Soleil

  • Dragons ; la menace verte

    Collectif

    À Beurk, Harold vit une période compliquée : il cherche désespérément à remplir le rôle de chef que tenait son défunt père, mais c'est une bien lourde tâche.
    Harold, Krokmou et leurs amis font face à deux nouvelles menaces, aussi mystérieuses que mortelles. L'une d'elles est une île rongée par une menace verte, une force de la nature incontrôlable qui intoxique les humains et tue les dragons. L'autre est une toute nouvelle espèce de dragon, absolument terrifiante : le Tissoyeur !

  • Juste après les événements du film Dragons 2, Harold et ses amis sont appelés à l'aide par les habitants d'une île frappée par de violents tremblements de terre... Mais un fou va mettre leurs vies en danger, et un nouveau dragon incroyable va se manifester !
    La reconstruction de Beurk a commencé. Pendant que les dragons et leurs dresseurs se chamaillent, Harold et Krokmou doivent imposer leur autorité nouvellement acquise en tant que chef et Alpha. C'est alors que Calder de Nepenthe vient demander leur aide : l'île sur laquelle il vit est frappée de violents tremblements de terre et il se pourrait bien que de terribles dragons aient élu domicile à proximité...

  • 1789-1793

    Collectif

    Au lendemain de la fusillade du Champ-de-Mars du 17 juillet 1791 où la Garde nationale commandée par La Fayette a tiré sur le peuple venu réclamer la déchéance du roi, dont la trahison ne fait plus de doute après sa fuite à Varennes, des bateleurs entreprennent de jouer les principaux événements des deux années qui viennent de s'écouler : de la réunion des États généraux à la proclamation de la loi martiale, en passant par la prise de la Bastille, la Grande Peur, la nuit du 4 août. Ils tentent ainsi de montrer comment a été déçu son immense espoir et trompé son énorme enthousiasme ; et comment l'aristocratie des nobles a fait place à l'aristocratie des riches. Pour ce faire, les bateleurs utilisent toutes les formes théâtrales, de la pantomime à la tragédie, des marionnettes à l'opéra-bouffe. Ils représentent ainsi les personnages importants ou humbles de cette année décisive et prennent à leur compte la phrase de Saint-Just : « La révolution doit s'arrêter à la perfection du bonheur. »

  • Interviews, études, portraits, extraits, inédits, autobiographie, bibliographie, une silhouette apparaît. Cette « Fresque d'écrivain » rassemble, en cette saison d'exil, pour une gerbe nouvelle, fleurs et herbes de l'identité littéraire. Tâche du scribe, obstinée, essentielle. Corps mutilé et dispersé, Osiris trouve ici sa nouvelle Isis. Elle le hèle, le traque, le réunifie. L'écrivain enfin recomposé renaît dans la Lumière.

  • L'Âge d'or, c'est peut-être demain. Mais c'est d'abord un spectacle d'aujourd'hui fait pour parler à la sensibilité et à l'intelligence du spectateur d'aujourd'hui. C'est le regard lucide porté sans complaisance sur ceux qui sont et font le monde que nous vivons : chacun peut se retrouver, et peut-être se trouver.
    Dans L'Âge d'or, première ébauche, des personnages quotidiens sont réinventés pour mieux témoigner de notre société. Il ne s'agit pas de théâtre militant au sens habituel mais d'un théâtre de l'immédiateté, avec, en plus de son authenticité, son plaisir ; sa beauté, et sa force tranquille. C'est le théâtre de la réalité qui se dévoile sous le masque arraché de la commedia dell'arte, moule générateur et révélateur d'une théâtralité immédiate qui, sous le couvert du rire et de l'émotion, rejoint directement, tant elle finit par se confondre avec elle, la vie. Et alors l'Âge d'or, ça peut-être demain.

  • La suite des films en BD ! Bienvenue à Beurk, l'île où le jeune Harold et son fidèle dragon Krokmou vivent de trépidantes aventures avec le père de Harold, ses amis et la charmante Astrid !
    Un nouvel étudiant arrive à l'académie de dressages de dragon : un beau jeune homme courageux nommé Hroar. Et comme Hroar devient très populaire auprès des amis de Harold (et tout particulièrement d'Astrid !), ce dernier devient de plus en plus soupçonneux... Que cache le nouveau venu ? Est-il vraiment aussi parfait qu'il en a l'air ?

  • Par-delà les Terres d'Arran, s'étend un vaste continent, peuplé d'animaux sauvages et de peuples inconnus, des terres aussi dangereuses que fascinantes, ce sont les Terres d'Ogon.
    Des elfes Rouges il ne reste plus que Lea'saa, Feda'saa et leurs deux jumeaux. Mais le mage Belthoran leur raconte une légende kulu des Terres d'Ogon. Celle-ci évoque leurs dieux les Zul Kassaï. Or, Zul Kassaï signifie : Immortel à la peau rouge. Lea'saa part pour les terres d'Ogon dans l'espoir que cette légende permettra aux elfes rouges de connaître une nouvelle dynastie.

