Graduate Institute Publications

  • Nous avons voulu, avec ce livre, créer un espace de connaissance autour de la thématique genre et développement, apporter des outils de réflexion aux femmes francophones, et aux hommes bien évidemment, et cela dans un esprit d'ouverture envers nos devancières - anglaises, américaines, latino-américaines - qui ont repris des concepts féministes ou en ont forgé de nouveaux pour les adapter aux situations spécifiques créées par les politiques et les projets de développement : repères intellectuels pour toutes celles et tous ceux qui cherchent, avec bonne volonté, à comprendre la formidable complexité du développement afin que leur action soit plus efficace, plus complète, et non plus source de distorsions socioéconomiques préjudiciables à tous, ou pire, source de détresses matérielles et psychologiques.

  • L'émancipation des femmes, la défense de leurs droits, le « progrès », ont souvent été associés à la laïcité alors que la religion était associée à la tradition, au maintien de normes conservatrices défavorables à l'autonomie des femmes. La « modernité » semblait aller de pair avec une privatisation de la religion. Les mouvements féministes ont contesté les interventions des institutions religieuses à l'encontre des droits des femmes, par exemple dans le domaine des droits sexuels et reproductifs ou des droits à l'héritage. On a toutefois pu observer que certaines organisations confessionnelles cherchaient à contribuer à des changements sociaux et à se mobiliser en faveur des plus exclu-e-s, y compris les femmes marginalisées. Et, de nos jours, la religion prend une place croissante dans l'espace public où elle est de plus en plus politisée. Au nom de la défense des droits des femmes, certaines religions se voient associées à des cultures ou à des groupes dans lesquels ces droits sont supposés être davantage bafoués que dans d'autres. Les textes que nous avons choisis pour ce premier numéro de la collection « Genre et développement. Éclairages » permettent d'apporter un éclairage sur ces rapports épineux entre genre et religion. Ils traitent de l'une des questions où l'opposition entre égalité de genre et religion a toujours été des plus frontales : celle de l'avortement, à partir des évolutions récentes qu'ont connues deux pays d'influence catholique, la Pologne et le Mexique. L'actualité montre que cette question revient régulièrement dans les débats politiques, dans divers pays, et que les droits à l'avortement acquis au terme d'années de lutte peuvent à tout moment être remis en question.

  • This paper examines the ambivalent influence of the UN Security Council´s practice on the development of international refugee protection since the early 1990s. While the international refugee protection regime did not originally foresee a role for the Security Council, the increasingly complex security challenges in the post-Cold War era have led to its de facto inclusion in the institutional framework of protection. After having used its wide discretionary powers under the UN Charter to link refugee flows with its primary responsibility for the maintenance of international peace and security, the Security Council thus began to strengthen different aspects of international refugee protection. Mariano Garcia Rubio Prize 2009 for the best Master´s Thesis in International Law. A revised version of Part 3 of this ePaper was published as C. Ahlborn, `The Normative Erosion of International Refugee Protection through UN Security Council Practice´, (2011) 24 Leiden Journal of International Law, pp 1009-1027. The views reflected in this paper are personal and do not necessarily reflect those of the Graduate Institute of International and Development Studies.

  • This work aims to shed light on the evolution of the Lebanese political arena after the withdrawal of Syrian troops in April 2005 by analyzing the perceptions of Hizballah among members of the Free Patriotic Movement (FPM), as the alliance between the two groups enters its fourth year. Hizballah is generally well portrayed among FPM members although the two constituencies have very few elements in common. Different backgrounds, confessions, political views and cultural traits distinguish them.

  • The aut dedere aut judicare, or "extradite or prosecute" clause is shorthand for a range of clauses that are almost compulsory in international treaties criminalizing conduct, obliging a State to either extradite or prosecute one accused of the crime the subject of the treaty. The obligation has become increasingly central in the emerging legal regime against impunity and has a role in States' armoury of international criminal enforcement mechanisms. Yet there has been little academic consideration of the sources of the principle, including whether it exists at customary international law, and the scope and operation of the obligation. While the topic is currently being considered by the International Law Commission, this paper seeks to provide some of the empirical research that has to date been missing and to identify the sources and scope of the obligation to extradite or prosecute. The views reflected in this paper are personal and do not necessarily reflect those of the United Nations.

