Les petits matins

  • De l'ombre à la lumière. Le mouvement des Gilets jaunes puis, surtout, la crise du Covid-19 ont braqué le projecteur sur une France aux contours flous, longtemps invisibilisée. Une France qui vit " à quelques euros près ", qui n'a pas besoin qu'on lui dise de traverser la rue pour savoir que le travail est un précieux gage de survie ou d'émancipation, pour qui une voiture en état de marche est une absolue nécessité, qui connaît le prix de la solidarité... La France des caissières, des postiers, des aides-soignantes, de ceux qui entretiennent les résidences sociales. Celle qui est restée courageusement sur le pont pendant cet étrange printemps de confinement.

    C'est cette France des " vies majuscules " que l'ambitieux projet qui a donné naissance à ce livre a voulu appréhender. Encadrés par des journalistes, quelques centaines de témoins de tous âges, de Marseille à Grande-Synthe, de Mulhouse à Caen, de Troyes à Toulouse, de Nantes à Billom, de Laxou à Saintes, de Vierzon à Mont-Saint-Martin et de Joué-lès-Tours à Lunel, ont pris la plume pour se raconter. Loin des clichés condescendants ou stigmatisants, ils relatent bien concrètement la recherche d'un stage quand on n'a pas " la gueule de l'emploi ", le rôle de " psy à temps partiel " d'une employée de ménage, l'angoisse des formalités " dématérialisées " quand on ne maîtrise pas les outils numériques, la sortie tête haute d'une situation de violence conjugale ou familiale. Mais encore la chaleur des relations de voisinage ou d'un réseau d'aide pour obtenir enfin des papiers quand on a " choisi la France ".

    Personnels et universels, graves, amusés, coléreux, amoureux, informatifs,

    fantaisistes, ces textes, qui se répondent et se complètent, apportent

    la preuve, s'il en fallait, que les " petites histoires " permettent bien souvent

    de comprendre la " grande ".

    Ce projet est porté par La Zone d'expression prioritaire (La ZEP), un dispositif d'accompagnement à l'expression via des ateliers d'écriture animés par des journalistes, et le réseau des Régies de quartier et de territoire. Il a été piloté par les deux fondateurs de La ZEP : Emmanuel Vaillant et Edouard Zambeaux.

  • Le 5 octobre 1961, alors que les négociations devant mettre fin à la guerre d'Algérie ont commencé, le préfet de police Maurice Papon décrète un couvre-feu pour les Algériens à Paris et dans sa banlieue. Le 17, une manifestation pacifique à l'appel du FLN s'ensuit, qui sera sauvagement réprimée. Des dizaines de personnes seront retrouvées noyées dans la Seine. Cinquante ans après, ce crime n'est toujours pas reconnu comme tel ni condamné par les plus hautes autorités de la France.

    Ce livre présente des documents de l'époque : le communiqué du préfet Papon, une circulaire administrative d'une précision glaçante, mais aussi des appels du FLN, le témoignage sous forme de reportage d'un jeune appelé, un tract de « policiers républicains » indignés par les actes auxquels on veut les associer...

    Autant de pièces décisives éclairées ici par l'analyse de l'historien Gilles Manceron, et mises en perspective par Henri Pouillot, président de l'association Sortir du colonialisme, avec les débats actuels sur la colonisation.

  • Ils étaient soldats, avocats, éditeurs, écrivains, ouvriers. Chrétiens, communistes ou tiers-mondistes. Dans une France imprégnée de discours colonial, ils ont résisté à la guerre d'Algérie en refusant de porter les armes, en prenant la défense des militants condamnés, en témoignant des atrocités commises, en diffusant les textes interdits. Minoritaires dans un pays où « l'Algérie c'est la France », ces insoumis ont pris le parti de leurs frères algériens au péril de leur liberté ou de leur vie.

    Ce livre présente des textes de l'époque ? lettres de déserteurs, appels au refus ou manifestes anticolonialistes ? ainsi qu'une liste de tous les acteurs de cette résistance. autan de témoignages brûlants ou poignants éclairés par l'analyse de l'historien Tramor Quemeneur et par le regard de l'éditeur Nils Andersson, témoin engagé de l'opposition au conflit.

    À l'heure où l'on célèbre le 50e anniversaire de l'indépendance algérienne, cette mémoire anticoloniale, nous dit l'association Sortir du colonialisme, qui a coordonné cet ouvrage, peut contribuer aux combats d'aujourd'hui.