  • Avec les Dragons vient le chaos, contre lequel seules les vierges sont immunisées. C'est ainsi qu'est né l'ordre des Chevaliers Dragons.
    Agnessa n'est qu'une gamine quand elle est arrachée à son Ordre des Chevaliers Dragon et envoyée au Fort pour devenir Soeur de la Vengeance. Son destin est alors tout tracé : elle va dormir près du dragon pour se charger de son énergie. Des années plus tard elle devra se sacrifier pour décharger son feu et occire la Bête. Mais Agnessa ne veut pas dormir, et mourir. Elle veut se réveiller, et vivre...

  • "De mystérieuses expériences scientifiques furent menées par l'armée américaine dans le plus grand secret ; leurs conséquences furent aussi impressionnantes qu'inquiétantes... Y a-t-il un lien entre elles et les calamités qui s'abattent aujourd'hui sur le monde ? Depuis quelques temps, chaque jour à 13h13, une nouvelle catastrophe frappe la planète. Le compte à rebours semble lancé...".

  • 13 h 13 min-21 Septembre 2019 :
    La navette Atlantis disparaît mystérieusement des écrans de contrôle lors de son dernier vol.
    13 h 13 min-22 Septembre 2019:
    Toutes les montres et les horloges de la planète s'arrêtent. Au même moment, le mécanisme d'Anticythère, un étrange astrolabe datant de la Grèce Antique, se met en marche alors qu'aucun scientifique n'était parvenu à le déclencher jusqu'à présent.
    13 h 13 min-23 Septembre 2019:
    La navette Atlantis réapparaît et atterrit à Cap Canaveral, un survivant est à bord : le commandant de la mission, en état de choc au milieu des cadavres déchiquetés du reste de l'équipage.
    13 h 13 min-24 Septembre 2019 :
    Un sous-marin nucléaire américain capte l'écho sonar d'un U-boat de l'armée allemande disparu soixante-huit ans plus tôt...Un chalutier voit apparaître devant lui la monumentale coque du Titanic, disparu au même endroit, à 650 km au Sud-Est de Terre-Neuve.
    Alors que partout, les avions s'écrasent et que l'apocalypse s'abat sur la planète entière, le futur de l'humanité semble soudain dans les ténèbres, présageant le pire pour notre civilisation.

  • Dans un monde médiéval fantastique, des dragons apparaissent et transforment les éléments environnants en créatures horrifiques. Seules les guerrières surpuissantes peuvent les vaincre.
    La trame porte sur La Faucheuse d'Ishtar, forgée dans un métal transformé par le Veill du Dragon... Une arme mythique, une des trois premières de l'Ordre des Chevaliers Dragons, une lame qui tranche hommes et bêtes. Les exploits accomplis par les chevaliers qui l'ont tenue donnera-t-il le courage aux nouveaux porteurs ?

  • Chaque région de France recèle de fascinants contes et légendes !Puisant leurs racines dans nos cultures séculaires, ces récits font très souvent la part belle au fantastique ! Alsace : Une sélection de contes et légendes issus de cette fascinante région :Le Hans Trapp et la petite fille, Le Moulin du Diable, La légende de l'horloge, la légende du bailli, la Rose d'argent, les pierres de Lachtelweiher...Écrit par Lassablière et David (Les Voies du seigneur, Servitude...) et illustré par Serrière, Minguez, Acunzo, Filippo, Ouali et Hodjgaard.Couverture par Cossu et Sentenac.

  • Chaque région de France recèle de fascinants contes et légendes !Puisant leurs racines dans nos cultures séculaires, ces récits font très souvent la part belle au fantastique ! Provence: Découvrez ou redécouvrez certains des contes et légendes les plus intrigants de cette région mythique : La fée de l'Arc, Nostradamus, les santons du diable, la légende de la Tarasque, le miracle des reliques de Sainte-Anne...Écrit par Richard D. Nolane (Millénaire, WunderWaffen, Démon...) et illustré par Suro, Arnoux, Le Berre, Sentenac, Le Bras et Del Rivero.Couverture par Cossu et Sentenac.

  • "UN NOUVEAU TRAVAIL DE MEMOIRE PAR DE GRANDS NOMS DE LA BD ! Quand éclate la Première Guerre mondiale, il y a 4 millions de Poilus dans les tranchées et 4 millions et demi d'enfants sur les bancs des écoles primaires de la République... Troublante similitude de ces deux chiffres... Ces enfants sont des « graines de Poilus » et, pour un gouvernement qui vit dans la psychose de voir les vagues de conscrits se dérober devant l'appel d'une guerre incroyablement meurtrière, tout se tient : conditionner les enfants, c'est à la fois conditionner leurs familles et préparer l'état d'esprit des futurs appelés... Plus de cinq millions de lettres et de cartes postales sont écrites chaque jour par des pères partis au front, dans la boue des tranchées, sans compter des centaines de milliers de journaux intimes rédigés dans des petits carnets ou sur des cahiers d'écolier, et qui sont autant de testaments, de bouteilles à la mer livrés aux familles, et, au-delà, à la postérité. De leur côté, les enfants dessinent et griffonnent... Ils déposent leur écriture maladroite sur des cartes, dans des lettres. Autant de témoignages croisés de la Grande Guerre, rassemblés dans cet ouvrage poignant qui réunit de grands dessinateurs (Servain, Pedrosa, Warnauts, Cellier, Robin...). Ensemble ils nous offrent un ouvrage exceptionnel, un outil de mémoire... une leçon d'humanité au coeur de la guerre et de la barbarie.".

