12-21

  • Trois histoires diaboliques par trois auteurs incontournables de la littérature fantastique anglo-saxonne.0300 Sir Dominik's Bargain-Le marché de Sir Dominik S. Le Fanu Un noble ruiné vend son âme au diable et tente d'échapper à la livraison contractuelle grâce à la présence à la date prévue, de représentants du clergé. Mais il s'est trompé d'un jour...

    Young Goodman Brown-Le jeune Maître Goodman Brown N. Hawthorne Le jeune Brown envisage un pacte avec le diable et le rencontre nuitamment. Le diable l'emmène à un sabbat où s'ébattent, entre autres, le pasteur local, les notables, la vieille dame qui enseigne le catéchisme... et la propre épouse de ce dernier !

    The Withered Arm-Le bras atrophié T. Hardy Employé à la traite dans une laiterie, Rhoda Brook apprend qu'un fermier dont elle a eu un fils va ramener au village sa jeune épousée. Quand cette dernière lui apparaît en rêve, en semblant la narguer, Rhoda se saisit d'elle en lui serrant violemment le bras. Ce bras va se dessécher et ruiner le bonheur du couple. Est-ce là l'oeuvre du diable ou une simple coïncidence ?0300 

  • Lire Philippe Muray

    Collectif

    • 12-21
    • 24 Avril 2014

    " Une histoire de la littérature en fonction des consensus qu'elle désespère à travers les âges serait à faire. On y croiserait les niaiseries de chevalerie (le kitsch du XVIe siècle, ce que lisaient les midinettes de l'époque) mises à mal par Cervantès, ou encore l'obscénité sulpicienne parvenue à son plus haut degré et démolie par Sade. On y trouverait Molière en train d'affliger le parti dévot. Et aujourd'hui quoi ? Quelles images " fédérantes " et intimidantes ? Notre Télébazar de la charité, probablement, avec sa légitimité quotidiennement renouvelée par l'audimat. Notre parti dévot à nous. " Ironie du sort, Philippe Muray (1945-2006), impitoyable critique du Moderne, est aujourd'hui plus consensuel que jamais... Fêté par les bobos ! Celui qui dénonça les horreurs de la Fête permanente. Pétrifié dans le rôle du comique de talk show ! celui qui s'escrima, sa vie durant, à pulvériser les discours dominants de l'Empire du Bien. Pour conjurer ce néoconformisme, il est donc urgent de revenir à la démarche romanesque de Philippe Muray. D'en suivre, pas à pas, les découvertes explosives.
    Ce collectif est dirigé par Alain Cresciucci, auteur notamment des Désenchantés (Fayard, 2011) et d'une biographie d'Antoine Blondin (Gallimard, 2004).

  • Orgies au château Dans les pièces d'un châtau, des couples et des jeunes gens seuls partagent plaisirs et punitions Amours en bande organisée Un amant impuissant confie sa maîtresse à six hommes, pour la nuit.
    Laissez-les faire, ils s'aiment...
    Un homme observe le dépucelage peu romantique d'une jeune femme.

  • Tannhäuser fait figure de véritable tournant dans l´évolution des conceptions musicales et théâtrales de Richard Wagner (1813-1883) au point que le compositeur ne cessera d´y apporter des corrections et retouches en présentant pas moins de deux versions de l´oeuvre dont celle remaniée, appelée « la version de Paris », chantée en français le 13 mars 1861, dans un foutoir indescriptible à l´Opéra, avant qu´elle ne soit retirée de l´affiche par Wagner lui-même à la troisième représentation.



    Paul Scudo (1806-1864), critique musical attitré de la Revue des Deux Mondes, s´en fit l´écho en se déchaînant contre Wagner. Mais les hostilités avaient en réalité commencé dès le fameux concert du 25 janvier 1860, au Théâtre-Italien, le premier concert donné par Wagner à Paris, à l´issue duquel Paul Scudo, italien d´origine et ennemi de l´art allemand, s´était déjà déchaîné contre le compositeur.



    Si Richard Wagner eut en Paul Scudo un ennemi farouche, la Revue des Deux Mondes n´en fut pas moins pleinement wagnérienne puisqu´elle publiait en 1869, juste un an avant « l´année terrible », l´article du musicologue Édouard Schuré (1841-1929) sur Le drame musical de Richard Wagner, véritable événement fondateur du wagnérisme en France qui valut à son auteur l´approbation chaleureuse du maître allemand dont 2013 marquera le bicentenaire de la naissance.



    Outre les articles de Paul Scudo et d´Édouard Schuré sur Richard Wagner ayant paru dans la Revue des Deux Mondes, réunis, annotés et largement introduits par Eryck de Rubercy, on trouvera dans cette édition le propre compte-rendu que fit Richard Wagner de l´exécution de son Tannhäuserà Paris

  • Retrouvez les 6 épisodes de la saga Star Wars chez 12-21, l'éditeur numérique ! Le retour du jedi , troisième épisode de la trilogie fondatrice. Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...
    C'est une époque de guerre civile. À bord de vaisseaux spatiaux opérant à partir d'une base inconnue, les Rebelles ont remporté leur première victoire sur l'abominable Empire Galactique.
    Au cours de la bataille, les Rebelles ont réussi à dérober les plans secrets de l'arme absolue de l'Empire : L'Étoile Noire, une station spatiale dotée d'un armement assez puissant pour annihiler une planète tout entière.
    Poursuivie par les sbires sinistres de l'Empire, la princesse Leia regagne sa base dans son vaisseau cosmique, porteuse des plans volés à l'ennemi qui pourraient sauver son peuple et restaurer la liberté dans la galaxie...

  • Retrouvez les 6 épisodes de la saga Star Wars chez 12-21, l'éditeur numérique ! La revanche des Sith , troisième épisode de la prélogie : la genèse de l'Empire et de Dark Vador. Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...
    La République Galactique est en pleine ébullition. La taxation des routes commerciales reliant les systèmes éloignés provoque la discorde.
    Pour régler la question, la cupide Fédération du Commerce et ses redoutables vaisseaux de guerre imposent un blocus à la petite planète Naboo.
    Face à ce dangereux engrenage, alors que le Congrès de la République s'enlise dans des débats sans fin, le Chancelier Suprême charge en secret deux Chevaliers Jedi, gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie, de résoudre le conflit...

empty