  • Frantz Fanon est décédé il y a juste cinquante ans, mais son analyse du colonialisme et du racisme est toujours d'une étonnante actualité. Elle dépasse le contexte - la guerre d'Algérie et les luttes d'indépendance africaine - dans lequel elle a été élaborée.
    Ce livre présente des textes d'époque, dont des éditoriaux inédits de Frantz Fanon écrits lorsqu'il était interne à l'hôpital de Saint-Alban et abordant le rôle thérapeutique de l'engagement, et un témoignage de François Tosquelles, médecin-chef, sur le parcours de Fanon psychiatre.
    Le livre s'enrichit d'un abécédaire sur la pensée fanonienne et de contributions extérieures : une préface de l'historien Achille Mbembe, un texte de Mireille Fanon-Mendès-France dans lequel elle retrace le parcours de son père, « cet insoumis », ainsi qu'une analyse de Patrick Farbiaz montrent le lien avec les formes actuelles du colonialisme. Une bibliographie, des reproductions de documents d'époque et un article d'Aimé Césaire publié à la mort de Fanon complètent ce recueil.

  • Arlez sans peine léconomiste ! Ce livre très accessible et non dénué dhumour donne les clés pour comprendre la pensée des grands auteurs ainsi que leur jargon. Il présente les familles fondatrices de la science économique, leurs chapelles, leurs lois et théorèmes, et fait le tour des débats qui agitent les membres de cette tribu. Que disent-ils et en quoi sopposent-ils sur la croissance, lemploi, la mondialisation, le rôle de lÉtat ? Un guide exhaustif autant quun panorama des grandes questions qui se posent au monde aujourdhui.

  • Face au changement climatique, l'immensité du défi a de quoi susciter la crainte et la paralysie. Ce livre se veut pourtant message d'espoir, en ce qu'il tente de montrer que l'intelligence collective, bien organisée, peut tracer concrètement la voie d'une sortie de crise. Réunissant aussi bien un climatologue, une juriste, un économiste ou un philosophe qu'un auteur de science-fi ction, un vidéaste ou un général d'armée, entre autres, il démontre que chacun, dans sa pratique et sa discipline, détient une partie de la solution. L'une des armes de la transition.

    Ce sont donc quatorze experts qui ont accepté, ici, de répondre à un même ensemble de questions. Quelle pierre leur discipline apporte-t-elle à la transition ? Quels concepts ou certitudes ont-ils déjà forgés ? Comment transformer leurs conclusions en politiques publiques ? Quels éléments de programme pourraient ils souffler à un candidat à la présidentielle ? Etc.

    En préambule et en pages de fin, deux jeunes activistes ajoutent aux réfléxions de ces contributeurs leur voix de citoyennes engagées pour le climat. Ensemble, loin de la peur et de la résignation, ils et elles ouvrent des pistes pour un futur non seulement vivable, mais enviable.

    ---

    Les experts :

    Dominique Bourg – philosophe.
    Jean Jouzel – climatologue.
    Stéphane La Branche – sociologue.
    Philippe Descola – anthropologue.
    Yves Marignac – ingénieur.
    Valérie Cabanes – juriste.
    Thibaud Griessinger – neuroscientifique.
    Marc Dufumier – agronome.
    Alain Grandjean – économiste.
    Hervé Kempf – journaliste.
    Vincent Verzat – vidéaste.
    Jean-Marc Ligny – romancier.
    Bastien Alex – géopolitologue.
    Emmanuel de Romémont – général 4 étoiles.

  • Il y a 2 600 ans, en Lydie, dans l'actuelle Turquie, naissait la monnaie. Il y a à peine plus d'un siècle, à Detroit, le fordisme associait production et consommation de masse. En 1474, Venise instituait le brevet d'inventions... De la révolution néolithique à la crise financière actuelle, ce guide raconte l'histoire économique en trente-huit dates-clés. Il montre comment le jeu qui réunit, et parfois oppose, production, marchands, princes et financiers a engendré le capitalisme moderne. Comment l'Occident a étendu sa domination depuis le XIVe siècle. Comment les techniques ont porté la mondialisation de l'économie, même si elles n'en sont pas à l'origine. Une plongée dans le temps long de l'histoire qui permet aussi de mieux comprendre le monde d'aujourd'hui.
    />

  • Que recouvrent des concepts comme le taylorisme, le toyotisme, la stratégie, le leadership ?

    En quoi le Français Henri Fayol complète-t-il lAméricain Frederick Taylor, inventeur de lorganisation scientifique du travail ?

    Pourquoi Michael Porter, qui na jamais quitté luniversité de Harvard, est-il le consultant le mieux payé du monde ?

    Ce livre répond à toutes ces questions, et présente le parcours et les enseignements dautres grandes figures du management, comme Luca Pacioli, Auguste Detoeuf ou encore Mary Parker Follett.

empty