Éditions du remue-ménage

  • Depuis quelques années, l'idée que les hommes vont mal gagne des adeptes. Cette prétendue crise de la masculinité aurait une cause: les femmes, et surtout les féministes, qui domineraient la société québécoise. Des partisans de la «cause des hommes» grimpent sur les ponts pour y déployer des banderoles, intentent des poursuites judiciaires contre des militantes, prennent la parole en commissions parlementaires, font du lobbyisme auprès d'institutions politiques, publient des livres et multiplient les attaques sur le web. Certains vont même jusqu'à harceler des groupes de femmes.

    La première édition de cet ouvrage pionnier paru en 2008 a reçu des échos très enthousiastes jusqu'en Europe. Actualisée et bonifiée, la réédition s'intéresse au nouveau souffle de ce courant résolument antiféministe, qui tend à se cristalliser autour des réseaux sociaux. En plus de documenter le mouvement masculiniste québécois et d'expliquer comment il nuit à l'égalité entre les hommes et les femmes, ce livre expose une facette peu connue du sexisme contemporain et recense plusieurs stratégies de résistance féministe.

    Des textes de Janik Bastien Charlebois, Mélissa Blais, Louise Brossard, Francis Dupuis-Déri, Karine Foucault, Mathieu Jobin, Sarah Labarre, Diane Lamoureux, Ève-Marie Lampron, Josianne Lavoie, Émilie Saint-Pierre et Marie-Eve Surprenant.

  • Des menaces, des cris, des coups même... à la maison! Ça te dit quelque chose? Des enfants, des jeunes, ont voulu partager leur expérience pour que cesse la violence. Un petit livre qui témoigne. Des leçons de vie qu'on n'oublie pas.

  • Une longue histoire de proximité et d'éloignement caractérise la relation entre les femmes et le mouvement indépendantiste québécois. Mais qu'en est-il aujourd'hui de l'indépendance comme projet politique pour les femmes? Comme projet féministe? Les auteures réunies dans cet ouvrage par le Réseau des citoyennes pour l'indépendance (le RéCI, comité des OUI Québec) croient, pour leur part, que l'édification d'un Québec-pays offre une dynamique exceptionnelle pour la mobilisation citoyenne des femmes et l'avancement de leurs droits. Elles ouvrent de nombreuses perspectives de réflexion sur la question.

    Elles exposent, entre autres, les obstacles posés par le fédéralisme canadien de même que les raisons pour lesquelles l'indépendance avantagera les Québécoises dans de nombreux domaines: droit du travail, équité salariale, culture (dont la langue), politiques de l'emploi et assurance-chômage, revenus de retraite, services de garde, développement régional, immigration, écologie ainsi que participation politique partisane ou citoyenne. De la diversité de points de vue exprimés, ressort l'affirmation de la nécessité de l'indépendance pour un progrès significatif vers l'égalité de fait. Même si cette indépendance ne pourra régler toutes les questions débattues dans les mouvements féministes, elle se présente dans cet ouvrage comme une voie porteuse de libération et de solidarité.

    Avec les voix de Claire Aubin, Josée Boileau, Claire Bolduc, Claudette Carbonneau, Francine Descarries, Nicole de Sève, Ginette Drouin, Micheline Dumont, Lorraine Guay, Brigitte Haentjens, Élaine Hémond, Amélie Lafortune-Lauzon, Aurélie Lanctôt, Marie Leclerc, Sylvie Morel, Ruth Rose, Carmen Sabag Vaillancourt, Farida Sam, Erika Soucy, Marjorie Villefranche, Andrée Yanacopoulo et Alejandra Zaga Mendez. Annie O'Bomsawin-Bégin et Viviane Michel abordent, quant à elles, les rapports de nation à nation dans le contexte de la démarche d'indépendance du Québec.

  • Qui sont ces femmes qui ont maille à partir avec la justice? Comment sont-elles traitées par le système pénal? Pourquoi les catégories les plus vulnérables sont-elles plus souvent criminalisées? Comment cette minorité parmi la population carcérale peut-elle faire valoir ses besoins différents de ceux de la majorité masculine ? Forte d'une vaste expérience auprès des femmes judiciarisées auxquelles elle s'intéresse depuis plus de trente ans, la Société Elizabeth Fry veut mieux faire connaître leur réalité et s'emploie ici à déconstruire certains mythes persistants à leur égard. Au fil des chapitres qui dressent un portrait global de la situation, comme dans les propos de détenues reproduits dans ce livre, s'élève un ardent plaidoyer en faveur de la réinsertion sociale des contrevenantes.

  • À l'heure où des crises environnementales, économiques, politiques et humanitaires se croisent et menacent jusqu'à la vie sur Terre, il est troublant de constater que nous ne faisons toujours pas de la défense du vivant une priorité. Et si le travail de soin, les modes de vie égalitaires et durables souffraient du même mépris qui a longtemps occulté le savoir et l'action des femmes? Ce livre postule l'urgence de l'écoféminisme. Comprendre les similitudes dans le fonctionnement du patriarcat et de l'exploitation de la nature permet de revaloriser de puissantes stratégies de résistance.

    Les auteures de ce recueil réfléchissent à la décentralisation du pouvoir, à la décolonisation, aux droits des animaux, à la crise de la reproduction, aux grands projets d'exploitation des ressources, au retour à la terre, à la financiarisation du vivant, à la justice entre générations. Toutes sont engagées sur plusieurs fronts pour freiner la destruction du monde. Et pensent que nous n'y arriverons pas sans rompre radicalement avec l'idéologie de domination.

empty