute de pavillon, mais la mobilisation n'a pas faibli. Ce recueil de courtes fictions, francophones ou traduites, d'auteurs de toute la Méditerranée vient rappeler l'importance de son action, et la soutenir financièrement puisque les bénéfices seront reversés à l'association.

empty