Fabert

  • La dynamique du dessin n'a jamais été étudiée, faute de moyens techniques. Avec le cinéma puis la vidéo, les images sont peu ou pas exploitables. Aujourd'hui nous avons une vision de la dynamique du graphisme, au millimètre près, et au 1/100 de seconde. Cette dynamique ouvre un champ nouveau sur tout dessin, l'écriture ainsi que toutes les épreuves " papier-crayon ".

    Le dessin du personnage, la Figure complexe de Rey (de forme A et B), l'épreuve d'écriture d'André Rey et le test d'attention soutenue d2 de Brickenkamp ont fait l'objet d'importants recueils. Nous pouvons définir des caractéristiques susceptibles de traduire des troubles neuropsychologiques, et d'aller dans le sens d'une évaluation diagnostique. L'ouvrage traite ici principalement de l'enfant. La dynamique du tracé est d'autant plus intéressante que son langage est insuffisant pour traduire son vécu. Nous verrons aussi des cas adultes, chez qui les tracés sont demandés pour révéler ou préciser des informations non accessibles par l'échange verbal. Ces épreuves ont été comparées à des tests comme le WISC, les Progressive Matrices de Raven... permettant une évaluation de leurs mérites réciproques. Cet ouvrage s'adresse aux praticiens, aussi les graphiques et données chiffrées seront réduites au minimum ; elles seront présentées dans le seul but de montrer l'intérêt de données objectives dans l'examen du sujet ; elles seront d'ailleurs largement commentées dans le texte.

  • Ce travail croise les regards de quatre professionnels (pédiatre, psychiatre, psychologues), confrontés dans leur pratique à cette problématique qui rend difficile et complexe le travail interdisciplinaire entre eux. Il élargit le champ de vision à l'indispensable travail en réseau avec les professionnels des champs médico-social, social, juridique, éducatif et pédagogique.

    Cet ouvrage montre en particulier que les violences conjugales ressortissent à deux domaines principaux et essentiels : la loi d'une part, la relation d'autre part. Les professionnels de l'aide et de la relation doivent prendre la mesure des souffrances de l'enfant victime de ces violences, pour tenter de les prévenir, le plus souvent après coup (après coups). Plusieurs chapitres de l'ouvrage abordent de façon pragmatique comment reconnaître la clinique liée aux blessures d'attachement, aux traumatismes liés à l'état de victime ; comment les évaluer, les soigner, en fonction du contexte de vie et de l'âge de l'enfant. Mais les auteurs montrent qu'avant toute chose les professionnels ne peuvent faire l'économie de permettre à la loi et à ses représentants - Juge des Enfants ET Juges aux Affaires Familiales - de nommer le délit ou le crime que constituent les violences conjugales, et d'en tirer les conséquences en désignant officiellement l'enfant comme victime aux termes de la loi.

  • Il y a une histoire de l'éducation, une histoire des femmes, une histoire de l'éducation des femmes, mais il n'y avait pas une histoire de l'éducation par les femmes ! Tout au moins une histoire des femmes pédagogues. Le premier tome de « Femmes pédagogues » s'est efforcé de combler ce manque fort significatif. Il a montré que, de l'Antiquité au 19ème siècle, les femmes ont fait oeuvre de pédagogie. Il ne faudrait pas croire que cette action relève d'un temps dépassé. Bien évidemment, la présence des femmes dans l'éducation s'est affirmée de plus en plus. C'est donc de plus en plus logiquement que les femmes pédagogues se sont faites nombreuses. Et pourtant, leur visibilité est loin d'être assurée et elle n'est certainement pas à la mesure de leur présence. D'où la nécessité de ce second ouvrage centré sur les 20ème et 21ème siècles. On y découvre des pédagogues de tous les pays selon la formule de cette collection : une présentation par un(e) spécialiste suivie par un choix de textes représentatifs. Ainsi ce qui se donne à voir, c'est tout un continent pédagogique extrêmement important, imposant et qu'il serait maintenant injuste de ne pas découvrir.

empty