  • Since the mid-19th century military powers and various writers have tried to define the notion of belligerent occupation and, in particular, the beginning thereof. There are many situations in which a state of occupation is controversial or even denied. When is control so effective that an invasion turns into a state of belligerent occupation? What is the minimum area of a territory that can be occupied; a town, a hamlet, a house or what about a hill taken by the armed forces? This paper examines what seems to be an important gap of the Fourth Geneva Convention: contrary to the Hague Regulations of 1907 it does not provide a definition of belligerent occupation. It is argued that the Fourth Geneva Convention follows its own rules of applicability and that therefore the provisions relative to occupied territories apply in accordance with the "functional beginning" of belligerent occupation approach from the moment that a protected person finds him or herself in the hands of the enemy. Henry Dunant Prize 2010 from the Geneva Academy of International Humanitarian Law and Human Rights (ADH Geneva)

  • Rédigée pendant l´enquête de la Commission et alors que se dessinaient les contours du Tribunal spécial pour le Liban, cette étude retrace d´abord l´évolution du mandat de l´UNIIIC ainsi que les aléas de son enquête entre le 14 février 2005 et la fin du mandat de la Commission le 28 février 2009. Plus prospective, la deuxième partie de l´analyse est consacrée au Tribunal spécial pour le Liban et explore les principales questions d´ordre juridique que soulèvent le Statut du Tribunal et le mode de mise en oeuvre pour le moins surprenant de cette nouvelle juridiction. Le présent travail a obtenu le Prix de l´Association des fonctionnaires internationaux suisses (AFIS) 2008.

  • L´augmentation de 0,74o Celsius de la température moyenne depuis la fin du XIXe siècle a déjà provoqué des changements écologiques importants dans la biosphère. Une des conséquences du réchauffement climatique est l´élévation du niveau de la mer. Le point le plus haut de Tuvalu, un petit Etat polynésien formé de neuf atolls, se situe seulement à 4 mètres au-dessus du niveau de la mer et, d´ici 2050, Tuvalu pourrait disparaître des suites de la montée des océans. Cette situation pose de nombreux problèmes juridiques, dont le plus évident est la disparition du territoire d´un Etat souverain.

  • Trop souvent, la faim est attribuée à la démographie, au manque de pluies, et à l'agriculture « rudimentaire » pratiquée par les petits paysans des pays du Sud. Il est pourtant reconnu depuis longtemps, dans la littérature spécialisée, que le déficit alimentaire est en grande partie imputable aux transformations des systèmes agraires liées au marché des produits agricoles. Le titre d'un ouvrage paru lors de la grande famine de 1972 au Sahel était évocateur : Qui se nourrit de la famine en Afrique ? Quarante ans ont passé, les disettes se répètent.La petite production paysanne continue d'être ignorée, dévalorisée et peu appuyée par les politiques publiques (Meillassoux et Verschuur 1985, également dans le présent ouvrage) et les femmes insérées dans cette forme de production le sont encore plus. À considérer « le » paysan comme neutre, les femmes de paysans sont ignorées, alors qu'elles travaillent durement sur les champs familiaux mais aussi comme travailleuses agricoles, commercialisent des denrées agricoles et des produits transformés, s'impliquent dans des luttes et contribuent aux changements agraires.Cet ouvrage propose de donner matière à réfléchir sur les processus d'appauvrissement des paysannes et paysans et sur la persistance de la faim dans le monde.

  • Entre le hameau et la ville, le village. Chacun sait ce qu'est un village et l'identifie à une communauté locale, à un espace géographique, économique et politique. Or, il est évident qu'au-delà de cette première référence, un village est infiniment plus que cela : organisations, relations, qui peuvent aussi se formuler en termes de réseaux, de systèmes fluides, avec des extensions lointaines, même internationales. Des chercheurs se sont retrouvés autour de thématiques qui s'imposent, même parfois s'opposent. Une trame cohérente fait finalement ressortir le contour et un certain contenu des "villages" que nous visitons dans ce Cahier à travers quatre perspectives : morphologie sociale (rapports territorialité/parenté, mouvements et sédentarité) ; reproduction ; identité face à l'observateur ; lieu de modernité et de changement.