  • "QU'ILS SOIENT BONS OU MAUVAIS, NOUS AVONS TOUS DES SOUVENIRS D'ÉCOLE ! Que les murs des écoles aient constitué pour nous les limbes protectrices d'un havre de bonheur et de paix ou les limites rébarbatives d'une prison morne et fastidieuse, au-delà même du plaisir et de l'ennui, au-delà des bons et des mauvais moments, au delà de nos premiers baisers comme de nos premières morsures, au-delà du vert de l'espérance, au-delà du rouge de la violence, du jaune de l'humiliation, au-delà du bleu du réconfort, de l'orange de la sensualité, au-delà de l'indigo de l'exclusion et du violet de la transcendance, nous garderons de ces temps passés l'ineffable nostalgie qui rattache toujours l'homme à la source perdue de son enfance. Des témoignages d'une rare intensité rassemblés par Jean-Pierre Guéno et adaptés pour la bande dessinée par Bachelier, Cabanes, Carrion, Dutto, Ferlut, Grand, Krassinsky, Maël, Marchand, Meyrand, Phicil, Savoia, Sure et Terray. Couverture de Bailly.".

  • "De Lille à Boulogne, des mines avesnoises à Dunkerque en passant par Saint-Omer et Bailleul, c'est tout le Nord Pas-De-Calais que nous parcourons. Depuis les invasions barbares au Moyen-Âge, les cités du Nord se sont construites autour de personnages légendaires que le folklore régional a retranscrit dans la représentation sous forme de géant. Dunkerque, célèbre ville pour son carnaval. C'est durant cette fête qu'un groupe de gamins tentant d'éviter une bonne drache (pluie drue) va se réfugier dans le hangar où « dorment » les géants avant de parader dans les rues. Chacun leur tour, ils vont raconter le conte lié à leur personnage préféré. Ainsi nous serons entrainés dans le château de Clairemarais où se déroula un duel entre le bien et le mal. Puis nous chevaucherons au coté de Lyderic, le légendaire fondateur de la ville de Lille. Nous continuerons notre chemin en traversant les corons où nous attend Cronin, l'esprit du grisou. Nous rejoindrons la côte, à Boulogne, pour y parler du chevalier aux cygnes et d'un certain Godefroy de Bouillon ... Enfin, nous terminerons notre périple à Bailleul, où nous apprendrons tout sur la naissance de sa fameuse dentelle.".

  • La fin des années 1950. En pleine insouciance des Trente Glorieuses.En cette seconde moitié de vingtième siècle et de toute fin du Baby Boom, les premiers ordinateurs font leur apparition sur notre territoire, les disques d'Elvis Presley déferlent, Dalida triomphe, l'Europe des Six voit le jour et les premiers puits de pétrole jaillissent dans le Sahara. À la même époque, la France et l'Algérie basculent dans une guerre atroce qui ne dira que trop récemment son nom.Un conflit accompagné dans les deux camps de toutes les horreurs, de tous les excès, de toutes les exactions.Pris dans la tourmente de la torture physique ou psychologique, des civils ordinaires, des appelés, des militaires, des étudiants algériens résidant en Métropole ou en Algérie... envoyaient leurs témoignages à des journaux, à la justice ou à leurs proches.Aujourd'hui , ces récits écrits il y a plus de cinquante ans et qui semblent pourtant surgis d'un autre âge, celui des ténèbres de l'inquisition, ont une valeur essentielle : ils nous rappellent que la barbarie peut toujours être activée dans les coulisses feutrées de nos démocraties. Des témoignages d'une rare intensité rassemblés par Jean-Pierre Guéno et adaptés pour la bande dessinée par Farid Boudjellal, Christian De Metter, Stéphane Courvoisier, Dominique Bertail, Olivier Cinna, Laurent Gnoni, Tristan Roulot et Patrick Henaff, Laurent Hirn, Étienne Le Roux, Mael, Frédéric Bezian et Emmanuel Moynot. Couverture d'Eric Bourgier.

  • Au départ, il y a ce roman de Jules Verne : un bateau s'échoue sur une île, à la pointe de la Terre de Feu, ses passagers vont tenter de construire une société nouvelle, un modèle pour l'humanité future. En juin 1914, une équipe de cinéastes tente l'adaptation cinématographique de ce roman.
    Une fable poétique et politique, à une époque charnière où toutes les utopies d'un siècle naissant semblaient possibles.

empty