Éditions Anne Carrière

  • La chair du tigre Nouv.

    À douze ans, Luxi Ming quitte Pékin avec sa famille pour s'installer à Nice. Son père est absent ; sa mère, prompte à la mélancolie, aime à jouer les enfants délaissées avec sa propre fille.

    Mais Luxi est à part, surdouée et éprise de la langue française. Dans son collège, elle espère échapper aux lourdeurs familiales. D'autant que, dans sa classe, elle s'en est persuadée, elle a une mission à accomplir : purger Jade, ado charismatique, belle et brutale, de sa colère et révéler sa sensibilité.
    Mais Jade fait de Luxi son souffre-douleur. L'escalade est rapide et leur drôle de relation devient le feuilleton de la cour de récréation.
    Il est vrai que Luxi est exotique aux yeux de ses camarades de par son origine, mais pas seulement... Son monde intérieur est un théâtre enchanté où les grandes questions métaphysiques côtoient les fulgurances esthétiques. Elle est prête à tous les sacrifices pour améliorer le monde. Au risque de s'y perdre.
    Zoltán Mayer est scénariste, photographe, réalisateur et monteur. En 2015, il réalise Voyage en Chine, avec pour interprètes principales Yolande Moreau et Qu Jingjing.


  • Témoignages recueillis entre le 17 mars et le 25 avril 2020

    Les droits d'auteur de cet ouvrage seront reversés à L'Institut Pasteur.
    Après six années d'études réputées affreusement difficiles, ils s'apprêtaient à faire l'apprentissage des responsabilités à l'hôpital. Ils formeront une génération à part, « ceux du Covid », vétérans d'une mobilisation unique dans l'histoire de la médecine.
    Dans ce recueil, ils partagent, au fil des jours et de l'avancée de la bataille contre la pandémie, leur expérience de cette crise, leurs doutes, leurs regrets, leurs espoirs. Leur parole est libre, leurs impressions et analyses sont très variées.
    Ils nous parlent du coronavirus, bien sûr, mais aussi beaucoup d'eux-mêmes, de leur parcours, leur vocation, leurs attentes déçues ou comblées.
    Au coeur d'une lutte qui ne fait que commencer, ils ont peu de certitudes mais soulèvent nombre de questions pertinentes. Des questions dont il faudra attendre longtemps pour trouver les réponses. D'ici là, chacun se sera battu contre le Covid-19 sans ménager ses efforts.
    En langage d'internes - ils ont beaucoup insisté -, cela se dit : « Simplement faire son travail. »

empty