  • Les migrations sont-elles une réponse universelle à une situation de crise ? Poser cette question ouvre sans doute le plus vaste débat sur l'histoire du mouvement des hommes. Cet ouvrage illustre bien la diversité et la multiplicité de cette incroyable richesse qu'est le mouvement des hommes et des peuples sur notre planète. Tout changement est un déséquilibre et, réciproquement, ce sont les déséquilibres qui permettent le changement. Est-il possible d'anticiper, dès lors, sur le futur ? Peut-on imaginer ce que sera demain la grande mouvance des peuples ? Engendrera-t-elle autant de peurs que d'innovations ? Comme le prévisage Albert Jacquard, les migrations de masse sont des catastrophes. Ainsi, "préparer demain", nécessite des changements fondamentaux dans nos "visions du monde" politiques, économiques et sociales tout autant que dans notre mode d'exploitation des ressources naturelles.

  • L'enjeu : ce que l'on peut perdre. Les grands bouleversements de cette fin de siècle n'ont été ni prévus, ni, souvent, compris. L'absence de repère et la perte des références créent des appels d'air dangereux, un climat à risques. Enjeux : une approche critique des phénomènes de notre temps. L'enjeu : ce que l'on gagne parfois. À l'incertitude et au désarroi les médias, et plus généralement les discours, opposent des réponses opaques ou faussement transparentes. Enjeux : un regard et une grille d'analyse qui cherchent à démasquer et à démystifier. L'enjeu : ce qu'en jouant, on risque. Les problèmes les plus graves du moment ont perdu leur spécificité géographique. On les trouve au Nord comme au Sud. Mais les solutions, elles, ne sont pas universelles. Enjeux : une mise au pluriel de la pensée, une mise en relief des enjeux de pouvoir qui, sous le coup des diverses ruses de l'histoire, ont parfois cessé de nous être familiers.

  • Ce cahier traite de l'"ingérence économique" des acteurs internationaux, définie ici comme l'intervention autoritaire des gestionnaires de l'économie mondiale dans la gestion des économies nationales. Ce phénomène est à la fois salué et violemment critiqué. Ce dossier contradictoire n'a d'autre ambition que d'intensifier une réflexion critique plus que jamais nécessaire, à la fois sur la nature de la mondialisation de l'économie et sur les mécanismes de soumission qui en résultent.

  • Un quart environ des populations rurales des pays du Sud sont confrontées aux problèmes de l'aridité. Au Moyen-Orient arabe, le contrôle de la dégradation des ressources dans les zones sèches constitue aujourd'hui un des enjeux majeurs pour l'avenir de ces régions. Au cours des quatre dernières décennies, les politiques agricoles ont été concentrées sur le développement de périmètres irrigués au détriment des steppes, régions traditionnellement dévolues à l'élevage et à la production fourragère. Le processus de marginalisation économique de ces régions s'est accompagné d'une marginalisation socio-politique des éleveurs et des agro-pasteurs. Agronomes, archéologues, économistes, ethnologues, géographes, historiens et politologues s'interrogent dans cet ouvrage sur les transformations écologiques des steppes, les stratégies d'adaptation de leurs habitants, les politiques de développement et les relations de pouvoir entre populations locales et décideurs. Quelle est la réalité des phénomènes de dégradation de la végétation et des sols ? Quelles en sont les conséquences à terme ? Qu'est-ce qu'une tribu aujourd'hui et quel est son rôle dans l'organisation de la production ? Qui sont les nouveaux acteurs sociaux qui, outre les groupes bédouins, interviennent dans la transformation des zones sèches ? Dans quelle mesure les États du Moyen-Orient arabe sont-ils maîtres des politiques de développement mises en oeuvre ? Autant de questions auxquelles il serait prudent de répondre avant d'entreprendre de nouvelles politiques de développement...

  • Sida, vache folle, fièvre aphteuse, tabac, amiante, mais aussi effets de la pauvreté et de la précarité sur la santé ou encore décryptage du génome... Jamais les grands enjeux de la santé publique n'ont autant fait irruption dans notre vie quotidienne qu'au cours de ces dernières années. Au même moment, à l'autre bout du monde la diarrhée, le paludisme ou la tuberculose continuent chaque jour à tuer silencieusement des milliers de personnes. Il est remarquable de constater à quel point la mondialisation du commerce, des investissements et de la communication amplifie ces enjeux et leur donne, par le biais de leur valeur économique et sociale, un relief particulièrement menaçant. Des spécialistes de disciplines diverses (santé publique, économistes, sociologues, anthropologues, acteurs de terrain) nous font partager leurs interrogations quant au lien entre problèmes de santé publiques et les approches néolibérales de l'économie.

empty