Puf

  • La France n'a pas encore pleinement pris la mesure de l'ampleur et des incidences du racisme et des discriminations qui la déchirent. Des millions d'individus, notamment issus de l'immigration postcoloniale, subissent au quotidien micro-agressions et stigmatisation. Ils voient leurs opportunités d'ascension sociale entravée, leurs vies écourtées. Ces épreuves suscitent bien souvent colère et sentiments d'injustice.
    Elles poussent parfois à l'engagement des personnes qui n'y étaient pas disposées. A partir d'une enquête inédite dans plusieurs quartiers populaires en France et en Amérique du Nord, ce livre démontre les conséquences du déni de reconnaissance qui entoure les discriminations : dépression, exil, repli sur soi... Au regard du drame silencieux qui s'opère sous nos yeux, il invite à une prise de conscience collective.
    /> Mais le racisme suscite aussi des conséquences plus positives : une jeunesse se lève face aux violences policières, se mobilise dans des associations ou investit les partis politiques, en développant des savoirs et savoir-faire nouveaux, et par là son pouvoir d'agir. Peut-être est-ce l'émergence d'une nouvelle génération militante, engagée dans des luttes pour l'égalité ?

  • Jamais sans doute le concept de biopolitique, inventé par Michel Foucault en 1975, il y a donc quarante-cinq ans, n'aura mieux prouvé sa pertinence que dans la période actuelle. La biopolitique chez Foucault se caractérise en particulier par deux dimensions : la prise directe du pouvoir sur le vivant (la natalité, l'alimentation, la reproduction, la mortalité, etc.) et l'application de ses procédures aux populations (et non plus aux individus en tant quel tels). Ces deux dimensions sont exercées par le pouvoir politique aujourd'hui en une sorte de biopolitique du coronavirus, qui peut aller jusqu'à menacer les libertés individuelles (contrôle électronique de la population sous différentes formes). Il va de soi qu'elle ne consiste pas qu'en un exercice des procédures du pouvoir, elle a besoin, comme on vient de le voir, d'un discours pour produire et reproduire la croyance et donc l'ordre. Donner crédit au discours du pouvoir est le rôle joué en France par ledit « conseil scientifique » (réunion de médecins et autres personnalités choisies en raison de leurs compétences supposées) : quelle que soit la compétence de chacun de ses membres, son fonctionnement sous l'oeil du pouvoir n'a rien de neutre ou d'anodin. Pour crédibiliser le récit du gouvernement, le conseil en question doit dire sur l'essentiel ce que le pouvoir veut entendre. Il devient par nature, et malgré quelques divergences, l'instrument du pouvoir qui l'instrumentalise. Se forme ainsi le noeud du savoir et du pouvoir qui produit le récit (le récit de récits) du pouvoir.

  • Lire Le Capital

    Collectif

    "Une lecture philosophique du Capital n'est possible que comme l'application de ce qui est l'objet même de notre recherche, la philosophie de Marx dans les oeuvres du marxisme. Il s'agit donc de produire, au sens précis du mot qui semble signifier : rendre manifeste ce qui est latent ; mais qui veut dire transformer ce qui en un sens, existe déjà. Cette production, dans le double sens qui donne à l'opération de production la forme nécessaire d'un cercle, est la production d'une connaissance.
    Concevoir dans sa spécificité la philosophie de Marx est donc concevoir l'essence du mouvement même par lequel est produite sa connaissance ou concevoir la connaissance comme production."

  • La recherche urbaine s'est longtemps focalisée sur les très grandes villes mais aujourd'hui, plus de la moitié de la population urbaine mondiale vit dans des agglomérations de moins d'un demi-million d'habitants. Le projet de ce numéro de Monde commun est né du constat de ce que ces espaces non sensationnels sont le plus souvent décrits comme problématiques : urbanité lacunaire, léthargie économique et anomie culturelle se conjugueraient pour attiser les conservatismes politiques. Sans démentir ce constat, les auteurs montrent que ces espaces périphériques sont également le lieu de formes de politisation à bas bruit, ici documentées à l'échelle micro-locale. Les citadins des villes subalternes sont-ils aussi mauvais citoyens qu'on le dit ?
    De Tours à Riace, de Mayotte à Saint-Etienne, ce dossier de Monde Commun apporte une contribution significative à la compréhension des formes contemporaines de prise de parole en contextes disqualifiés.

  • Ordonnant chronologie et logique d'une réflexion synthétique, les auteurs ont privilégié les thèmes significatifs des émergences conceptuelles ayant joué un rôle décisif dans le devenir politique des sociétés. Onze chapitres structurent ce manuel et expliquent les principales doctrines ayant marqué le développement de la pensée politique. Les grands textes politiques sont à la fois des inventions et des réponses aux problèmes posés par chaque époque.

    Évelyne Pisier est professeur à l'Université Paris I François Châtelet était professeur à l'Université Paris VIII.

    Géraldine Muhlmann, ancienne élève de l'École normale supérieure, est journaliste.

