Histoire de Martinus Scriblérus, de ses ouvrages & de ses découvertes

, , , , ,

Traduit de l'ANGLAIS par PIERRE LARCHER

À propos

Au printemps 1714, la fine fleur des lettres anglo-irlandaises (Jonathan Swift, Alexander Pope, John Gay, John Arbuthnot...) se retrouve dans un pub, forme un club et projette d'écrire un livre collectif (il paraîtra en 1732).
Doué pour la satire, ce groupe se demanda après beaucoup d'autres comment triompher de la bêtise, et il créa Martinus Scriblérus, scribouillard barbouillé de tous les arts et de toutes les sciences. En le visant, on attaquait les impostures morales, politiques et culturelles de son temps : théories absurdes, faux savoirs, idiotie intellectuelle, esprit de sérieux, prétendus conservateurs, soi-disant progressistes, etc.
Trois siècles plus tard, Pierre Lafargue (auteur de La Grande épaule portugaise, vagabonde, 2020) et Pierre Senges (auteur d'Achab (séquelles), 2015, Verticales) ont voulu compléter le tableau de leurs illustres aînés, en apportant une touche personnelle à cette Histoire. La littérature, ce monstre bizarre qui a tendance à disparaître aussi vite qu'il est apparu, y reprend des couleurs grâce à leurs facéties redoublées.
Auteurs : John Arbuthnot, John Gay, Pierre Lafargue, Thomas Parnell, Alexander Pope, Henry Saint John, Pierre Senges, Jonathan Swift


Rayons : Littérature > Œuvres classiques > Période moderne (< 1799)


  • Auteur(s)

    John Arbuthnot, John Gay, Pierre Lafargue, Thomas Parnell, Alexander Pope, Henry Saint-John-Thackeray

  • Traducteur

    PIERRE LARCHER

  • Éditeur

    Éditions Vagabonde

  • Distributeur

    Numilog

  • Date de parution

    18/10/2022

  • EAN

    9782919067527

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    4 198 Ko

  • Diffuseur

    Numilog

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Version ePub

  • Dewey

    840

Aucune information sur l'accessibilité n'est disponible

Pierre Lafargue

  • Naissance : 1-1-1967
  • Age : 57 ans

Né en 1967, Pierre Lafargue poursuit avec cette fiction l¹exploration de mondes imaginaires commencée avec Mélancolique hommage à Monsieur de
Saint-Simon et marquée notamment par le Sermon sur les imbéciles et Ongle du verbe incarné. Sa prose est comme une montagne solitaire entourée de vents violents. Elle déploie des armes subtiles pour faire entendre les spirales de voix qui s¹entrecroisent (personnages, récits et légendes prolifèrent) et où toutes les formes littéraires finissent par se confondre, provoquant une contagion physique au-delà de tout simulacre.

Alexander Pope

Alexander Pope (1688-1744) : poète romantique anglais,
catholique à une époque où il ne valait mieux ne pas l'être,
connaît une vocation précoce que ne démentira ni son expulsion
d'Oxford ni son isolement social. Cet autodidacte à la santé
fragile ne connait que brièvement la vie mondaine londonienne.
Dès 1717, il se retire dans un coin perdu d'Angleterre,
Twickenham, où il reçoit la visite de Swift et Gay, ses deux seuls
amis. Son esprit n'en reste pas moins vif et prolixe : il écrit des
poèmes satiriques dont le plus connu s'intitule La Dunciade et
signe, à seulement 30 ans, une traduction de l'Iliade. Il rédige
aussi un Essai sur la critique et un Essai sur l'Homme, dans
laquelle il aborde la philosophie de Leibniz et qu'il prolonge
dans des Épîtres morales.

empty