    Ajouter au panier
    En stock
  • En multipliant les points de vue, ce Dictionnaire donne à voir le travail dans toute sa diversité.
    Les plus de 140 entrées qui le composent relèvent de disciplines multiples (histoire, sociologie, droit, économie, psychologie.) avec pour objectif de satisfaire la curiosité du plus grand nombre. Plusieurs types d'entrées sont proposés : la manière dont le travail est pratiqué et vécu (risques, rémunération, conflits.), les identités et catégories professionnelles, les mondes sociaux du travail (entreprise, professions.), ou encore les multiples statuts et institutions liés au travail (chômage, syndicats, droit du travail.).
    D'autres entrées mettent en scène des auteurs, des paradigmes ou des approches disciplinaires (Marx, théorie de la régulation sociale, économie du travail, reconnaissance.) ou aident à voir le travail au prisme d'événements marquants (Premier Mai, Front Populaire).

    Ajouter au panier
    En stock
  • Dans les secteurs de l'éducation, du travail et de la santé, la prise en compte des différences inter et intra individuelles est essentielle pour représenter l'ensemble des attitudes, des comportements, et des états mentaux observables. La variabilité du comportement se trouve au centre des modélisations théoriques et des applications de la psychologie dans le contexte de la vie personnelle et professionnelle. Cet ouvrage part des grands champs d'application de la psychologie - santé, éducation, travail - pour mettre en valeur les principales contributions de la psychologie différentielle. Une première approche des concepts de différences inter- et intra-individuelles et de la variabilité humaine, des enjeux théoriques, des méthodes permettant la mesure des différences individuelles, et des retombées dans les domaines d'application est proposée dans cet ouvrage.
    Todd Lubart est professeur (Université Paris Descartes) et membre junior de l'Institut universitaire de France.
    Xavier Caroff, Christophe Mouchiroud, Maria Pereira et Franck Zenasni sont maîtres de conférences et membres de l'équipe de recherche en psychologie différentielle de l'Université Paris Descartes.

  • Fruit du travail d´un groupe de chercheurs et de décideurs publics spécialisés dans l´économie sociale des questions environnementales, cet ouvrage propose des réformes précises et concrètes pour engager la France sur la voie de l´économie verte.
    Développer l´économie verte en France, c´est utiliser la contrainte environnementale comme un levier pour le développement économique et humain du pays en favorisant l´activité économique et l´emploi d´une part, en améliorant le bien-être et en réduisant les inégalités sociales d´autre part. L´ouvrage offre à la fois un éclairage pour le grand public et des réflexions et des solutions aux décideurs publics et privés. Dans un style engagé et un langage non technique, les auteurs avancent leurs analyses et leurs réformes pour réduire les inégalités, réformer la fiscalité, développer l´emploi et les qualifications, mieux orienter les politiques industrielle et d´innovation, garantir une véritable responsabilité sociale et environnementale des entreprises, concevoir et mettre en oeuvre de nouveaux indicateurs de développement humain et rendre nos territoires plus soutenables.

  • En raison de ses nombreux atouts, le gaz naturel sera devenu la première source mondiale d'énergie avant le milieu du XXIe siècle. Abondante, facile à mettre en oeuvre, permettant de produire une électricité bon marché et de plus en plus facile à transporter, cette ressource s'avère particulièrement attractive pour les pays émergeants, qui font face à de nouveaux besoins, comme pour les pays matures, qui cherchent à faire évoluer leurs mix énergétiques. Il reste cependant encore de nombreux défis à relever durant les deux prochaines décennies. Tout d'abord, d'importants enjeux géopolitiques entourent le déploiement de nouveaux gazoducs régionaux et continentaux, notamment dans des régions sensibles.
    Ensuite, la lente révolution du gaz naturel liquéfié (GNL), qui va progressivement mondialiser les marchés du gaz et faire converger les prix internationaux. Certains monopoles régionaux s'en trouveront fortement remis en cause.
    Enfin, l'autre révolution, celle des gaz non conventionnels, en tête desquels le gaz de schiste fait office de semeur de trouble. Manne divine pour certains pays, épouvantail pour d'autres, sa répartition géographique bouscule l'ordre établi. Et, à plus long terme, d'autres réserves encore moins conventionnelles sont déjà en embuscade, telles que les hydrates de méthanes.

  • La question de l'expérience, de ses rapports avec l'activité, l'apprentissage et le développement humain est devenue une question centrale, tant sur le plan social que scientifique.
    Dans une perspective de formation et dans un contexte de transformation constante des rapports entre travail et formation, la compréhension de sa construction, de sa transmission et de sa validation représente un enjeu considérable. Elle concerne toutes les activités et tous les métiers ayant pour objet la transformation de l'activité humaine (éducation, accompagnement, management, gestion, conseil, emploi, orientation, communication, soin et santé, travail social, ergonomie, sport).
    Réunissant des auteurs précisément et simultanément représentatifs de champs de pratiques et d'approches scientifiques variées (apprentissage et formation des adultes, éducation physique, gestion scolaire, didactique professionnelle, analyse de l'activité), cet ouvrage se propose un triple objectif : conceptualiser les rapports respectifs entre expérience, activité et apprentissage, rendre compte de la construction et de l'organisation de l'expérience, analyser les modalités de sa mobilisation dans la vie professionnelle et sociale.

  • La publication de cette anthologie répond à la volonté de rassembler et rendre disponibles certains textes importants de l'approche institutionnaliste de la monnaie telle qu'elle s'est développée en France depuis le début des années 1980. De nombreux auteurs ont oeuvré dans ce sens, dans des écrits parus sur des supports variés (revues, ouvrages collectifs...) dont beaucoup ne sont plus édités aujourd'hui.
    Les sept textes sélectionnés, dont la rédaction s'étale sur une trentaine d'années, permettent d'esquisser les contours de cette approche spécifiquement francophone et d'identifier les apports principaux de ce corpus à la compréhension des phénomènes monétaires d'hier et d'aujourd'hui, de notre société et de sociétés autres. Ils illustrent aussi l'ambition de cette approche à proposer une alternative crédible aux conceptions instrumentales dominantes, et à saisir l'institution monétaire à partir de savoirs disciplinaires variés.

  • La Revue française de droit constitutionnel a pour vocation de souligner les aspects les plus vivants du droit constitutionnel en France, en Europe et dans le monde, de les éclairer grâce à des analyses et commentaires à plusieurs voix, et de mettre en relief le rôle du droit constitutionnel comme droit de la démocratie. Chaque numéro comprend plusieurs études de fond et une série de chroniques régulières. Tous les domaines du droit constitutionnel ont vocation à être analysés: histoire constitutionnelle, institutions politiques, jurisprudence constitutionnelle, droits fondamentaux, etc. La revue est ouverte aux études sur les relations entre le droit constitutionnel et les autres systèmes normatifs. Une large place est faite à l'actualité des droits constitutionnels étrangers.

  • La collection a été fondée et dirigée par Maurice Duverger, professeur émérite de l'Université de Paris I - Sorbonne . Elle regroupe six sections :
    - Droit privé, co-dirigé par Catherine Labrusse-Riou, professeur à l'Université de Paris I
    - Droit public, co-dirigé par Didier Truchet, professeur à l'Université de Paris II
    - Économie, co-dirigé par Jean-Claude Casanova, directeur d'études à la Fondation nationale des sciences politiques
    -Science politique, co-dirigé par Jean-Claude Colliard, professeur à l'Université de Paris I
    - Histoire, co-dirigé par Jean-François Sirinelli, professeur d'histoire contemporaine à l'Institut d'études politiques de Paris
    -Philosophie, co-dirigé par Jean-François Mattéi, professeur à l'Université de Nice-Sophia Antipolis

  • La Revue française de droit constitutionnel a pour vocation de souligner les aspects les plus vivants du droit constitutionnel en France, en Europe et dans le monde, de les éclairer grâce à des analyses et commentaires à plusieurs voix, et de mettre en relief le rôle du droit constitutionnel comme droit de la démocratie. Chaque numéro comprend plusieurs études de fond et une série de chroniques régulières. Tous les domaines du droit constitutionnel ont vocation à être analysés: histoire constitutionnelle, institutions politiques, jurisprudence constitutionnelle, droits fondamentaux, etc. La revue est ouverte aux études sur les relations entre le droit constitutionnel et les autres systèmes normatifs. Une large place est faite à l'actualité des droits constitutionnels étrangers.

  • Droit du sport

    Collectif

    Le sport est aujourd'hui une activité entièrement saisie par le droit, et ceci dans toutes ses branches du droit public et du droit privé. Du fait de sa dimension aussi bien économique que financière et sociale, son activité est d'intérêt général, ce que manifeste la législation spéciale dont il est l'objet, aujourd'hui réunie dans le code du sport. Mais le droit du sport est aussi le fait des nombreuses règles issues du mouvement sportif. L'ouvrage, qui réunit des universitaires spécialistes du droit public et du droit privé, se propose d'examiner ces différentes sources et leurs implications dans le domaine sportif.

  • Les fondamentaux des sciences humaines, en histoire, géographie, géopolitique, sciences politiques et économie, expliqués aux élèves des classes préparatoires. Les objectifs de ce dictionnaire sont d'accompagner les étudiants tout au long de leur cursus, d'expliquer les origines de chaque notion - ce qui n'existe pas aujourd'hui - et les transformations qu'elle a vécues et vit aujourd'hui. Les évolutions des sciences humaines, des relations internationales, des paysages, la mondialisation de l'économie, la diffusion des idées et des pratiques intellectuelles, nécessitent qu'un bilan historiographique et scientifique, accessible aux préparationnaires et à leurs professeurs, soit aujourd'hui disponible.
    En regroupant des praticiens de l'enseignement, chercheurs dans leur spécialité, ce dictionnaire permet au lecteur, étudiant, professeur, curieux du monde et de ses mutations, de comprendre autrement les idées qu'ils fréquentent au quotidien.

empty